Brèves

Les projets ittrois au Burkina

Partis en 2017 au Burkina pour faire le point sur les projets soutenus par le Conseil consultatif de la Solidarité internationale, Pierre Decoen (son Président) et Luc Gabrielli (de l’association Bee O Go), sont retournés sur place pour voir l’avancement des projets financés par la Commune d’Ittre.  En 2018, ce sont ainsi 2900 EUR qui y ont été consacrés, soit une diminution de 10% par rapport à 2017, due à la diminution appliquée à l’ensemble des subsides aux associations ittroises.  Le point sur les projets.

Le périmètre maraicher de Titao Bounayri (potager communautaire qui permet à près de 80 familles de subsister) a été agrandi, passant de 1 à 1,5 ha.  Il a également été clôturé par un grillage, empêchant ainsi les animaux de venir manger les récoltes.   Un puit et 2 bassins de rétention ont également été aménagés.

Le forage de l’école Sittigo, qui avait été creusé l’année passée, est toujours opérationnel.  Il témoigne de la bonne tenue des projets sur place, avec  Burkina Vert, une ONG locale.

L’école de Sissamba
C’est certainement au niveau de l’école de Sissamba que les progrès sont les plus visibles.  « Beaucoup de choses ont évolué depuis l’année passée.  Nous avons trouvé les 28.000 EUR nécessaires à la construction des classes supplémentaires.  12.000 EUR ont été fournis par un donateur privé suisse, auxquels nous avons ajouté les 2.000 EUR de dons du Kiwanis, et les bénéfices du souper burkinabé organisé à Ittre (2500 EUR).  Grâce à cela, nous avons pu acheter les 63 bancs pour l’école, ce qui a incité les autorités locales (la commune de Ouahigoya) à fournir la main d’œuvre et les matériaux nécessaires à la construction de 3 nouvelles classes.  C’est un petit miracle ! » expliquent Pierre et Luc.
Mais le projet ne s’arrête pas là : « Les ventilateurs sont déjà accroché aux plafond des classes, mais il manque encore les panneaux photovoltaïques pour produire de l’électricité.  Nous voulons aussi clôturer le site pour empêcher les orpailleurs de la mine voisine de traverser l’école à moto. »

Un centre d’apprentissage et un camion
Un autre projet est en cours d’organisation dans la région : « Nous cherchons un terrain pour aménager un centre de formation, en partenariat avec Abdulaye, un soudeur qui était venu en stage dans les entreprises Gascard à Virginal.  L’idée est d’y créer un atelier, couplé à un centre d’apprentissage lié aux métiers du fer.  On pourrait étendre cela à d’autres disciplines : la mécanique ou le travail du bois p.e. Pour ce faire, nous essayons de rassembler du matériel à Ittre pour équiper le centre : frigo, congélateur, cuisine équipée, outils, machine à bois, travail du fer, etc.  Un camion venu de Suisse doit se rendre sur place.  Notre volonté est de le remplir pour qu’il ne fasse pas le voyage à vide. »
Mais le voyage de Pierre et Luc était aussi l’occasion de proposer un cours de gestion de projet, pour conscientiser les paysans à la gestion du maraichage.  C’est Pierre qui a donc enseigné à quelques agriculteurs.
 
Enfin, la visite d’un orphelinat qui abrite 50 enfants, dans des conditions de vie difficiles, ont également interpellé les 2 Ittrois : « Cet orphelinat vaudrait qu’on consacre une action rien que pour lui. »

Ludovic Devriendt.
Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
Interyacht vous acceueille le long du canal
Un vent nouveau souffle dans les voiles d’Interyacht.  Depuis quelques temps, le nouveau comité du club nautique (composé d’Alain Lardot (Président), Emmanuel Lebrun (Secrétaire), Laurent Callu (Trésorier), Guy Balland (Administrateur voile) et Daniel Van Damme (Capitaine du port situé à l’écluse d’Ittre)) a insufflé une nouvelle dynamique.
Le club se divise actuellement en 3 domaines d’activités.  La plaisance d’abord, qui regroupe les bateaux du club qui ont Ittre comme port d’attache, cela concerne environ 35 emplacements le long de la rive (sur les pontons) et une quinzaine de places aux bouées (au large).  En moyenne, cela représente près de 300 nuitées de bateaux de plaisance venus de Belgique, des Pays-Bas, d’Allemagne… mais aussi parfois du Danemark ou d’Italie.  Une véritable porte d’entrée pour le tourisme à Ittre.


Du marché des saveurs et de la saveur des marchés
On ne les compte plus, les villes et villages, qui (re)proposent, le temps d’un weekend ou chaque semaine, un marché. Ittre n’a pas attendu la vague ! En effet, depuis quelques années, à la fin du printemps, le Syndicat d’Initiative d’Ittre convie gourmets et gourmands à participer à son « Marché des saveurs ».
login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS