Benoit Piret

Du samedi 6 au dimanche 28 mai 2017 Exposition
Espace Bauthier
plan d'accès

Voici près de 30 ans que Benoit Piret fait de la création artistique son moteur. Ses démarches sont récupératrices, non pas dans le sens écologiste du mot, mais dans une approche « plastique » qui offre plusieurs lectures.
En 1996, l’artiste quitte tout pour Los Angeles. A son retour en Belgique, trois ans plus tard, c’est sur fond de culture made in USA qu’il travaille. S’expriment alors admiration, nostalgie, mélancolie, mais aussi humour ou
questionnement.

Depuis 2015, Benoit Piret développe un travail sur des feuilles de flipcharts abandonnées dans les lieux de séminaire d’entreprises. Il lit et relit ces feuilles jusqu’à ce qu’une image s’impose et se superpose aux mots et aux chiffres déjà présents. L’artiste y dépeint ses propres repères issus de la nature, de la détresse du monde, ou
de son imaginaire. Proche de la poésie de la Beat Generation, son travail plastique ici tient à la fois de
l’esprit du pochoir du Street Art et de la pixellisation propre aux images numériques.

Le Centre culturel d’Ittre vous propose aujourd’hui un voyage à travers l’oeuvre que Benoit Piret a produite au fil des années. Il s’agit principalement de FlipchArts qui occuperont un salon de l’Espace Bauthier. Mais pour l’artiste, c’est aussi l’occasion de remettre en perspective son travail, en sélectionnant parmi ses archives des compositions ou textes et en les intégrants dans une centaine de bouteilles de verre scellées et colorées. Tout apparaît comme une forme de nouveau message qu’il tente de transmettre à qui vient découvrir son oeuvre, comme on lance une bouteille à la mer. Une salle complète sera consacrée à la mise en interaction de ces messages « bouteille » avec le public auquel ils sont destinés. Des bouteilles à voir, toucher, ressentir,
mouvoir …
 



Vernissage : vendredi 5 mai de 19h à 21h -
Visites : Les samedis et dimanches de 14h à 18h, en semaine sur rendez-vous -Salons de l’Espace Bauthier
(36 rue de la Montagne 1460 Ittre) - Parking : Petit contournement
Pré de l’Aite et personnes à mobilité réduite à l’Espace Bauthier.
Commissaire de l’exposition : Jean Dalemans
Un partenariat du Centre Culturel et de l’Echevinat de la Culture de la Commune d’Ittre

Renseignements et réservations au Centre Culturel d'Ittre (067/64.73.23) ou par courriel.



   




Date de dernière mise à jour : 20/04/2017
En juin, le Café Truc vous propose une soirée concert !
Venez découvrir, le mercredi 21 juin, le duo de Blues belge, Moonlamb Project !

Michaël (guitares, voix) et Cédric (harmonicas) forment un duo qui s'inspire du blues rural d’avant-guerre ainsi que de quelques songwriters plus contemporains tels que Nick Cave, Johnny Cash ou Tom Waits.  En 2012, ils commencent à donner quelques concerts et ils passent notamment au Spring Blues Festival d’Ecaussinnes.  Au milieu de quelques idées de compositions, ils choisissent 4 titres et sortent leur premier EP  «Stereo » en 2014.  Début 2016, le duo rentre en studio avec quelques invités (basse, batteries, piano) et sort l’album Snakes and Monkeys. Cet album comporte 9 compositions alternant le blues rural, le Chicago blues, le roots rock ainsi qu’un instrumental que l’on croirait sorti d’un film de Tarentino. Ils repartent sur la route en duo, Michaël jouant des percussions aux pieds, en plus de la guitare et du chant.


Le châpiteau de la caravane Gipsy s'installe à Haut-Ittre
Il y a quelques semaines, un chapiteau sortait de terre à la Ferme du Pré.  La caravane Gipsy est à présent de retour à Haut-Ittre.  Après une première présence, l’an passé, assez discrète, la Caravane Gipsy lance sa première saison  officielle.  Le principe est simple : un concert les premiers vendredis de chaque mois d’été.  Depuis début mai, jusqu’aux mois d’octobre-novembre (en fonction de la météo automnale), le chapiteau et les roulottes gipsy accueilleront les amateurs de musique, mais pas seulement : «Au-delà du concert, c’est avant tout une atmosphère que nous proposons dans le chapiteau.  Nous avons voulu une décoration chaleureuse, que les gens viennent pour l’ambiance atypique et magique.  On veut être proche des gens, leur parler dans un esprit de village.  Même si on programme parfois des artistes de renom qui sont de passage dans la région, on espère que le public  vienne avant tout pour la convivialité et l’aspect bon enfant» explique Laurent, fondateur des Frères Gipsy et Gipsy, l’asbl qui gère le chapiteau.
login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS