Brèves

Edito

Bonjour à toutes zé à tous !
Bienvenue dans notre beau village, comme chaque année, pour me fêter, bien sûr,
et pour vous fêter, vous qui êtes l'âme de ces lieux, vous qui les dynamisez par votre présence associative, culturelle et conviviale ! Et cette année, nous évoquons ensemble les métiers de jadis !


Depuis les temps anciens, s'ils n'ont pas complètement disparus, ils ont bien évolués...

Prenons quelques exemples ...
Le forgeron qui ferrait les chevaux de traits, maintenant, nous construit des Jeep-SUV 4X4 dévoreurs de gasoil à la puissance ô combien multipliée...
Le chevalier qui partait en croisade, maintenant, arpente les trottoirs de nos cités, distribuant en porte à porte son programme électoral...
L'allumeur de réverbère qui nous éclairait à la nuit tombée, maintenant, visionne des écrans de caméras de surveillance avec un sentiment de grand vide intérieur...
Le bouffon qui disait aux rois attentifs ce que les courtisans taisaient par peur de déplaire, maintenant, se déguise en Saint Rémy pour rappeler à nos dirigeants que pour conjuguer le temps présent, le plus-que-parfait n'existe pas et que c'est de l'imparfait qu'en toute modestie, notre futur doit être fait...

La chute des feuilles est proche...
Et de vos choix réfléchis, parviendront aux futurs élus, je l'espère, des messages de solidarité, de partage culturel et de respect de notre bonne vieille Terre, à qui la recherche effrénée  du profit fait subir bien des outrages !

Belle Fête à vous !

Discours de Saint Rémy - 29 Septembre 2018



Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
Festival en l'air 2018
Du vendredi 9 novembre au dimanche 11 novembre 2018 de 14h à 18h
Centre culturel du Brabant wallon

Festival EN L’AIR 2018
Des vendanges solidaires pour la Palestine
Depuis 2 ans, le groupe PJPO (Paix Juste au Proche-Orient) d’Ittre, accompagné d’autres groupes du Brabant wallon, soutient une coopérative de vignerons palestiniens dans la région d’Hébron, en Palestine.  Une région fortement colonisée par les Israéliens. Le but : ‘cultiver pour résister’, comme nous l’expliquent Marc Abramowicz et Eric de Moffarts : « Les viticulteurs palestiniens, qui produisent un raisin de table de très bonne qualité, n’arrivent pas à le vendre à cause de la présence militaire israélienne importante dans la région.  Les camions restent bloqués aux checkpoint et le raisin pourri avant d’atteindre sa destination.  A cause de cela, beaucoup de vignerons ont abandonné leur terre ».
login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS