Brèves

200 concerts en 6 ans d'existence. Bon anniversaire, Heptone ! Bon anniversaier Olivier Collette !

Cela fait 6 ans (le 3 février 2013 précisément) qu’Olivier Collette, pianiste-compositeur et  passionné de jazz, a ouvert la salle de concert de Jazz, l’Heptone, au n° 7 de la rue Haute à Ittre, à l’ancien emplacement du café Les Caves d’Ittre, juste en face du Palais de Plume. Six années au cours desquelles il a tenu et réussi le pari de programmer une bonne trentaine de rendez-vous musicaux par an, soit, faites le compte, plus de 200 concerts au total, dont près de 150 ont été uniques !

Le rendez-vous d’artistes confirmés…

Ce qui, à la base, ne devait être qu’une salle de création et de répétition, (Olivier Collette est pianiste et compositeur et cherchait à l’origine un lieu d’habitation suffisamment grand et financièrement abordable pour y pratiquer aussi sa musique), s’est finalement transformée en lieu dédié au jazz, accueillant au fil des années des artistes aussi confirmés et réputés que Steve Houben, Nathalie Lorier, Charles Loos,  Yvan Paduart, Quentin Dujardin, Marc Lelangue ou encore Toine Thys mais également de jeunes musiciens « coup de cœur » comme Jeremy Dumont, Giuseppe Millaci ou Greg Houben.

...et de nouveaux talents

En lançant l’Heptone, Olivier a souhaité en effet le positionner également comme lieu de découverte de nouveaux talents. « Les médias et les grands lieux de diffusion ne prennent pas de risques et donc ne programment que très rarement du jazz, ou alors des pointures connues et confirmées qui font de l’audience ou remplissent une salle sans trop de difficultés. C’est regrettable, car en Belgique le niveau des musiciens est généralement très haut, surtout en jazz. Nous disposons de 6 écoles supérieures de musique. C’est probablement trop pour un si petit pays mais cela implique une forte émulation entre les jeunes musiciens qui en sortent. Ils bossent comme des malades pour sortir du lot et cette terrible émulation fait monter le niveau chaque année. » nous précise-t-il.
« A l’opposé », regrette-t-il, « on observe l’absence d’une culture musicale au sein des écoles maternelles, primaires et secondaires, dans la plupart des médias grand public et au sein de la population en général. Ceci expliquant peut-être cela.»

 Le secret de la réussite ? Une programmation cohérente et homogène.

Si l’accès est d’un genre plutôt discret, tout dans la salle de L’Heptone a été pensé pour valoriser les artistes et la musique qu’ils interprètent (qualité de la sonorisation, instruments de musique,…)  sans pour autant oublier le public (déco sobre mais sympa, niveaux sonores régulés, divans confortables, bar accueillant) ni le voisinage (l’espace dispose d’une isolation phonique de l’intérieur afin de ne provoquer aucune nuisance à l’extérieur).

Une programmation cohérente et homogène a naturellement participé aussi à la réussite de ce projet un peu fou d’installer une salle dédiée au Jazz en plein milieu rural, loin de tous les circuits promotionnels urbains traditionnels. Car si Olivier Collette fonctionne principalement au coup de cœur, vous aurez compris que la qualité musicale reste à ses yeux l’élément central de la programmation.
Tout ceci explique sans doute pourquoi aujourd’hui le public vient parfois de loin pour écouter du jazz à Ittre et pourquoi de nombreux artistes acceptent de venir y jouer juste « aux entrées », c’est-à-dire sans la garantie d’un cachet fixe.

 Pas de subventionnement mais beaucoup de passion et de soutien amical.

Si Olivier a réussi à créer et faire vivre au sein de notre village un lieu dédié à la musique, il a aussi choisi de se confronter à la dure réalité économique de tout un chacun qui tente de maintenir en vie une structure culturelle sans disposer d’une reconnaissance institutionnelle et d’un subventionnement. Impossible donc pour lui d’offrir une rémunération ferme à ses invités. C’est le succès de la soirée qui déterminera le plus souvent leurs gains. Et pour le reste, vive le bénévolat, amical et familial. Le bar est habituellement tenu par Laurence, la sœur d’Olivier et un ami, Pierre. Tandis que c’est Sulekha, la femme d’Olivier, qui reçoit le public à l’entrée. Olivier, quant à lui, s’occupe tout naturellement de la programmation et de l’accueil des artistes.

« Après 6 ans, je n’ai aucun regret. L’aventure en vaut la peine. Musicalement et humainement parlant. Mon seul souhait aujourd’hui serait d’arriver à accueillir chaque dimanche au moins 60 personnes ou, mieux, de devoir refuser du monde (ce qui est déjà arrivé l’une ou l’autre fois) »
Un nouveau défi à relever pour les 6 prochaines années ?

Nathalie Lourtie
Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
Jacques Wautier, échevin des travaux
Jacques Wautier est né à Tubize en 1955.  Ses études primaires, il les poursuit à l’école Saint Joseph de Tubize, avant de partir à l’Ecole normale de Braine-le-Comte pour ses secondaires.  C’est à cette époque qu’il rencontre sa future épouse, Brigitte Spreutels, aujourd’hui médecin à Ittre.  
Il poursuit ses études à Saint Luc (Mons)  dans le domaine des travaux publics.  Sa vie professionnelle l’emmènera à Lokeren (en tant que délégué commercial pour une société de conditionnements d’air), à Charleroi, à Grand Bigard….
C’est à la naissance de Marie-Caroline, en 1979, que Brigitte et Jacques emménagent à la rue du Sart.  Viendront ensuite Baptiste et Remi, qui suivront leurs études aux villages, à l’Ecole communale d’Ittre…
Alizée Olivier, conseillère communale MR
Alizée, âgée de 24 ans, est la plus jeune conseillère communale d’Ittre. Elle a toujours habité dans la commune, au quartier du Croiseau.  Après sa scolarité, à Bois-Seigneur-Isaac, puis à Nivelles, elle poursuit maintenant des études en sciences politiques à Bruxelles. Elle termine actuellement un master en Relations Internationales à l’ULB.
login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS