Brèves

Pascal Henry, 1er Echevin

Un projet de vie au service des citoyens

Du hasard de son arrivée à la certitude de son engagement

Pascal Henry, 54 ans, marié, deux enfants, est courtier en assurances depuis plus de 25 ans. Son bureau de courtage, H&Co sprl, est implanté à Virginal depuis presque 20 ans. Arrivé par le fruit du hasard, dans le village  (Pascal et sa famille, résidents à Oisquercq, cherchaient un terrain pour construire à proximité de leur lieu de vie), il s’est rapidement intégré à la vie de la commune. De par son emploi, où il fut amené à rencontrer pas mal de monde. Via le parcours scolaire et extra-scolaire de ses enfants : ce qui l’a conduit à participer à de nombreuses activités et à s’impliquer dans l’Association des Parents de l’école. Enfin, par son engagement dans diverses associations (la JSI, COMARTAGRIND,…), dont il fait encore partie aujourd’hui et qui lui ont permis, non seulement, de rencontrer de nouvelles personnes, mais aussi de s’investir dans pas mal de projets.



Il faut dire que son engagement dans le milieu associatif, mais aussi dans diverses chambres professionnelles, notamment la Bourse de l’Assurance du Brabant Wallon, pour laquelle il a assuré la présidence pendant quatre ans, sans oublier son implication en politique ne date pas d’hier. Fort impliqué dans un mouvement de jeunesse de Couvin, où il résidait à l’époque, il sera amené, par cette activité, à côtoyer plusieurs élus communaux. Parmi ceux-ci, la rencontre d’un échevin, membre du PRL (depuis devenu MR), va, d’une part, le confirmer dans ses opinions libérales (la défense des libertés individuelles, la liberté d’entreprendre, etc.) et, d’autre part, le conduire à s’investir dans la vie politique en rejoignant les jeunes libéraux dès l’âge de 16 ans. Son engagement politique le mènera, par la suite, dans de nombreux organes du mouvement libéral. A son arrivée dans la commune d’Ittre, Pascal prendra, avant tout, le temps de développer son activité professionnelle et de s’installer avec sa famille. Une fois bien implanté, il ne tardera pas à s’impliquer dans la vie politique de la commune en rejoignant la section libérale. Il siègera plusieurs années au Conseil communal avant de  faire son entrée au Collège, suite aux résultats des dernières élections, où il a été élu en tant que premier échevin en charge de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire, du logement, de la régie foncière et des nouvelles technologies au sein d’une majorité EPI-MR. Pascal ne cache pas sa satisfaction vis-à-vis des résultats de ce scrutin. Non seulement, il occupe un poste qu’il désirait ardemment. Avec, de surcroit, des compétences qu’il a choisies librement et qu’il apprécie. Mais en plus, son parti, nouveau venu sur la scène politique ittroise, a décroché trois sièges et est dans la majorité. Ce qui devrait lui permettre de mettre en œuvre une partie de son programme politique.

Un projet de vie à développer au quotidien

Concernant ce programme, Pascal esquisse quelques-unes de ces priorités, tout en rappelant qu’on est en début de législature et que les choses devront naturellement se mettre en place au fur et à mesure. Il pointera, l’ambition du parti de donner un cadre urbanistique de qualité à Ittre. Il insistera aussi sur la nécessité d’apporter des solutions pour le logement des jeunes et des ainés et de traiter cette problématique comme un fil conducteur tout au long de la législature. Il fera également part de sa volonté d’inscrire Ittre en tant que « Smart City » : c’est à dire une « ville intelligente », qui utilise les technologies de l'information et de la communication pour améliorer la qualité des services urbains ou encore réduire ses coûts. Il affirmera, enfin, son ambition de coordonner les forces vives de la commune autour d’une vision, élaborée ensemble, sur base de l’expérience et de l’avis de ceux qui veulent y participer. C’est ce que Pascal Henry nomme son « projet de vie » pour la commune. Celui qu’il désire mettre en place, au quotidien, pour Ittre

Pour illustrer cette vision d’une politique active et participative, il cite un outil : le Programme Stratégique Transversal communal (PST). Ce programme régional, désormais obligatoire pour toutes les communes wallonnes, inscrit les objectifs politiques exprimés par la majorité, dans un document, accessible au public, qui sera présenté à l’ensemble de la population. Et, chaque année, l’état d’avancement vis-à-vis de la réalisation de ces objectifs sera évalué. « Cela permettra de voir si on est sur le bon chemin pour réaliser nos objectifs » et, grâce à cet outil,  « la population pourra juger, de manière régulière, si la majorité applique effectivement les objectifs pour lesquels elle a été élue», confiera-t-il. Pour l’échevin, cette vision politique, qui « répond aux demandes des citoyens » est essentielle.

Pascal Henry, conclura notre entretient en rappelant que la mise en place d’un programme politique, d’ projet de société, cela ne se fait pas du jour au lendemain. « Entre le moment de la proposition du projet et le moment de sa finalité, ça prend énormément de temps » soulignera-t-il. Pour illustrer son propos, il développera, par ailleurs, l’exemple du cheminement d’une loi, de sa création à son application effective. Or, ajoutera-t-il,  « la difficulté aujourd’hui, c’est qu’on vit dans une société rapide, directe, communicative, où l’on veut tout, tout de suite, car on est habitués à ça! Quand on envoie un message avec son smartphone, on s’attend à une réponse instantanée. Quand on commande un produit, on veut le recevoir directement. Etc. ». Pour lui, « c’est là qu’est la fracture » car « toutes les personnes qui ont souscrites à la proposition d’un projet, politique ou non, veulent voir le résultat directement! Ce qui est, dans les faits, impossible! ».

Karim Sarton
Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
Fabienne Mollaert, Echevine de la Mobilité, de l'énergie, de l'Environnement et de la transition écologique, de la Participation et du Budget participatif
Fabienne Mollaert, échevine de la Mobilité, de l’Energie, de l’environnement et de la transition écologique, de la participation et du Budget participatif.

L’actualité nous le rappelle chaque jour, les enjeux dans lesquels Fabienne Mollaert a personnellement choisi de s’investir ne sont pas des moindres. Mais ces matières étant celles dans lesquelles elle avait déjà pu s’impliquer au niveau des conseils consultatifs, il lui a semblé tout naturel de les prendre en charge dans le cadre de son nouveau challenge en tant qu’échevine.
Un poste que Fabienne entend assumer à temps plein… et même plus ! C’est pourquoi elle a choisi de mettre sa carrière professionnelle entre parenthèses afin de pouvoir s’investir complètement pour la commune.
Promenade de printemps inédite "Ittre au travers du regard de Marthe Donas et Frans Depooters"
LE DIMANCHE 5 MAI PROCHAIN A 11 HEURES

Le saviez-vous ? Les peintres MARTHE DONAS et FRANS DEPOOTER aujourd’hui réputés bien au-delà de nos frontières, ont vécu à Ittre, aimé et immortalisé ses paysages !
Pour le plus grand plaisir du corps mais aussi de l’esprit, c’est sur leurs traces mais aussi à la découverte ou à la redécouverte de la richesse du patrimoine paysager et bâti de notre belle commune que le Syndicat d’Initiative d’Ittre vous convient le dimanche 5 mai prochain dès 11 heures.
login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS