Brèves

Des vendanges solidaires pour la Palestine

Depuis 2 ans, le groupe PJPO (Paix Juste au Proche-Orient) d’Ittre, accompagné d’autres groupes du Brabant wallon, soutient une coopérative de vignerons palestiniens dans la région d’Hébron, en Palestine.  Une région fortement colonisée par les Israéliens. Le but : ‘cultiver pour résister’, comme nous l’expliquent Marc Abramowicz et Eric de Moffarts : « Les viticulteurs palestiniens, qui produisent un raisin de table de très bonne qualité, n’arrivent pas à le vendre à cause de la présence militaire israélienne importante dans la région.  Les camions restent bloqués aux checkpoint et le raisin pourri avant d’atteindre sa destination.  A cause de cela, beaucoup de vignerons ont abandonné leur terre ».

Un abandon de terre qui a toute son importance puisque, après 2 ans d’abandon, une terre reviendrait à l’état israélien.  A cela s’ajoute l’attitude hostile des colons israéliens qui, en toute impunité, ont coupé 1300 cèpes de vignes palestiniens, avec l’espoir de s’accaparer les terres.
Grace au soutien de PJPO et de 5 communes du Brabant wallon (Ittre, Braine-l’Alleud, Braine-le-Château, Nivelles et Rixensart), la coopérative Al Sanabel, qui réunit 343 familles, a industrialisé un processus de fabrication du jus de raisin.  Grâce à cette nouvelle opportunité, les familles sont revenues sur leurs terres pour cultiver.  En 2017, plus de 60.000 bouteilles de jus de raisins ont été produites et ont pu être vendues en Palestine (Cisjordanie).  Le jus de raisins (produit sans pulvérisation) se conservant plus longtemps que le raisin frais, le temps d’attente aux barrages militaires n’est plus un obstacle à la vente du produit transformé sur le territoire palestinien.  L’objectif pour 2018 : doubler la production.  Un autre projet permettrait de mettre le jus de raisins en berlingots pour les enfants palestiniens.

Un viticulteur ittrois soutient la Palestine

Les vignes de La Ferme du Petit Chaumont, à Ittre, ont été plantées l’année passée par François Sivine et sa compagne Chantal.  La récolte 2018 ne permettait pas encore une vinification du raisin. Mais les viticulteurs ont néanmoins réalisé les vendanges au profit d’Al Sanabel.  Une centaine de bouteilles de jus de raisins ont été produites et vendues le temps d’un week-end lors de la Fête de la Saint Remy.  Des bénéfices qui vont être envoyés en Palestine pour soutenir Al Sanabel et un bel acte symbolique du premier vigneron ittrois qui soutient ses collègues palestiniens. 

Et Marc Abramowicz de conclure : « PJPO espère que les prochaines autorités communales tiendront compte des pays comme la Palestine pour leut politique de solidarité internationale… »

Ludovic Devriendt
Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
Pascal Henry, 1er Echevin
Un projet de vie au service des citoyens

Du hasard de son arrivée à la certitude de son engagement

Pascal Henry, 54 ans, marié, deux enfants, est courtier en assurances depuis plus de 25 ans. Son bureau de courtage, H&Co sprl, est implanté à Virginal depuis presque 20 ans. Arrivé par le fruit du hasard, dans le village  (Pascal et sa famille, résidents à Oisquercq, cherchaient un terrain pour construire à proximité de leur lieu de vie), il s’est rapidement intégré à la vie de la commune. De par son emploi, où il fut amené à rencontrer pas mal de monde. Via le parcours scolaire et extra-scolaire de ses enfants : ce qui l’a conduit à participer à de nombreuses activités et à s’impliquer dans l’Association des Parents de l’école. Enfin, par son engagement dans diverses associations (la JSI, COMARTAGRIND,…), dont il fait encore partie aujourd’hui et qui lui ont permis, non seulement, de rencontrer de nouvelles personnes, mais aussi de s’investir dans pas mal de projets.


Christian Fayt, nouveau Bourgmestre à Ittre
Ittre : l’aboutissement d’un long engagement en politique.

Quand la passion pour la forêt mène à la politique.

Cela fait près de 25 ans que Christian Fayt est impliqué dans la politique ittroise. Arrivé à Ittre en 1985 pour gérer le Bois des Nonnes à Fauquez (son cursus scolaire l’a mené vers des études forestières), Christian Fayt y prend racine, achète une maison et s’y installe en famille.
Par la suite, élu président des 500 agents de forêts qui géraient nos forêts à l’époque, il arriva très vite à la conclusion que pour faire avancer les projets qui lui permettraient de gérer au mieux les hectares dont il avait la responsabilité, l’investissement en politique était une approche à ne pas négliger.  

En 1994, lors de sa première tentative sur la liste PA, il est élu conseiller communal avec 89 voix. Six ans plus tard, il se représente et double son score. Expert détaché au cabinet du ministre de l’agriculture José Happart (PS) de 2001 à 2003, il y parfait son expérience politique.  Et c’est comme membre de Ittre+ (PS) qu’il devient finalement Echevin au sein du Collège communal en 2006 (au sein d’une coalition Ittre+/Ecolo/PA) puis en 2012 (au sein d’une coalition Ittre+/IC).
 
Sa désignation aujourd’hui au poste de Bourgmestre est, à ses yeux, l’aboutissement heureux du travail mené durant toutes ces années au sein des différentes fonctions politiques et professionnelles qu’il a assumé à Ittre. Même s’il souligne que ce n’était pas un objectif en soi lorsqu’il a démarré en politique. « Ce qui est primordial pour moi c’est de voir comment on peut faire avancer les choses quand on unit des forces de bonne volonté qui nous aident à frapper aux bonnes portes pour convaincre du bien-fondé d’un projet », nous confiera-t-il.

login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS