Brèves

La famille Caravaku menacée d'expulsion

La famille Caravaku habite rue de la Montagne à Ittre. Il s'agit d'une famille Kosovar qui a fuit le Kosovo en 2011 sous les menaces de mort formulées à l'égard du papa Feti dont le père a dans le passé travaillé pour les services secrets Serbes. Aujourd'hui l'organisation albanaise SHIK fait régner un climat de terreur à l'encontre des "  traîtres du passé ". Plus de 1.000 personnes ont été tuées dans ce contexte.


Les Caravaku sont originaires de Gjilan, une ville de 100.000 habitants au Kosovo. Feti est peintre en bâtiment, Lindita mère au foyer. Ils ont quitté le Kosovo en désespoir de cause. Un voyage de 3 jours en camion les a amenés à Bruxelles. Ils ont dû débourser 7.000€. Après 15 jours au commissariat aux réfugiés, ils ont passé 4 mois dans un hôtel à Koekelberg avant d'arriver à Ittre.    

Aujourd'hui ils sont arrivés au bout des différentes procédures possibles en tant que réfugiés mais ils n'arrivent pas à prouver avec des documents à l'appui les menaces de mort qu'ils subissent, le SHIK étant une organisation secrète.     Feti, le papa, Lindita, la maman, Aurela (14 ans) et Eldion (12 ans) sont heureux à Ittre. Ils se sentent très bien accueillis et soutenus.  Les enfants sont bien intégrés dans leurs écoles respectives : Riva Bella à Braine l'Alleud et l’école communale à Ittre. Aurela est une fan de musique, elle jouait du piano, de l’accordéon, de la flute traversière au Kosovo.    

De leur côté, les parents suivent des cours de français à Braine l’Alleud (SAN).  Tous ont reçu l’appui des camarades de classes et des enseignants des 2 écoles ; le soutien de l’école SAN à Braine l’Alleud et d’une dizaine de voisins. Tous attestent la bonne intégration, la gentillesse et la bonne volonté de la famille Caravaku.     " Nous voulons rester en Belgique et à Ittre en particulier. Là bas, au Kosovo, notre maison a été détruite, nous risquons notre vie tous les jours. Retourner là bas, ce n’est pas possible. C’est l’enfer pour notre famille. De plus ma femme, Lindita, est dépressive et reçoit un traitement médical qui n’existe pas au Kosovo "     Que faire ?    

Ecrire un mot d’encouragement, prêter un instrument de musique,....  Famille Caravaku, 22 rue de la Montagne à 1460 Ittre    

Propos recueillis par Luc Schoukens.

Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
Pascal Henry, 1er Echevin
Un projet de vie au service des citoyens

Du hasard de son arrivée à la certitude de son engagement

Pascal Henry, 54 ans, marié, deux enfants, est courtier en assurances depuis plus de 25 ans. Son bureau de courtage, H&Co sprl, est implanté à Virginal depuis presque 20 ans. Arrivé par le fruit du hasard, dans le village  (Pascal et sa famille, résidents à Oisquercq, cherchaient un terrain pour construire à proximité de leur lieu de vie), il s’est rapidement intégré à la vie de la commune. De par son emploi, où il fut amené à rencontrer pas mal de monde. Via le parcours scolaire et extra-scolaire de ses enfants : ce qui l’a conduit à participer à de nombreuses activités et à s’impliquer dans l’Association des Parents de l’école. Enfin, par son engagement dans diverses associations (la JSI, COMARTAGRIND,…), dont il fait encore partie aujourd’hui et qui lui ont permis, non seulement, de rencontrer de nouvelles personnes, mais aussi de s’investir dans pas mal de projets.


Christian Fayt, nouveau Bourgmestre à Ittre
Ittre : l’aboutissement d’un long engagement en politique.

Quand la passion pour la forêt mène à la politique.

Cela fait près de 25 ans que Christian Fayt est impliqué dans la politique ittroise. Arrivé à Ittre en 1985 pour gérer le Bois des Nonnes à Fauquez (son cursus scolaire l’a mené vers des études forestières), Christian Fayt y prend racine, achète une maison et s’y installe en famille.
Par la suite, élu président des 500 agents de forêts qui géraient nos forêts à l’époque, il arriva très vite à la conclusion que pour faire avancer les projets qui lui permettraient de gérer au mieux les hectares dont il avait la responsabilité, l’investissement en politique était une approche à ne pas négliger.  

En 1994, lors de sa première tentative sur la liste PA, il est élu conseiller communal avec 89 voix. Six ans plus tard, il se représente et double son score. Expert détaché au cabinet du ministre de l’agriculture José Happart (PS) de 2001 à 2003, il y parfait son expérience politique.  Et c’est comme membre de Ittre+ (PS) qu’il devient finalement Echevin au sein du Collège communal en 2006 (au sein d’une coalition Ittre+/Ecolo/PA) puis en 2012 (au sein d’une coalition Ittre+/IC).
 
Sa désignation aujourd’hui au poste de Bourgmestre est, à ses yeux, l’aboutissement heureux du travail mené durant toutes ces années au sein des différentes fonctions politiques et professionnelles qu’il a assumé à Ittre. Même s’il souligne que ce n’était pas un objectif en soi lorsqu’il a démarré en politique. « Ce qui est primordial pour moi c’est de voir comment on peut faire avancer les choses quand on unit des forces de bonne volonté qui nous aident à frapper aux bonnes portes pour convaincre du bien-fondé d’un projet », nous confiera-t-il.

login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS