Brèves

L'Etable d'hôtes fête les Belges

Le mercredi 20 juillet, veille de la fête nationale, l'Etable d'Hôte organisait sa 10ème "Fête des belges". Du noir, du jaune, du rouge, des frites et de la musique bien de chez nous, aucuns doutes, la Belgique était à l'honneur.

Pour la 10ème année, Gus Goossens et ses acolytes accueillaient tous ceux qui souhaitaient passer une veille de fête nationale dans la bonne humeur. Et tout commence dès le début des festivités, chacune des arrivées étant annoncée comme l'arrivée d'un ministre ou secrétaire d'Etat (à la communication, à la bonne humeur, à l'amitié continue et universelle,…). Ou comment mettre tout de suite la bonne ambiance.
La soirée musicale a débutée avec les "Skangoeroes", un groupe flamand, composé de sept talents influencé notamment par "The Police". Avec leur musique entraînante et rythmée, ils ont donné le ton de la soirée avant de laisser la place aux "Seven Cover", groupe francophone spécialisé dans les reprises rock. En reprenant des valeurs sûres telles qu'"Indochine" ou "AC/DC", ils ont dignement représentés la Wallonie.
Une centaine de personnes avait fait le déplacement, faisant de cette fête des Belges par des Belges et pour des Belges une réussite et un moment de grande belgitude.

Adeline Schmitz

Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
IttrecultureS : Marka, Steve Houben, Zakouska, Lithos,....
Décidément, la dynamique de l’art de la scène est puissante à Ittre. Le mois de mars nous a proposé son flot de concerts  et d’événements. Soulignons le solde out du Duo Nathalie Muspratt et Anne Creuen au Heptone, une organisation de Musique Class’Ittre. Le spectacle Lithos et la valorisation de la pierre à la Chapelle de Verre à Fauquez, et le concert de Zakouska à l’Etable d’Hôtes.
Edito
Connaissez-vous La Médiocratie du philosophe Alain Deneault ? Dans ce livre, l’auteur critique la médiocrité d’un monde où tout n’est plus fait que pour satisfaire le marché. Il écrit notamment : « Rangez ces ouvrages compliqués, les livres comptables feront l’affaire. Atténuez vos passions, elles font peur. Surtout aucune « bonne idée », la déchiqueteuse en est pleine. Il faut penser mou et le montrer, parler de son ‘moi’ en le réduisant à peu de choses : on doit pouvoir vous caser. Les temps ont changé. Il n’y a eu aucune prise de la Bastille, rien de comparable à l’incendie du Reichstag, et L’Aurore n’a encore tiré aucun coup de feu. Pourtant, l’assaut a bel et bien été lancé et couronné de succès : les médiocres ont pris le pouvoir. »
login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS