Brèves

La vie sinon rien, à La Valette

A 50 ans, Pierre Taraut découvre qu’il est atteint d’une malade rare. Il doit alors faire face à un mal dont, finalement, on ne connaît pas grand-chose, avec une seule quasi-certitude : la fin est proche. Pendant toute la durée de la pièce, on se retrouve donc avec Pierre, qui nous retrace ses derniers mois : la lutte, les disputes, le découragement, les petits bonheurs qu’on vole avant de partir. Il porte un regard sur ce parcours un peu chaotique, le rôle des médecins, les réactions de ses proches et les folies que l’on peut faire alors que la mort approche.

Si la pièce est une telle réussite, c’est sans aucun doute grâce à la capacité qu’à Xavier Percy à jouer les différents personnages auxquels Pierre Taraut fait face (les médecins qui semblent se réjouir d’une maladie rare, etc.), mais aussi grâce aux mimiques très communicatives de l’acteur. Si le sujet est difficile, il est abordé ici de sorte que le spectateur est emporté par la rage de vivre, et pas emmené dans de sombres pensées.
Un seul en scène est souvent un exercice difficile, mais il est ici réussi. La pièce se déroule d’une traite, sans pause – ni pour le public, ni pour l’acteur, mais on n’y ressent aucune longueur et aucun ennui. Dans ce monologue écrit par Antoine Rault, et mis en scène ici par Léonil Mc Cormick, l’acteur Xavier Percy fait une interprétation très juste d’une situation à laquelle personne ne voudrait être confronté. Aidé par quelques moments comiques, le spectateur est emmené dans différentes émotions sans trop en faire non plus.

La vie sinon rien – Une pièce d’Antoine Rault, mis en scène par Léonil Mc Cormick. Acteur : Xavier Percy. Durée : 1h35. Du 16 février au 26 mars – le jeudi, vendredi et samedi à 20h30, le dimanche à 18h (le dimanche 12 mars, à 16h).
Infos et réservations : Théâtre de la Valette – www.lavalettelavalette@skynet.be – 067/64.81.11



Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
Zik - Zak : Un an de musique "live" à Virginal
 Zik Zak c’est quoi?

A la base, c’est la réunion de quelques passionnés et d’une école de musique à Genappe qui se sont mis en tête l’idée de créer une salle de concert dans le Brabant wallon. En 2016, la salle ouvre ses portes à Virginal. Depuis septembre 2017, l’équipe a connu quelques changements et l’école de musique s’est retirée du projet... Mais la passion, elle, est toujours là! La salle, qui bénéficie d’une infrastructure de qualité professionnelle, est avant tout associée à la musique Pop/Rock. Mais cela pourrait, peut-être, évoluer dans le temps.


Concert de gala de la Royale Harmonie Communale de Virgial
Groove and Swing à la salle polyvalente de Virginal lors du traditionnel concert de gala de la RHCV : du Jazz, de la Soul Music, du Gospel et plus encore…  La première partie nous a fait découvrir la "Royale Fanfare Saint Albert" de Lombise (Soignies) dirigée par Jean-Claude Broes, qui a commencé par "Just a closer walk with thee" (arr. Don Gillis) et terminé par "My Way » en passant par Pavane in blue (Ted Huggens).  Le public est donc chaud lorsqu'en deuxième partie la RHCV lance la Brabançonne  suivie de la "Relève de la garde " (JP.Haeck). Le ton monte avec la musique de James Bond "Live and Let Die" de Paul et Linda Mac Cartney.  L'excellent chef d'orchestre, Philippe Lambert, met aussi à l'honneur ses saxophonistes avec "Saxophone Jubille" de Harm Evers. Le gala se termine par la RHCV Marche de Mr Marcel Tordeurs.
login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS