Brèves

Théâtre de la Valette une nouvelle saison, un nouveau directeur

Voilà 28 ans que Léonil Mc Cormick est aux commandes du Théâtre de la Valette. Plus de 100  pièces ont été  crées depuis sur la scène  de notre Théâtre ittrois. Des dizaines de comédiens et de metteurs en scène ont fait le bonheur de  dizaines de milliers de spectateurs ? Chaque année 8000 fauteuils de théâtre sont occupés et plus de 1000 abonnés expriment leur fidélité.
Léonil a décidé de se mettre en retrait. L’âge respectable du créateur est un des motifs, la volonté de transmettre le flambeau et de rajeunir les cadres en est une autre.


C’est Benoit Strulus, 29 ans originaire de Rebecq  et ancien élève de l’Académie de Tubize, et du Conservatoire royal de Bruxelles,  qui a été désigné par la Conseil d’administration du Théâtre pour diriger celui-ci  à partir du 1/9/2016.

Une période de transition.

 Entre-temps , Léonil Mc Cormick et Benoit Strullus travaillent en tandem. Prenant le temps de passer la main, de transmettre la culture de la maison, que Benoit  connaît par ailleurs bien puisqu’il y a joué à plusieurs reprises et qu’au sujet duquel il a par ailleurs réalisé un travail de fin d’étude dans le cadre de sa formation théâtrale.

Leonil Mc Cormick : C’est  toujours un peu difficile de s’en aller et de ne pas jouer la belle-mère. Il faut avoir le courage de faire ses adieux. Le début est un peu difficile. On a ses habitudes de gestion et de décision. Maintenant c’est Benoit qui arrive aux commandes, nous sommes en appui, on donne son avis, il décide. C’est l’occasion d’élargir l’horizon de créer de nouvelles relations.
Moi je resterai disponible comme comédien et metteur en scène.
 Il faut aussi se positionner en fonction des questions essentielles Qu’est-ce qu’on fait ? Quel Théâtre ? Pourquoi ? Pour qui ?
Notre rôle est de rendre le quotidien des gens un peu meilleur, amener des plages de distraction, de réflexion,…Il n’est pas question de rechercher de la gloire  personnelle, on se met au service d’un projet.

Histoires, rire et réflexion.
Benoit Strulus : Je suis d’accord avec cette vision. Il faut faire du théâtre pour le public. J’apprécie un théâtre qui raconte des histoires, avec de vraies émotions dans lequel il y a une place pour le rire, le rire qui amène aussi  la réflexion. L’humour n’empêche pas la profondeur. Le théâtre doit rester une fête.
Je me suis toujours bien plu au théâtre de la Valette que ce soit comme spectateur, comme comédien, ou comme étudiant réalisant un travail de fin d’étude sur le théâtre.
Le Théâtre de la Valette, c’est la proximité, la rencontre de manière informelle après le spectacle.

Pour l’avenir il s’agira de trouver le bon alliage. Il y a nos abonnés qui ont des attentes. Notre théâtre doit cependant aussi attirer les jeunes. Il doit continuer à raconter des histoires, à rester accessible. Nous allons renouer avec les tournées, favoriser des coproductions, …Continuer le lien avec les écoles comme nous l’avons déjà fait avec « La Ferme des animaux » et comme nous le ferons avec la pièce « Bonté divine » écrite par Frederic Lenoir et  Louis-Michel  Colla qui traite avec humour et bienveillance des religions. Nous allons aussi continuer le partenariat avec le Centre Culturel au sujet des « Cinés soupes ».
Avec la pièce « la vie sinon rien » on aborde la maladie, les perspectives de fin de vie, les questionnements, le regard autocritique,…
Le Magnolia, comédie écrite par Jacques Dedecker, n’est pas si franche comédie que cela, qui décortique les rapports amoureux d’aujourd’hui avec une préoccupation « féministe ».
« Une semaine pas plus » C’est un boulevard d’aujourd’hui, les gens ont  adoré, c’est du  jeux en simplicité, en harmonie avec la société avec la couleur d’aujourd’hui.
Les pièces de Jules Renard, « Le plaisir de rompre » et « Le pain de ménage » sont deux bijoux littéraires tout en finesse qui font appel à notre imaginaire,…

Le théâtre continue d’occuper une place importante dans la société. Il est facteur de convivialité et des rapports entre les personnes. Noun nous devons à aller à la recherche, de nouveaux publics, toute une démarche,…

RDV à partir du 6/10 pour la nouvelle saison du Théâtre de la Valette.
Propos recueillis par Luc Schoukens

Théatre de la Valette
Place St Remy 11
1460 Ittre
067/648111
www.lavalette.be
lavalette@skynet.be
Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
IttrecultureS : Marka, Steve Houben, Zakouska, Lithos,....
Décidément, la dynamique de l’art de la scène est puissante à Ittre. Le mois de mars nous a proposé son flot de concerts  et d’événements. Soulignons le solde out du Duo Nathalie Muspratt et Anne Creuen au Heptone, une organisation de Musique Class’Ittre. Le spectacle Lithos et la valorisation de la pierre à la Chapelle de Verre à Fauquez, et le concert de Zakouska à l’Etable d’Hôtes.
Edito
Connaissez-vous La Médiocratie du philosophe Alain Deneault ? Dans ce livre, l’auteur critique la médiocrité d’un monde où tout n’est plus fait que pour satisfaire le marché. Il écrit notamment : « Rangez ces ouvrages compliqués, les livres comptables feront l’affaire. Atténuez vos passions, elles font peur. Surtout aucune « bonne idée », la déchiqueteuse en est pleine. Il faut penser mou et le montrer, parler de son ‘moi’ en le réduisant à peu de choses : on doit pouvoir vous caser. Les temps ont changé. Il n’y a eu aucune prise de la Bastille, rien de comparable à l’incendie du Reichstag, et L’Aurore n’a encore tiré aucun coup de feu. Pourtant, l’assaut a bel et bien été lancé et couronné de succès : les médiocres ont pris le pouvoir. »
login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS