Brèves

Jeu Dark Tales

Il était une fois un vieux sage. Un jour, il rencontra une gitane qui lui prédit qu’un seigneur noir allait apparaître par une sombre nuit, amenant avec lui une horde d’ogres affamés qui n’allaient pas tarder à semer chaos et désolation dans le pays. Le vieux sage se mit alors en route vers le château maudit, demeure du magicien, pour implorer son aide. En chemin il croisa une fée qui promit de l’aider. Grace à un puissant enchantement, ensemble ils firent apparaître un jour sans fin, empêchant ainsi les funestes desseins du seigneur maléfique de se réaliser. Mais la créature de la nuit disposait d’une alliée secrète. Celle-ci lança un enchantement qui rendit fou le roi. Alors un jeune héros parut et promit de traverser la forêt enchantée jusqu’à la grotte secrète pour convaincre le dragon qui y habitait de les aider...

A suivre

Ce début d’histoire, un peu décousu je vous l’accorde, a été improvisé à l’aide des cartes du jeu Dark Tales. Comment ça marche? Les joueurs vont avoir une main de cartes et quelques jetons objets à leur disposition. Au début de la partie, on pioche au hasard deux cartes qui vont déterminer d’une part les objectifs de fin de partie et d’autre part des actions possibles avec les objets. Donc à chaque partie ces paramètres vont varier, ce qui permet d’introduire un renouvellement dans le jeu. A son tour, chacun pioche une carte, joue un jeton objet (facultatif) puis une carte (obligatoire), devant soi ou dans une zone commune à tous les joueurs, ou encore dans la défausse. Chaque carte représente un élément de contes de fées, légendes etc. Il y a des personnages, des lieux, et des événements. Et chaque carte, quand on la pose va déclencher un ou des effets qui lui sont propres. Il s’agira donc de choisir avec soin la carte que l’on joue pour créer des combinaisons intéressantes avec ce qui est déjà présent sur table.
Et ils jouèrent heureux...

Le jeu est rapide, nerveux avec beaucoup d’interactions entre les joueurs. C’est plus un jeu d’opportunisme que réellement de stratégie puisque la situation évolue constamment et qu’il faut saisir les occasions au bon moment. Les pouvoirs des cartes sont réellement bien pensés et permettent des combinaisons variées et parfois des enchaînements dévastateurs. Bon, le thème est un peu plaqué, on ne peut pas dire qu’on se sent comme un preux chevalier en route pour délivrer sa princesse, mais les illustrations sont superbes et contribuent vraiment au plaisir du jeu. Voici encore un bon exemple de jeu dans l’air du temps, aux règles simples mais avec une vraie richesse et beaucoup de variété, surtout que deux extensions proposant d’autres cartes avec d’autres effets sont déjà disponibles.

Infos
Dark Tales
Auteur : Pierluca Zizzi
Illustrateurs : Dany Orizio
Nombre de joueurs : 2 à 4
Age : à partir de 10 ans
Durée : 30 minutes
Editeur : Edge


Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
Virginal en fête : un nouveau comité débordant d'enthousisme !
Sens de l’accueil, sourire et bonne humeur ! Ce sont probablement les mots qui illustrent le mieux l’ambiance que j’ai découverte au sein du nouveau comité de Virginal en Fête.   Un comité qui non seulement déborde de bonne humeur mais aussi d’envie de se bouger un maximum pour faire vivre un village que tous adorent : Virginal.
Les Grands Feux d'Ittre battent un nouveau record
L’hiver a vraiment eu peur.  Alors que la semaine s’annonçait pluvieuse, les Grands Feux ont amené le grand beau temps, avec des températures qui ont donné l’envie à 1500 participants de se joindre à la manifestation.   Un record. Il est vrai que le bonhomme hiver n’avait pas été épargné, dès les premières minutes de la soirée.  L’atelier théâtral de l’Art qui show avait organisé le procès du bonhomme hiver.  A charge et à décharge, en compagnie du procureur (Gus de l’Etable d’Hôtes), des bourreaux (Attention jongleurs), des avocats (Art qui show) et des jurés (le public tout entier), le Bonhomme hiver a finalement été condamné à être brûlé sur le bucher préparé l’équipe de Grégory Van Driessche, au rythme de la Fanfare d’Ittre.
Et ce n’était que le début !
login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS