LePetitTram_Février2020

125 vues
0 Aime
0 0

Partager sur des réseaux sociaux

Partager le lien

Use permanent link to share in social media

Partager avec un ami

S'il vous plaît S'identifier envoyer ceci document par courriel!

Intégrer à votre site internet.

Sélectionnez une page pour commencer

5. 5 Petit Tram 489 février 2020 Mais avant cela, retour sur l’exposi- tion consacrée à Cécile Miguel qui vient de se clôturer le 19 janvier passé. Un accrochage émouvant, une œuvre très personnelle et per- cutante, Cécile Miguel a touché plus d’un visiteur qui a passé les portes du musée Donas. C’est no- tamment le cas de l’école des Longs Prés d’Ittre qui est venue profiter de nos animations pédago- giques et d’une visite personnali- sée. 18 classes – soit près de 400 élèves de 2,5 ans à 12 ans - nous ont rendus visite et ont partagé avec nous les sentiments et émo- tions que leur produisaient les œu- vres de cette artiste belge injustement oubliée. Quel plaisir d’accueillir toute cette marmaille, plaisir encore augmenté en les voyant revenir durant les ou- vertures au public du week-end pour faire partager au reste de leur famille l’exposition qu’ils avaient eu l’occasion d’appréhender. Nous leur avons prêté, l’espace d’une heure, notre casquette de « guide muséal » et les avons écouté avec plaisir raconter les souvenirs et anecdotes retenus de leur visite au musée. Le musée Marthe Donas a à cœur d’accueillir les habitants de sa com- mune entre ses murs, c’est pour- quoi toutes les expositions de l’année, temporaires et perma- nentes, sont proposées gratuite- ment aux ittroises et ittrois. Soyez les bienvenus pour faire vivre notre musée et mettre l’art belge à l’honneur (accessible tous les jeu- dis et samedis de 13h à 17h et les dimanches de 11h à 17h) ! Annick Gillard E coles Après avoir visité le musée Folon à La Hulpe, nos élèves de P1A et de P1B ont réalisé des œuvres à la ma- nière de cet artiste belge. Ils ont peint, dessiné, modelé et écrit avec beaucoup d’enthousiasme durant tout un trimestre. Pour terminer ce beau projet, c’est avec une grande fierté qu’ils ont présenté leurs nom- breux travaux lors d’une exposition le jeudi 16 janvier. Celle-ci a rem- porté un franc succès auprès des parents et de l’ensemble de l’école. Encore un grand bravo à nos ar- tistes en herbe ! Madame Sonia Madame Stéphanie Exposion Folon pour l’école Les Longs Prés à Ire Visite de l’exposion «Cécile Miguel, une vie oubliée» L’année 2020 commence, et avec elle, son lot de nouveaux projets pour le musée : entre nos traditionnels mais à chaque fois renouvelés accrochages de l’œuvre de Marthe Donas, plusieurs expositions vont jalonner la vie muséale : d’abord, une exposition consacrée au cri- tique d’art, peintre et caricaturiste Jo Dustin du 4 avril au 31 mai, en- suite ce sont les acquisitions de cette année qui seront mises à l’honneur durant l’été et enfin, nous consacrerons la dernière expo- sition temporaire de l’année à l’artiste Guillaume Vanden Borre.

19. 19 Petit Tram 488 février 2020 Tous travaux de toiture et zinguerie Ossature ­ Bois ETS LAMBERT Y ET FILS SPRL Rue Basse Hollande 37 1460 Ittre Fixe : 067/64 62 28 Fixe : 067/64 66 24 Fax : 067/54 94 54 etslambertyetfils@hotmail.be DEPUIS 1932 4 ème génération Tél. 067/21 22 46 ORGANISATION COMPLÈTE DE FUNÉRAILLES TOUTES RÉGIONS  SERVICE DE GARDE 24H/24 Salle de réception ­ Monuments ­ Articles funéraires ­ Grand parking ­ Déposez vos condoléances sur www.lesfunerailles.be ENTRETIEN ­ RÉPARATION ­ ACHAT ­ VENTE VÉHICULES TOUTES MARQUES 067/21 92 89 Vincent Verstraeten Rue les Hauts du Ry Ternel 32 ­ 1461 HAUT­ITTRE CAR FITTING Nivellement Empierrement Égouttage Station d'épuration Fondations bâtiment Transport matériaux Service containers Location Bobcat et minipelle MATÉRIAUX ET TERRASSEMENT CLAES - 067/64 80 96 - 067/64 65 22 0479/99 45 15 - VIRGINAL

14. 14 Petit Tram 488 février 2020 « l’ASBL Interyacht s’engage à modifier ses statuts afin d’assurer la représentation de la commune d’Ittre au sein de ses instances. La représentation communale sera assurée d’une part par monsieur le Bourgmestre et/ou l’échevin du Tourisme au sein du Conseil d’administration et d’autre part de deux représentants du groupe politique du Conseil communal au sein de l’AG, un pour la majorité et un pour la minorité. » Claude Debrulle (Pacte) aimerait féliciter l’équipe d’Interyacht parce que, par rapport à l’ancienne équipe, quand il voit le rapport d’évaluation, c’est du travail sérieux, ce qui était loin d’être le cas précédemment. Il trouve qu’il y a là un progrès qu’il faut souli- gner car il est clair que c’est une façon assez professionnelle de gérer ’Interyacht. Deuxiè- mement, il aimerait souligner que l’expé- rience a montré, par rapport aux difficultés d’il y a quelques années, que cette représen- tation communale est indispensable pour avoir l’occasion de vérifier. Ici nous avons un instrument structurel et nous ne pouvons que nous réjouir de cette initiative et de ce nouvel article 6 dans la convention de sous- traitance. Ferdinand Jolly (I.C.) aimerait soulever un problème que sont les investissements im- portants que la commune devra consentir à très court terme à la capitainerie notamment dans son réseau d’égouttage : régulièrement les toilettes se bouchent parce que les drains dispersants en dessous du parking sont ef- fondrés, colmatés, on ne sait pas exactement, ou n’ont pas été suffisamment bien dimen- sionnés. Cela veut dire qu’à très court terme on va devoir remplacer ces drains, au béné- fice du sous-concessionnaire. Il pense que la commune devrait demander une sous-loca- tion aux occupants. Pour que ce soit équita- ble vis-à-vis de l’ensemble des ASBL sportives qui utilisent nos infrastructures il serait juste que nous demandions une location car nous aurons de gros frais engagés très rapidement au niveau du système d’égouttage. Christian Fayt (EPI) précise que ce problème existe depuis des années. Ils ont pris contact avec l’SPW pour voir quelles mesures pour- raient être prises concernant cet égouttage ou plutôt la station d’épuration. Ils sont en discussion avec l’SPW à ce niveau là. Il sug- gère de lire le dossier qui accompagne l’état des lieux de la capitainerie car, comme le di- sait Claude ce sont des personnes qui met- tent un caractère processionnel dans la gestion de ces bâtiments. Si tu regardes l’état des lieux, suite à une visite des pompiers, il y a énormément de travaux qui devront être faits dans la capitainerie. L'ASBL prendra en charge la plupart des travaux. Nous avons analysé chaque problème et seul celui de la station d'épuration n'a pas encore trouvé de solution. Nous sommes en présence de drains dispersants qui se bouchent. Une né- gociation est en cours avec le SPW. Il a été demandé à l'ASBL d'investir également dans ces travaux. La commune reste attentive. Ce qui inquiète Hélène de Schoutheete (I.C.) c’est que ça n’apparait pas dans la convention. Oui c’est vrai qu’il y a une nou- velle équipe mais par le passé il y a eu quand même beaucoup de problèmes de renvoi de responsabilités au niveau des gouttières qui fuitaient. Elle trouve que le problème que Ferdinand a soulevé c’est la disparité par rap- port aux autres utilisateurs des infrastruc- tures communales. Elle trouve qu’il y a une iniquité au niveau des différents utilisateurs. Elle trouve qu’il y a aussi un grand absent dans la convention c’est le SITI. Aucune syner- gie n’est proposée ou encouragée avec le SITI pour accentuer le coté touristique. Pour elle cette convention est beaucoup trop light, elle n’est pas du tout à l’avantage de la commune, elle ne fait pas de cette capitainerie et de ce port de plaisance un outil qui pourrait être un véritable outil pour la commune, et ça a été l’objet dans tous les programmes électo- raux dans tous les groupes de faire de cette capitainerie un outil de tourisme. On s’apprête à signer une sous-convention dans laquelle il n’y a rien. La commune n’est pas protégée par rapport aux problèmes d’entretien, il n’y a pas d’encouragement de lien avec les autres organismes de la com- mune et il y a une disparité avec les autres utilisateurs. Pour elle cette convention n’est pas du tout à l’avantage de la commune. Christian Fayt (EPI) pense qu’il faut faire les choses pas à pas. Ici c’est une convention pour l’infrastructure, pour les terrains surtout. Cette convention c’est ce que la région nous donne. C’est pour ça que nous avons de- mandé une première réunion avec le nou- veau comité en décidant des travaux à faire, qui fait quoi, qu’est-ce qu’on fait. Rien ne nous empêche de faire un contrat de gestion. Cette convention ci, cette concession ci, doit aussi être transmise à et avoir l’accord de la Région Wallonne. C’est pour ca qu’on reste dans les rails au niveau de la concession et de sous-concession. Hélène de Schoutheete (I.C.) se demande comment on va faire un contrat de gestion avec quelqu’un qui a déjà signé une sous- concession sur les terrains et les infrastruc- tures. Elle trouve que la commune n’aura aucune base de négociation. Christian Fayt (EPI) estime qu’il y aura des bases de négociation car il y a toujours un rapport correct entre Interyacht et la com- mune. Il y a aussi avec le Syndicat d’Initiative depuis quelques années seulement une col- laboration de plus en plus forte qui se fait. Vous allez voir le 24 avril, vous allez voir le 1er mai et vous allez voir le 11 septembre avec les 50 ans d’Interyacht. Tout va aller dans le bon sens. Vous êtes et nous sommes repré- sentés au sein du Conseil d’administration et au sein de l’AG, si quelque chose ne va pas nous avons le droit de dire ce qui ne va pas au niveau de l’AG. Ici le point principal de cette sous-concession c’est qu’on soit pré- sents maintenant dans le Conseil d’adminis- tration et dans l’Assemblée générale. Daniel Vankerkove (I.C.) ajoute que lors de la construction de la capitainerie ici à Ittre par la Région Wallonne, entièrement à ses frais à l’époque, il y avait une promesse qui avait été faite par la Région Wallonne à la commune, d’un ensemble complet. La première partie était faite, la capitainerie, la 2eme partie c’était une promesse pour, sur le côté de la capitainerie, un ensemble de jeux d’accueil de la population et de jeux pour enfants qui était prévu. Il pense même, et en est convaincu, que cette partie avait été budgéti- sée. Les anciens savent combien il a été diffi- cile d’obtenir le crédit et la construction de la capitainerie et malgré nos différentes inter- ventions à la Région Wallonne, et Dieu seul sait si nous sommes allés souvent solliciter les différentes ministres. Tout d’abord pour les pontons, pour la sécurité, nous avons eu progressivement gain de cause mais nous n’avons pas obtenu la dernière partie qui était cette construction autour de la capitai- nerie pour l’accueil des enfants, pour l’accueil des personnes. Ca doit toujours exister dans les fiches. Et il demande, puisque ils ont tous les bons contacts, de vérifier si effectivement il y a encore moyen d’utiliser ce crédit qui est de très longue date mais qui peut être facile- ment réinjecté avec un peu de bonne vo- lonté. Christian Fayt (EPI) en prend bonne note. Concernant l’échange entre Christian et Hé- lène, Claude Debrulle (Pacte) pense qu’il faut avancer pas à pas. Quand Christian dit qu’une autre étape serait un accord de colla- boration articulant l’activité Interyacht dans la problématique de l’activité touristique de la commune, c’est certainement un pas sup- plémentaire qu’il faudra franchir. Pour le fran- chir avec d’autant plus de facilité que, dorénavant, la commune est à l’Assemblée et est au Conseil. Il pense que s’il y a cette pro- messe de dire « c’est une première étape, on la fait avaliser par la région, et puis on va un pas plus loin », avec cette équipe d’ouverture, cela doit être réalisable. Luc Schoukens (Pacte) trouve qu’il faut se rendre compte qu’il y a plusieurs questions qui ont été évoquées. Il faut se rendre compte qu’Interyacht gère effectivement en sous-traitance ce complexe avec, apparem- ment ces derniers temps, beaucoup d’à pro- pos. Des gens s’investissent et effectivement la qualité de gestion a nettement évoluée mais dans la répartition des charges où est l’équité ? Où peut-on situer cette association et les charges ou recettes qu’elle a à assumer parce que, s’il a bien compris, il y a l’ensemble des recettes du port et des cotisations des bateaux qui sont stationnés ainsi que l’en- semble de la cafeteria, capitainerie, buvette, etc. Tout ça est intéressant. En soit cela ne le dérange pas. Mais il faudrait qu’il y ait un équilibre entre les recettes et les dépenses et effectivement Interyacht assure vraiment les charges de la gestion du bâtiment. J’ai parcouru le cahier des charges qui leur est imposé. C’est vrai qu’on y parle beaucoup de tout ce qui est gestion d’infrastructure mais la question de la relation avec la vie as- sociative culturelle et sportive de la com- mune, et touristique, cela n’y figure pas. Il n’y a pas vraiment d’articulation. Il sait que l’idée c’est de peut-être de le formuler dans une nouvelle convention mais il est quand même assez sensible à ce que Hélène disait. Est-ce qu’on ne devrait quand même pas dans cette convention-ci avoir une petite phrase de base qui dise que nous allons conclure un autre partenariat avec Interyacht qui inclut à ce moment là le fait par exemple que des synergies soient créées pour que nos écoles puissent aller suivre des classes d’eau, que notre association de jeunesse puisse bénéfi- cier de cette infrastructure. Il l’a vu apparaitre dans l’extrascolaire, cela se fait déjà, les Ca- dets de la Marine. Tout cela est bien mais est- ce qu’on ne doit pas veiller à ce que ce soit mieux formalisé comme le SITI également ? On pourrait aussi poser la question de pour- quoi cette infrastructure n’aurait pas sa place dans une RCA, parce que, en soit, elle pour- Interyacht ­ Port de plaisance d’Ire

3. Depuis début janvier et jusque fin mars, les élèves de 4ème primaire de l’école communale de Virginal réali- sent des marionnettes avec les ani- mateurs de la Boite à Clous, un collectif d’artistes spécialisé dans les marionnettes en tout genre. Petite particularité cette année, afin d’offrir l’opportunité de rencontrer des per- sonnes différentes et partager un projet créatif, des résidents de La Mai- sonnée, centre d’hébergement pour adultes handicapés mentaux, se joi- gnent aux élèves afin de créer leur univers, ensemble, en mettant un point d’honneur sur la récupération d’anciens objets et matériaux. Ils n’ont pas hésité à laisser libre court à leur imagination et ont directement mis la mainà la pâte, déjà impatients de nous faire découvrir leurs créations. Cette opération coordonnée par plu- sieurs centres culturels du Brabant wallon (Ittre, Tubize, Rebecq, Braine- le-Château, Nivelles, Braine-l’Alleud et Genappe) permet au groupe d’élèves et de résidents de réaliser des ma- rionnettes... Seront-elles grandes ou petites ? à gaines ou à fils ? en tissus ou en car- ton ? On vous donne un petit avant- goût ici en images mais il vous faudra attendre encore un peu pour admirer le résultat final ! Car oui, ces marionnettes sortiront de l’ombre le dimanche 22 mars, lors d’une grande fête au Centre culturel de Tubize qui se déroulera dans le cadre du Festival de la Marionnette : une « Puppet City » qui démontrera, une fois de plus, que les marion- nettes, ce n’est pas que pour les en- fants... La suite des aventures dans le Petit Tram de mars ! Olivia Kropek 3 Petit Tram 489 février 2020 La langue de chez nous Travailler pour le ROI de Prusse. Travailler pour un salaire miséra- ble. Etre le ROI des oiseaux. Se prendre pour un aigle, et se croire plus fort, plus malin et plus intelligent que tout autre. Le Bon ROI Dagobert. Vous connaissez la comptine "Le Bon roi Dagobert"...A-t-il mis sa cu- lotte à l'envers? Dagobert a régné de 622 à 639, il était le Roi de Bourgogne, puis Roi des Francs. D'après les historiens, il n'a jamais mis sa culotte à l'envers! Arthur Deghorain Le but avoué du Centre culturel : que chaque enfant, de chaque école, dans chaque classe, des tout- petits au plus grands, des mater- nelles aux primaires... aille au moins une fois au théâtre pendant l’année scolaire. A Ittre et Virginal, on envisage 2 ca- tégories de spectacles : les specta- cles de petite taille, qui ne demandent pas de grosses infra- structures techniques, se déroulent dans les salles de nos villages, à proximité des écoles. Les ‘grands’ spectacles, qui ne peuvent être programmés car ils demandent une technique importante, sont programmés dans les centres cul- turels voisins : Tubize, Nivelles... Mais la culture à l’école, ce n’est pas que le théâtre. Bien sûr, il y a régu- lièrement les visites et les anima- tions d’expositions à l’Espace Bauthier. Mais il y a aussi des ate- liers coordonnés par le Centre cul- turel, qui se déroulent dans les classes, et qui sont financés grâce aux subsides obtenus auprès de la Fédération Wallonie Bruxelles ou de la Province du Brabant Wallon. Le Festival de la marionnette se prépare... Le Centre culturel emmène les élèves de nos écoles au théâtre Le Théâtre à l’école à Ittre et Virginal, c’est une véritable tradition. Suite à une sélection opérée par le Centre culturel d’Ittre, les enseignants des écoles de l’entité choisissent un spectacle pour leurs élèves. C ulture 1. «ICI, C’EST CHEZ MOI» de Jérôme RUILLIER Editions Autrement - Dès 3/4 ans Ce petit livre comporte 5 phrases en tout et pour tout... et pourtant, il dit tant. L'enfant a tracé un trait à la craie. Et derrière ce trait, c'est chez lui ! Mais le lapin, l'escargot, la feuille d'arbre et les nuages se moquent bien des frontières... L’enfant a beau essayer de les re- pousser, tout le monde rentre chez lui ! Puis un jeune garçon se présente devant le trait et fait demi-tour. Mais voilà : l’enfant aurait bien aimé un ami ! 2. «TOUS DIFFERENTS !» de Todd PARR Editions Bayard Jeunesse à partir de 3 ans Tendresse et humour pour s’adresser au plus grand nom- bre. Ce livre passe deux mes- sages positifs complémentaires et profondément humains : à tous ceux qui ont quelque chose de différent “tu es unique et im- portant “et à tous les enfants et les adultes “on a le droit d’être différent”. On y parle des différences sans stigmatiser une catégorie de personnes en particulier ni dra- matiser ou hiérarchiser des si- tuations particulières. Les en- fants y retrouveront de nom- breuses situations : handicap, maladie, famille “différente”, phy- sique, caractère... (source : Blog Apprendre à édu- quer de Caroline Jambon - https://apprendreaeduquer.fr) Deux livres pour enfants qui smulent la tolérance, la solidarité et l’empathie Un geste simple et une bonne idée pour sortir de chez soi, faire de nouvelles rencontres, participer au développement culturel et associatif de notre commune, soutenir une équipe de professionnels ! Mais c’est aussi l’occasion d’acquérir de nouvelles expériences ou parta- ger des compétences. Le béné- volat, ce n’est pas seulement se rendre utile pour les autres. C’est aussi vous enrichir humai- nement en vous impliquant, avec d'autres bénévoles, dans des actions qui ont du sens. Comment pouvez-vous nous aider ? Il existe des tas de manières ! Et cela se déroule toujours dans une ambiance sympa et dans la bonne humeur ! Quelques exemples parmi d’au- tres : - Faire la relecture orthographique du Petit Tram... et, pourquoi pas, écrire un article - Tenir le bar ou vendre des flam- beaux durant les Grands Feux - Proposer un soutien administratif - Accueillir le public au stand du Centre culturel à la Fête de la Saint Remy - Veiller au montage et démon- tage de tonnelles lors d’un événe- ment extérieur - Servir le chocolat chaud lors de la séance Noël au théâtre - Réaliser quelques réparations de matériel Vous aidez en fonction de vos possibilités : - En semaine ou le week-end - Le jour...ou parfois même la nuit ! - A l’occasion d’un événement - Une fois par semaine, par mois, par an... - ...ou ponctuellement, quand votre agenda le permet. C’est vous qui voyez. Vous avez quelques heures à nous consacrer ? Nous serons heureux d’en discuter avec vous : Centre culturel d’Ittre 067/64 73 23 info@ittreculture.be Etre bénévole au Centre culturel ?

1. 18h00 : Verre de l’amitié, discours des offi- ciels et présentation de l’exposition et de la place de Georges Lemaître dans l’histoire des sciences par Mi- chel Moens du fond des Archives Georges Lemaître. 19h00 - 20h30 : Souper sous les étoiles avec la pré- sence du food truck «Le Vagabond». Un camion des années ’70 aménagé en cuisine qui propose des burgers maison à base d'ingrédients frais ( Burger 78 : 100% boeuf - parmesan - olive noire - roquette sauce mayo truffe, Le Poivre & Sel : 100% boeuf - cheddar - bacon - oignons rouges sauce poivre, Burger végétarien : Galette de haricots rouges - oignons rouges flocons d’avoine - roquette sauce paprika, Le Grizzly : 100% boeuf - fromage raclette - viande des Grisons tomates - cornichons - roquette sauce béarnaise). PAF : 8€ (Réservation souhaitée) 20h30 : Observation de la lune avec le club BW Astronomie et lecture de contes sous les étoiles par Catherine Pierloz et Emmanuel De Loeul. Et bien sûr, la possibilité de visiter l’exposition et de boire un verre du- rant toute la soirée. Bienvenue à toutes et tous ! Accès à l’exposition : les samedis et dimanches de 13h à 17h (du 8 février au 8 mars 2020) Infos et réservation : Centre culturel d’Ittre 067/ 64 73 23 ou info@ittreculture.be e 489 Février 2020 LE MENSUEL CULTUREL ET ASSOCIATIF DES HABITANTS DE HAUTITTRE, ITTRE ET VIRGINAL  UNE EDITION DU CENTRE CULTUREL D’ITTRE SUCCÈS POUR LA SCIENCE À ITTRE. ET CE N’EST PAS FINI... p.2 et p.6 PAS DE BULLETIN COMMUNAL CE MOIS-CI LES GRANDS FEUX D’ITTRE : RENDEZVOUS EN 2021 ! Infos en p.2 DÉCOUVREZ LES PRÉPARATIFS DU FESTIVAL DE LA MARIONNETTE en p.3 ETRE AU BÉNÉVOLE AU CENTRE CULTUREL ? REJOIGNEZ L’ÉQUIPE ! Infos en p.3 CRÉER SA NOUVELLE LIGNE DE VÊTEMENTS : DÉFI RÉUSSI POUR SOPHIE PIERMAN . Découvrez son portrait en p.10 Vendredi 7 février à parr de 18h Centre Culturel d’Ire (Espace Bauthier) SOIRÉE SOUS LES ÉTOILES Georges Lemaître, le maître du BIG BANG Pour inaugurer notre exposition sur Georges Lemaître, accessible les sa- medis et dimanches de 13h à 17h, nous vous convions à une soirée ex- traordinaire dont vous retrouverez le programme détaillé ci-dessous. Détails en page 6 Détails en page 6 Les Grands Feux d’Ire ? Rendez­vous en... 2021 ! Plus d’infos en page 2 ➩

2. Après une longue réflexion et une concertation avec différents parte- naires de cet événement qui anime chaque année notre beau village à la fin de l’hiver depuis plus de 20 ans, nous avons effectivement dé- cidé d’adopter un nouveau rythme. Un rythme bisannuel, les années impaires. Désormais, nous invitons le public à nous rejoindre tous les deux ans, les années impaires, pour dire au revoir au Bonhomme hiver et sa- luer l’arrivée du printemps. Les Grands Feux sont une des plus lourdes organisations mise en place par le Centre culturel, un évé- nement qui nécessite de nom- breuses semaines de préparation, le rassemblement de près d’une centaine de bénévoles et l’inter- vention de plusieurs partenaires (la Commune et son service travaux, la Maison du Conte du Brabant wal- lon, la Maisonnée, le Conseil d’orientation du Centre culturel, les riverains de nos sentiers, les pro- priétaires sympathiques d’une des rares fermes encore en activité sur la commune,...) Du temps pour de nouveaux pro- jets Passer à un rythme bisannuel nous permettra de disposer de temps pour proposer d’autres projets aux Ittrois. Ainsi en 2020, nous avons, par exemple, pu développer le pro- jet « Ittre en Sciences », avec une série de rendez-vous scientifiques programmés de janvier à fin mars, dont une décentralisation du Prin- temps de sciences au cœur de notre commune. Nous avons aussi mis en place des ateliers Marion- nettes afin que les élèves de nos écoles puissent s’investir dans le Festival de la Marionnette. Le cœur des nouveaux Grands Feux : un joyeux Carnaval sau- vage Passer à un rythme bisannuel, c’est aussi disposer de temps pour vous inviter à devenir véritablement ac- teurs des Grands Feux en relevant le défi de participer à des ateliers collectifs que nous allons mettre en place à la fin de l’été. Des ateliers au cours desquels vous pourrez laisser libre cours à votre créativité et à votre imagination et préparer un joyeux Carnaval sauvage, cœur bat- tant des nouveaux Grands feux. Alors,... entre costumes fantasma- goriques, lanternes magiques ou masques sauvages,... que choisi- rez-vous ? Nathalie Lourtie 2 Petit Tram 489 février 2020 Date de parution le 07/02/2020 Mensuel du Centre de Loisirs et d’Information ­ A.S.B.L. 36, rue de la Montagne à 1460 Ittre Tél : 067/64 73 23 e­mail : info@ittreculture.be Editeur responsable : Nathalie Lourtie Bureau de dépôt : 1400 Nivelles Les articles munis du sigle CLI sont écrits par l’équipe du Centre Culturel d’Ittre Vos articles doivent être rentrés pour le 20 du mois qui précède la parution au plus tard de préférence par email (info@ittreculture.be) ou par courrier Prochaine parution : 10/03/2020 LE PETIT TRAM Mensuel édité par le Centre de Loisirs et d’Information asbl, reconnu comme Centre Culturel d’Ittre, Rue de la Montange 36 à 1460 Ittre 067/64 73 23. Distribué toutes­boîtes dans l’entité d’Ittre. Abonnement : 20 euros/an à verser au compte BE50 001 26 28 545 18. Le Petit Tram, journal communautaire veut être un journal d’expression qui donne la parole à la vie associative et à l’ensemble des habitants de l’entité d’Ittre. Les articles sont publiés gratuitement. L’équipe d’animation du C.L.I. apporte des dossiers d’informations et réalise des reportages sur des événements socio­culturels, éco­ nomiques et politiques qui ont une implication locale. C’est l’équipe d’animation aussi qui veille à respecter les règles de fonctionnement établies par l’assemblée géné­ rale du C.L.I. et à respecter l’esprit pluraliste du journal. Le Comité de relecture gère la page expression, il est com­ posé de Marc Dubois, Nathalie Lourtie, Doris Bertau, Jean­ Marc Ternissien, Sophie Peeterbroeck Conseil d’Administration du Centre Culturel d’Ittre : Représentants de la Commune d’Ittre : Carine de Lichtervelde, Christian Fayt, Marc Vienne, Paul Pierson, Andréa Belsky, Marie­Amandine Della Faille, Hedwige Tavernier et Sophie Peeterbroeck Représentant de la Province : Anne­Sylvie Van Varem­ bergh Représentants de la vie associative et les habitants de l’entité d’Ittre : Claire Lemaître, Michèle Counson, Gus Goossens, Doris Bertau, Cherif Hamdis, Marc Dubois et Jean­Marc Ternissien, Didier Verboomen, Thibault Zaleski. Ont collaboré à ce journal : Secrétariat : Dominique Ost, Marie Vanderlinden, Graphisme : Pascale Goffaux. Coordination : Nathalie Lourtie Rédaction : Olivia Kropek, Nathalie Lourtie, Karim Sarton. Merci à toutes les associations et personnes qui nous ont transmis leurs articles. Photos : Centre Culturel d’Ittre Impression : Rossel Printing Nivelles. PETIT TRAM WWW.ITTRECULTURE.BE Vous avez été nombreux à visiter l’exposition « Remue-méninges à Ittre », durant laquelle nous avons pu, grâce aux expériences et aux explications scientifiques, comprendre ce qu’est une onde et ce qui la différencie d’une particule. Nous avons également tenté de comprendre ce qu’est la physique quan tique et quelles sont/seront ses applications dans notre vie de tous les jours lors de deux soirées remarquables : l’une autour du film «Kwantumrevolutie» avec les professeur s émérites Henri Eisendrath de la VUB et Jean Wallenborn de l’ULB, l’autre en présence de Pasquale Nardone professeur à l’ULB et commentateur scientifique à la RTBF. Un grand merci à Léon Brenig, Georges Braive et Claudine Simon pour avoir porté ce projet avec une belle énergie, beaucoup de savoirs et d’expérience. Karim Sarton De nombreuses activités cul- turelles et scientifiques gratuites, à destination des petits et grands curieux, sont proposées un peu partout en Wallonie et à Bruxelles. Cette année, Ittre s’inscrira dans la thématique choisie pour cette année « Et demain ? », en accueil- lant une exposition qui initiera le visiteur à la science du climat. Animé par Inforscience, un atelier sur les mathématiques à destina- tion des enfants du primaire sera également organisé. Enfin, un ou plusieurs films présentés lors du Festival du film scientifique qui se déroulera à la même période à l’ULB seront également projetés à Ittre. Entrées : gratuit Infos et réservations : Centre Culturel d'Ittre 067/64.73.23 ou info@ittreculture.be www.ittreculture.be Du lundi 23 mars au dimanche 29 mars Centre culturel d’Ittre – Espace Bauthier Le Printemps des Sciences s’exporte à Ittre Pour la première fois, le Centre culturel d’Ittre accueillera dans ses locaux le Printemps des Sciences, la plus grande manifestation de culture scientifique en Fédération Wallonie-Bruxelles. Remue­méninges à Ire : triomphe de la Science S ciences Les Grands Feux d’Ire ? Rendez­vous en... 2021 ! Suite de la page 1 Eh oui ! Vous avez bien lu. Les prochains Grands Feux d’Ittre se dé- rouleront le samedi 13 mars... 2021 ! Cela signifie qu’il n’y aura ef- fectivement pas de Grands Feux en 2020.

9. 9 Petit Tram 489 février 2020 S olidarité INITIATIVE CITOYENNE Dans la suite de la projection du documentaire «VNOUS» fin 2019 à l’Espace Bauthier, nous souhai- tons poursuivre les actions de sensibilisation et de soutien dans le cadre de l’accueil des mi- grants. La prochaine action se déroulera du 24 février au 16 mars et concerne particulière- ment les femmes qui sont en che- min en collaboration avec le groupe « BW Ouest hébergement plateforme citoyenne ». Les protections menstruelles peu- vent être considérées comme un produit de luxe pour certaines femmes qui, chaque mois, se de- mandent où trouver l’argent pour acheter leurs protections hygié- niques. Et on ne vous parle pas de la possibilité d’un accès aux toi- lettes! Comment font les femmes qui vivent dans la rue ? Car oui les menstruations c’est tous les mois, quelles que soient les conditions de vie. Nous avons donc décidé d’organi- ser cette récolte et de la mettre en- suite à disposition des hébergeurs du groupe BW Ouest hébergement plateforme citoyenne pour leurs in- vitées. Pour qui : Les amigrantes, les femmes migrantes hébergées en Brabant Wallon de manière régu- lière ou ponctuelle par des familles. Les dons seront distribués entre les familles selon les besoins. Quoi : Serviettes hygiéniques - PAS de tampons Quand : Du 24 février au 16 mars 2020. Points de collecte Virginal : Sylvie De Joncker - 0476/54.21.98 Ittre centre : Centre Culturel d’Ittre, rue de la Montagne 36. Dans les bureaux du CLI. Haut-Ittre : Catherine Blondiau, rue Les Fonds 24 - 0478/27.70.98 Merci déjà pour elles ! Envie d’en savoir plus, de devenir bénévole, vous pouvez contacter Sylvie. Sylvie De Joncker et Catherine Blondiau Après-midi spirituelle gour- mande Dimanche 16 février à 15h00 – Projection du film documentaire « Lourdes », réalisé par Thierry Demaizière et A lban Teurlai, est sorti en 2019. Il retrace l’itinéraire de nombreux pèlerins au Sanc- tuaire de Lourdes. Nous pourrons partager nos témoignages et im- pressions à la sortie de la séance ! Ensuite à 17h00 vous êtes conviés au « Goûter de la chandeleur ». Ins- cription vivement souhaitée au- près de Mme Jeanine Boniver 02 384 23 39 ; hjboniver@skynet.be. Adresse : Paroisse Saint Rémy, Grand Place 4 ; 1460 Ittre. Février : la détox spirituelle Chaque nouvelle année s’accom- pagne des habituelles résolutions que l’on essaiera de tenir, cela donne un but à atteindre pour tenir le coup pendant ces longs mois sombres et froids. Depuis quelques années il s’est rajouté des rendez-vous comme la tournée mi- nérale ou les détox habituelles, qui ne sont pas mauvaises car derrière il y a une réflexion sur notre style de vie. C’est aussi une bonne occa- sion pour se remettre en question et repenser à sa foi. La vie spiri- tuelle est tout aussi importante que la santé physique. L’une ne va pas sans l’autre. L’idéal est de com- biner les deux. On a tous un agenda chargé et on a l’impression que l’on ne fait que courir à droite et à gauche. Ceux qui font une pro- menade après une journée char- gée disent souvent que cela les aide à se vider la tête. Certains di- ront quelle perte de temps, mais une bonne marche est sous-esti- mée. Cela permet de remettre en perspective. Cela clarifie les choses. Cela aide à se reconnecter à la na- ture et à soi-même. Et à réfléchir à ce que l’on veut atteindre du côté spirituel. Et le plus important fina- lement, c’est de se sentir bien. Mardi 11 Février : Journée inter- nationale des malades - Messe du dimanche 9 février, à 10h30 dans l’église d’Ittre St. Rémy dans laquelle il y aura des témoi- gnages des professionnels de la santé. - Mardi 11 février à 10h00 messe à la résidence « Champ de Huleu ». - Vendredi 14 février à 10h00 messe à résidence « l’Orchidée ». Mercredi des Cendres : entrée en Carême. Le premier jour de Carême est le mercredi des cendres. En ce mer- credi des Cendres 26 février, les chrétiens du monde entier entrent en carême. Au cours de la messe à 18h00 dans l’église St. Rémy d’Ittre, les fidèles viennent recevoir un peu de cendres sur le front, signe qu’ils se reconnaissent pécheurs devant Dieu et signe de la fragilité de l’homme mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu. La chorale de la Paroisse d’Ittre invite tous nouveaux musiciens et choristes (jeunes et adultes) pour animer les messes dominicales. Tous les instruments sont les bien- venus. Info contact : Mme Fanny BLAIS, faphil8@gmail.com, 0471/ 39.89.80. Dates des prochaines répétitions de la chorale •Vendredi 21 février •Vendredi 13 mars •Vendredi 27 mars. L’équipe de communication de l'Unité Pastorale, Sabrina et Davide Pintani, fbparoisseittre@gmail.com, Fa- cebook « Paroisse Ittre » www.unitepastoraleittre.be V ie associative ITTRE : Commune Hospitalière... Grande collecte de serviees hygiéniques pour les amigrantes Unité Pastorale: Ire, Haut­Ire, Fauquez et Virginal Envie de devenir journaliste « en herbe » pour le Pet Tram ? Vous êtes amoureux de votre village. Vous avez la plume facile ou le déclic heureux. Vous avez envie de rentrer en contact avec la vie de votre village, ses per- sonnalités, ses curiosités ou ses festivités. Alors le Petit Tram a besoin de vous. Nous cherchons des journalistes et des pho- tographes de terrain qui pourraient nous aider à re- later ce qui se passe dans nos villages et nos quartiers : le portrait d’une personna- lité, la découverte d’une cu- riosité, le compte-rendu d’un événement... Cela vous titille et vous avez de vous investir pour votre communauté. Infos : Le Petit Tram Centre culturel d’Ittre 067/64 73 23 info@ittreculture.be Prochain Repair Café d’Ire Dimanche 16 février De 14h à 17h Salle Planchee Derrière la maison communale ­ Ire Avis aux associaons Vous souhaitez faire paraitre un arcle dans le Pet Tram ? Les arcles doivent parvenir à la rédacon du Pet Tram (info@ireculture.be) avant le 20 du mois précédent la paruon . Luc Gabrielli, responsable de l’asbl BEOO-GO qui vient en aide à des enfants en les parrai- nant pour leur donner la possi- bilité de s’instruire et par la construction de classes et au- tres infrastructures au Burkina Faso, est reparti fin janvier dans la ville de Tangaye (départe- ment du Burkina Faso) afin de remettre aux enfants les ca- deaux offerts par leurs parrains et marraines d’Ittre. beoo.go.asbl@gmail.com L’asbl BEOO-GO est toujours à la recherche de dons : Rue mon plaisir 1, 1460 Ittre N° de compte BE47651155023180 - KEYTBEBB N° d'entreprise 0831 982 658 BEOO­ GO

8. Pas à Pas propose 8 cours de gym- nastique ados-adultes différents, qui permettront à chacun de trouver ce qu’il lui convient : en journée ou le soir, en rythme ou dans le calme, en grand groupe ou de manière plus personnalisée. • Le Stretching (le lundi à 19h15) pour prévenir douleurs et accidents articulaires grâce au renforcement des muscles profonds et à l'étire- ment, et pour évacuer les tensions. Utilisation de Swing stick. • Le Pilates (le mardi à 18h30 et 19h30, le mercredi à 10h) pour tra- vailler et équilibrer toutes les chaînes musculaires en douceur et en pro- fondeur. Utilisation du Swiss ball. • L'Abdos-fessiers (le mercredi à 9h) pour un travail intensif et rythmé des muscles du bas du corps (taille, abdos, jambes, fesses) donc essen- tiellement au sol. • L’ aérobic (le samedi à 9h30) pour un entraînement cardio-vasculaire plus intensif et chorégraphié, suivi d'un travail taille-abdos-fessiers com- plet, le tout sur des musiques ryth- mées. • La Zumba (le mercredi à 19h30) pour se dépenser, éliminer les toxines par la transpiration et entraî- ner le coeur, en dansant des choré- graphies simples sur des rythmes chauds venus du sud. • Le Qi Gong (le mardi – échauffe- ment à 18h30, mouvements à 19h30) : pour mobiliser, renforcer, ac- croître, épurer, équilibrer et faire cir- culer harmonieusement dans le corps et dans l'esprit notre flux éner- gétique vital. Par des enchaînements lents mobilisant toutes les articula- tions, des postures statiques, des éti- rements et des exercices respiratoires. Venez essayer gratuitement ! Renseignements et inscriptions : www.pasapas.be pasapas@skynet.be 067.64.90.64 0477.66.53.32 8 Petit Tram 489 février 2020 Pas à Pas En forme pour le Printemps ! Pourquoi ne pas octroyer un peu de temps à votre moral, votre santé et votre ligne en ce début 2020 ? Dans une bonne ambiance, guidé par des professeurs motivés et expérimentés ? S port Badminton Club Irois C inéma Détails en page 6 C ulture MANU, SAM, PASCAL LE 7 MARS À 20H30 Un retour au cœur du jazz : une musique faite de douceur et de tendresse. Avec toute la chaleur in- timiste d'une formule sax-piano- contrebasse, ces trois musiciens revisitent ici quelques-uns des plus beaux standards de Broadway, en puisant exclusivement dans ce ré- pertoire jazzistique de chansons d’amour connues de tous. Ce trio révèle la poésie, l’intimité et l’éro- tisme de ces chansons que chacun peut dès lors redécouvrir en pro- fondeur, magnifiées par des solistes hors pair. Manuel Hermia – saxophone ténor et alto / Pascal Mohy – piano / Sam Gerstmans - contrebasse Entrée : 15€ MANU HERMIA, JAZZ FOR KIDS LE 8 MARS À 16H Ils nous plongent au cœur des comptines et nous aident à en saisir mélodie et harmonie. Une douce folie, au sein d’une poétique musi- cale qui libère l’esprit et cultive l’âme des plus petits. Un jazz géné- reux et plein de bonnes énergies pour faire comprendre, et surtout goûter, aux enfants - mais aussi aux plus grands - comment le jazz transforme, par l’improvisation, une simple mélodie en petit bijou mu- sical. Manuel Hermia Sax Alto / Sam Gerstmans Contrebasse / Pascal Mohy Clavier Entrée : 8€ (prix enfant)/15 € Infos et réservations Chapelle de Verre 0486 53 63 62 michaelbateaudefer@gmail.com Nouveau site bientôt en ligne : www.chapelledeverre.be Nouvelle saison culturelle pour la Chapelle de verre Le BADMINTON CLUB ITTROIS (BCI) souhaite à tous les habitants d’Ittre et des environs une année 2020 heureuse et sportive. Le BCI pratique le badminton de récréation depuis 2017 au Centre Sportif d’Ittre. Pour plus d’informations: www.trivias.be/bci Marc-Olivier LECLERCQ Président

4. POUR LES ENFANTS DE 2,5 À 9 ANS, ORGANISÉ PAR L'ASSOCIA- TION STAGE & KIDS DANS LES LOCAUX DE PAS À PAS À VIRGINAL Les enfants partiront en voyage en Afrique, en compagnie de Simba et toute sa troupe du Roi Lion. Au programme : danses, chant, bricolages, jeux, cuisine, création de costumes, et spectacle pour les parents le vendredi ! Infos et inscriptions : Isabelle Beaussart stageekids@hotmail.com 0473.24.68.23 4 Petit Tram 489 février 2020 A teliers PENDANT 4 HEURES VOUS DÉCOUVRIREZ : ✔ En quoi consiste le principe et nous aborderons brièvement l’as- pect bio-chimique de la fermenta- tion. ✔ Quels aliments peuvent être utili- sés et quel est le matériel indispen- sable pour réussir vos bocaux. ✔ Les deux techniques de lactofer- mentation ✔ La pratique, avec la confection de 2 bocaux de légumes lactofermen- tés ! ✔ Ce qui se passe pendant la pé- riode de fermentation ✔ Comment conserver vos bocaux et combien de temps ✔ Comment aborder la cuisine des légumes lactofermentés ✔ Dégustation de produits lactofer- mentés afin de découvrir les diffé- rentes saveurs Chaque participant repartira avec une parfaite maîtrise de la mé- thode de conservation, des bocaux de 500gr « légume de saison » prêt à lactofermenter ainsi qu’un docu- ment récapitulatif de l’atelier. Tout le matériel est compris mais chaque participant doit se munir d’une planche, d’un économe et un couteau. Prix de l’atelier (4h) : 30€. Atelier de 14h -18h. Lieu à confirmer. Infos et réservations : Centre culturel d’Ittre 067/64.73.23 ou info@ittreculture.be La lacto-fermentation, c'est quoi ? C'est un procédé de conservation ancestral, grâce auquel on peut préserver des aliments durant une longue période. On laisse macérer ceux-ci avec du sel, le tout dans un bocal hermétiquement fermé. Les aliments commencent à fermenter et l’activité microbienne qui se développe génère de l'acide lactique, du gaz carbonique et divers enzymes. Le tout se transformant en un petit trésor pour notre intestin ! Vous êtes intrigué par cette méthode de conservation ? Alors venez la découvrir lors d’un atelier organisé par « le fermenté » (Nicolas Van- copenolle). Atelier lacto­fermentaon Dimanche 15 mars Congé de détente (Carnaval) Du 24 au 28 février Pour les enfants de 2 ans 1/2 à 12 ans qui habitent l’entité ou fré- quentent une école de l’entité d’Ittre Au programme : Des jeux, des histoires, des chan- sons, des bricolages, confection de chapeau,... Du sport, des ateliers, de la danse, des grands jeux, des ateliers culi- naires, la préparation de la parade dans les rues de Virginal qui aura lieu le 28 février: Départ 15h30 (In- vitation à tous) PAF : 10€ par jour pour le 1er en- fant / 8€ pour le 2ème enfant / 6€ le troisième et les suivants à verser dès réception de la facture sur le compte de l’Administration Com- munale : 097-1226310-36 avec la communication structurée men- tionnée sur la facture. (Possibilité de déduction fiscale et d’interven- tion mutuelle). RAPPEL : toute journée réservée sera facturée et due. L’inscription n’est effective qu’après réception du paiement. Nombre de places limité ! Inscription préalable obligatoire date limite le 12 février 2020. Infos : Animations de 10h à 16h. À la Maison Chabeau & à la Salle Polyvalente de Virginal. Possibilité d’accueil (payant) à partir de 7h30 jusque 18h30 L’accueil entre 9h30 et 10h et entre 16h et 16h30 est gratuit, la participation financière se calcule selon un taux au quart d’heure de : 0,35€ (1 en- fants inscrit), 0,25€ (2 enfants inscrits),0,15€ (3enfants ins- crits). Règlement et/ou Infos complémentaires sur le site www.ittre.be Service extrascolaire : 067/79.43.38 0472/48.10.07 serviceextrascolaire@ittre.be Animaons Vacances de la commune d’Ire Soirée galettes de 19h à 22h, réservation souhaitée via cafetruc.ittre@gmail.com ou par SMS (uniquement) au 0494/79.75.92. Merci de préciser le nombre de personnes attendues. Attention : nous ne pourrons pas garantir le service sans réserva- tion, donc soyez prévoyants. Mais aussi, dès 16h, on papote au- tour d'un verre (d’une boisson bio/locale si possible) ou d'un petit goûter, on se détend autour d’un jeu de société ou... On fait comme chez soi autour du poêle. Bienvenue à tous de 16h à 23h dans les locaux mis à disposition par l’asbl Soie-là (merci !), 38, rue Les Hauts Du Ry Ternel à Haut- Ittre. Parking à l'arrière de la salle communale de Haut-Ittre au 13, rue Les Hauts Du Ry Ternel. Mar- chez ensuite jusqu'au n°38 et sui- vez les bannières ! Et ce par respect pour les habitants de la rue. Infos : cafetruc.ittre@gmail.com facebook « Café Truc Ittre » Soirée fesve autour de la crêpe ! Mercredi 19 février au Café Truc Au cœur de l'hiver, rien de tel qu'un bon repas entre voisins et amis ! Le mercredi 19 février, l'équipe du Café Truc vous propose la « soirée chandeleur 2.1 », avec galettes de sarrasin. Notre amie Sandre sera là pour tourner les fameuses galettes sur ses crêpières professionnelles (billig) ! Au menu, trois sortes de galettes de sarrasin salées, et évidem- ment des crêpes de froment sucrées en dessert. Pour les prix, on pratique la participation consciente ! Le principe est très simple : vous donnez en conscience ce que vous souhaitez ou pou- vez. La participation est obligatoire, mais vous choisissez le montant. Pas à Pas Stage de Pâques

13. 13 Petit Tram 489 février 2020 « Si je regarde le formulaire de l’InBW, il dit bien qu’il y a une capacité de contrôle par les agents collecteurs d’aller vérifier dans les sacs si on respecte bien la règlementation et donc de refuser de les prendre et de les laisser sur place pour la collecte suivante etc. Les sacs verts sont disponibles depuis vendredi prati- quement dans pas mal de petits commerces. Est-ce qu’il y a une période de transition ? Comment ça se passe concrètement ? Est-ce que, dès lundi prochain, cette vérification par les agents de l’InBW va être faite ou bien est- ce qu’on dit d’emblée que, pendant par exemple 3 mois, il y a une période pendant laquelle, comme le dit Jacques, chacun est at- tentif à essayer de s’y adapter et que provisoi- rement l’InBW montrera une latitude ? Pour le reste, il pense que nous ne pouvons mé- dire de la mesure. Notre commune a toujours montré l’exemple en matière de bio diversifi- cation lors de la collecte des déchets. Il rap- pelle que c’est à Ittre qu’en ’94, l’échevine de l’époque - qui s’appelait Marie-Claire Go- deau-Bougard - a inauguré le premier parc à conteneur du Brabant Wallon Ouest. Il pense qu’on est dans la bonne ligne depuis quelques dizaines d’années. » Il aimerait quand même faire l’un ou l’autre constat. Et il rebondit par rapport à ce que Jacques à dit. C’est vrai que c’est une bonne mesure, il faut l’encourager, il faut la booster. La question c’est qu’effectivement, on multi- plie les espaces privés d’aide à cette collecte de déchets. Les bouteilles plastiques, les bou- teilles en verre, les déchets ménagers, qui ne sont pas organiques, les papiers et les car- tons, ça multiplie des espaces, ça multiplie aussi indirectement certains coûts. Les sacs blancs, les sacs bleus, les sacs verts, sont payants. Donc il pense qu’il faut être réfléchi par rapport à l’ensemble de cette probléma- tique. Elle implique a fortiori que certains sacs plastiques sont à usage unique. Les sacs blancs sont à usage unique. Les sacs verts sont bio-compostable. Sur base de ces constats, il voudrait soumettre, à son tour, deux propositions : - La première, c’est de voir dans quelle me- sure toute cette campagne ne peut pas être accompagnée par une promotion et, en par- ticulier, la prime aux compostières. Elle existe toujours à 15€ l’achat pour une compostière plastique ou une compostière à volets en bois. Est-ce qu’on ne pourrait pas imaginer, non seulement de promouvoir auprès de la population cette capacité qu’il a dans la pers- pective d’un compostage. Et, d’autre part, d’élargir le champ d’application de ce type de primes. Parce qu’aujourd’hui, le compostage peut prendre des formes très différentes qui ne sont pas forcément liées à un fût dans le- quel on entasse pêle-mêle un certain nom- bre d’éléments. Est-ce qu’il n’y a pas là une piste qui mériterait d’être approfondie sur base d’une prime qui existe déjà ? La pro- mouvoir et peut-être l’élargir. « Vous avez parlé de formation, c’est une bonne idée mais peut-être qu’un adjuvant financier serait opportun. A fortiori quand on saura combien de sacs gratuits on aura et on sait qu’on n’en fera pas beaucoup vu le budget disponible. Cela pourrait peut-être jouer dans ce sens là. - La deuxième proposition, ce serait de multi- plier, dans les lieux où il y a déjà des bulles à verres, des bulles susceptibles de recueillir d’autres déchets. Cela se pratique dans d’au- tres régions que la nôtre. Par exemple, per- mettre qu’à côté des bulles à verre, il y ait des bulles bleues et des bulles noires, qui per- mettent de recueillir des déchets organiques, les papiers aussi, pourquoi pas. Ca a plusieurs avantages. Voir donc avec l’InBW s’il ne serait pas possible d’élargir la palette des bulles à disposition dans les endroits où il y en a déjà certaines. Cela a quelques mérites : économie de déplacement, convivialité entre les gens qui déposent et l’échange de bonne pra- tique. « Est-ce qu’éventuellement avec l’InBW, on ne pourrait pas imaginer qu’elle démulti- plie ses bulles pour rencontrer un certain nombre de ces préoccupations, surtout dans des centres comme les nôtres. Je pense plus particulièrement aux personnes vivant dans des appartements. » Pour le fait que les sacs soient refusés ou pas Fabienne Mollaert (EPI) répond qu’il faudra un temps d’adaptation notamment parce que toutes les communes avoisinantes se mettent aussi aux sacs compostables. L’InBW ne viendra donc pas lundi prochain. Elle en- verra un courrier pour exactement savoir à partir de quel moment il y aura ces vérifica- tions et ce contrôle. Concernant la prime au compostage, elle existe effectivement. Il est clair qu’ils veulent la faire évoluer dans le sens où donner de l’ar- gent pour un bidon qu’on a acheté cela n’a pas de sens. Le sens c’est de pouvoir faire des conférences, notamment une qui va avoir lieu fin avril sur le compostage, il y a 6 mai- tre-composteurs qui grâce à un subside ont été formés. Ils vont pouvoir venir chez les particuliers pour apprendre et pour montrer. Et cela a plus de sens que de donner 15€. Claude Debrulle (Pacte) rétorque que ca pourrait être complémentaire. Fabienne Mollaert (EPI) continue en disant qu’il y a beaucoup de gens qui pensent savoir alors qu’il faut des petites choses pour qu’un compost fonctionne très bien. Il ne sent pas, parce qu’on dit aussi que ça pue le compost, ça c’est quand il n’est pas bien fait. Et puis pour faire un compost, 4 palettes et ca ne coute rien. Pour elle il s’agit plutôt d’expli- quer, former les gens à pouvoir faire un com- post correctement plutôt que d’acheter un compost, le mettre au fond du jardin et dans deux ans l’avoir à la même hauteur parce que c’est dans le fond du jardin et qu’on n’a pas envie d’y aller et que c’est plus facile de jeter dans la poubelle. Il faut vraiment arriver à une éducation pour que tout fonctionne. Le meilleur déchet c’est celui qu’on ne fait pas et donc en amont il faut aussi réfléchir et qu’on réfléchisse à comment diminuer les déchets de manière de plus en plus drastiques. On est en pleine réflexion sur la commune pour ten- dre vers le moindre déchet. C’est dans l’édu- cation qu’on arrivera à faire descendre les déchets. Pour les bulles ça peut être complé- mentaire et on va faire la demande à l’InBW voir ce qu’ils en pensent mais elle pense d’abord que c’est une réflexion de se dire : est-ce qu’on a besoin d’autant de déchets ? Hélène de Schoutheete (I.C.) souhaite reve- nir sur le contrôle du contenu des sacs. En Flandre ils ont 4 poubelles : le blanc, le bleu, le vert qui est orange et un rose. Et le rose contient tout ce qui ne va pas dans le bleu donc tout ce qui est sachets en plastique. Elle connait bien le problème car sa mère vit en Flandre, il y a un quartier de pomme dans le sac blanc, il reste là. C’est radical, c’est extrê- mement efficace parce que ça se passe une fois, peut-être deux fois et la troisième fois c’est terminé. Elle voulait savoir sous quelle forme ce contrôle va être fait. Est-ce que ce sont les personnes qui sont en charge de ra- massage qui vont faire le contrôle ? Est ce que ce sont des agents volants ? Parce qu’en Flandre ils sont tous formés donc tous les ra- masseurs sont formés. Elle voulait donc sa- voir si on pouvait avoir des renseignements. Fabienne Mollaert (EPI) ne sait pas, elle re- viendra vers les conseillers au prochain conseil. Hélène de Schoutheete (I.C.) continue en disant qu’elle est d’accord du bâton et de la carotte. On forme, on donne tous les outils pour pouvoir y arriver mais c’est aussi une question de motivation. Jacques parlait des appartements en ville. A Bruxelles ils ont tous un compost aux coins de leur rue et ils y vont trois fois par semaine et c’est efficace mais c’est parce que c’est organisé de manière effi- cace et facile pour les gens et ça crée une motivation en plus. Le compost de proximité est hyper efficace Ferdinand Jolly (I.C.) encourage à organiser des formations des maitre-composteurs. Il l’avait initié il y a quelques années avec la col- laboration de l’éco-conseillère. Cette forma- tion avait eu pas mal de succès, c’est une excellente idée. Daniel Vankerkove (I.C.) voudrait demander à l’échevine s’il y a actuellement un règle- ment qui est d’application pour les sacs verts. Règlement qui provient de l’IBW ou de la commune pour l’utilisation de ces sacs verts. Y a-t-il un règlement de base sur lequel les habitants peuvent faire référence et qui serve de réponse à toutes les questions qui sont posées ici autour de la table ? Fabienne Mollaert (EPI) répond qu’il y a eu un toute boite qui est arrivé ainsi qu’un deuxième toute-boite qui était uniquement pour les organiques, là dedans il est bien sti- pulé ce qu’on peut mettre, ce qu’on ne peut pas mettre dans ce sac. Daniel Vankerkove (I.C.) répond qu’il l’a vu mais ce n’est pas le sens de sa question. Il voit bien autour de la table la préoccupation des conseillers, c’est de savoir si on peut conti- nuer à mettre ce qui est compostable ou non dans le sac blanc. Est-ce qu’il y a un contrôle de cette chose là ? Fabienne Mollaert (EPI) répond qu’il y aura un contrôle, pour le moment il n’y a pas en- core de contrôle à ce sujet. Ce n’est que la troisième semaine. Il y a un règlement mais pas encore de contrôle. Une chose à la fois. Dès que le siège de l’InBW répondra qu’il y aura des contrôles, il y aura une information via tous les réseaux qu’on peut imaginer. Daniel Vankerkove (I.C.) trouve que c’est imposé un peu rapidement. Qu’est-ce que tu en penses ? Fabienne Mollaert (EPI) pense qu’on en parle déjà depuis assez longtemps et qu’on l’a maintenant mis en œuvre. En Flandre ça existe depuis bien longtemps. Pascal Henry (MR) ajoute qu’il n’y a pas qu’en Flandre. En Wallonie, dans le fin fond namurois ça existe aussi. Fabienne Mollaert (EPI) et à Liège et Ecaussines aussi. Christian Fayt (EPI) tient quand même à si- gnaler que ce qu’on a parlé de l’IBW qu’on a fait des propositions que pour lui il y a deux choses importante pour lesquelles la com- mune devra se battre et montrer qu’elle existe c’est premièrement la future construc- tion d’une unité de biométhanisation sur Vir- ginal car c’est important pour l’avenir et deuxièmement il pense que les gens à Ittre sont souvent bien conscientisés et que celui qui utilise les sacs verts les utilise parce qu’il a vraiment envie de faire des déchets orga- niques qui soient utilisés intelligemment donc il part d’un principe de confiance par rapport à la population de l’utilisation de ces sacs verts. Il y a une autre chose pour laquelle on devra se battre parce que ça lui reste un peu à tra- vers la gorge, c’est de voir ici que les quatre communes de l’ouest du Brabant Wallon se sont entendues pour avoir le même prix des sacs blancs à 1€25 et qu’on a une commune limitrophe qui vend ces sacs à 1€60 ce qui veut dire que nous voyons de plus en plus une augmentation des sacs poubelles le long des routes qui sont limitrophes. Il ne trouve pas ça très correct. Il dit qu’ils seront très at- tentifs à ça parce que ce n’est pas la popula- tion qui devra payer l’augmentation du ton- nage qu’on va prélever sur les sacs blancs. Luc Schoukens (Pacte) met en avant le bon sens des collectes de l’organique. On est de- vant une nouvelle matière. On a vu à Chastre que la collecte de l’organique existe et est plus importante que l’on ne pourrait l’imagi- ner en tant que commune rurale parce que tout le monde n’a pas nécessairement un compost ou n’a pas nécessairement envie. Il y a surement des besoins d’une collecte orga- nisée. Il pense que l’idée des compostages de quartier a sûrement son sens parce qu’il y a moyen de combiner les maitres-compos- teurs, qui peuvent initier les apprentissages et les processus dans les quartiers et ce qui à un moment donné crée du lien. Donc là il faut peut-être voir ce qu’il convient de faire. Par rapport aux appartements il y a des lom- bric-compost. C’est un espace-tonneau fermé, donc c’est aussi une possibilité qu’il faut peut-être faire connaître. Il rappelle qu’il est plutôt pour que les sacs organiques soient une première étape mais qu’il faudra peut-être arriver au container. Mais c’est un processus. On a parlé de l’incinérateur et ils se sont rendus compte récemment que le co- mité de surveillance de l’incinérateur n’existe plus parce que dans le nouveau permis la ré- gion wallonne ne l’a plus inscrit. Ils ont pris contact avec le directeur de l’incinérateur qui lui a dit qu’ils ne sont pas contre l’idée de créer malgré tout, à la demande de la com- mune, un comité de surveillance. Luc Schou- kens (Pacte) suggère qu’ils interpellent ensemble l’IBW à ce sujet là pour qu’on puisse réinstaller un comité de surveillance qui réunissait un fonctionnaire de la région wallonne, des gens de la gestion de l’IBW, des représentants des différents groupes poli- tiques de la commune et des riverains. Ce qui permettrait de gérer une situation, parfois des petites choses, parfois des grandes choses mais en tout cas de créer un lien plus fort avec la gestion de cet incinérateur, veiller à ses normes. Il y a une suggestion qu’ils veu- lent faire à ce niveau là c’est de demander la réinstauration de ce comité de surveillance. Christian Fayt (EPI) a été fort saisi que le fonctionnaire de la région wallonne ne conti- nue pas cette instance. Ils en ont parlé aussi. Ils feront le relai au niveau de l’IBW en signa- lant que la commune souhaite aussi que ce comité se réunisse à nouveau et qu’on puisse le faire. Il ne voit aucun problème à ce sujet là. Vote : Oui (17 – Unanimité) 4. PORT DE PLAISANCE D’ITTRE – CONCESSION DE TOURISME FLUVIAL – AVENANT – DÉCISION Christian Fayt (EPI) informe qu’il s’agit d’une concession de la Région Wallonne à la com- mune comme quoi la commune a la direc- tion du tourisme fluvial au niveau du canal Charleroi-Bruxelles et donc de l’occupation des biens. Il s’agit donc un avenant qui conti- nue la concession avec une grosse différence car au lieu de 15 ans c’est monté à 20 ans. Ferdinand Jolly (I.C.) relève que la com- mune continuera à payer à peu près 1900€ par an à la Région Wallonne. Est-ce que c’est un montant indexé ? Christian Fayt (EPI) ré- pond que non. Carole Spaute (Directrice Générale) ajoute que ce n’est pas réellement la commune qui le paye puisque c’est le sous-concessionnaire qui le paye à la commune, qui à son tour le paye à la Région Wallonne. Christian Fayt (EPI) ajoute qu’il a aussi cer- taines obligations comme compléter les do- cuments, que la commune transmet à son tour. Carole Spaute (Directrice Générale) ajoute que toutes ces conditions de la concession sont calquées dans la sous-concession et que donc les obligations que la commune a par rapport à la Région Wallonne sont celles que le sous-concessionnaire a vis-à-vis de la com- mune. Vote : Oui (17 – Unanimité) 5. PORT DE PLAISANCE D’ITTRE – SOUS- CONCESSION DE TOURISME FLUVIAL – RECONDUCTION – APPROBATION – DÉCI- SION Christian Fayt (EPI) aimerait modifier à l’arti- cle 6 un point important qui est ajouté par rapport à la sous-concession précédente : Environnement ­ Geson des déchets

10. Du vendredi 07 février 2020 au dimanche 08 mars 2020 GEORGES LEMAITRE, LE MAI- TRE DU BIG BANG (EXPOSITION) Ouvert les samedis et dimanches de 13h à 17h Espace Bauthier Org: Centre Culturel d'Ittre Infos : 067/64.73.23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be Vendredi 07 février 2020 - 18:00 SOIRÉE SOUS LES ÉTOILES (VERNISSAGE EXPO GEORGES LEMAÎTRE À 18H) REPAS À 19H ET 20H30 OBSERVATION DES ÉTOILES Espace Bauthier Org: Centre Culturel d'Ittre Infos : 067/64.73.23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be Samedi 08 février 2020 - 20:30 COUNTRY COOKING + BIG HORSE (ROCK'N' ROLL) Zik-Zak Org: Zik-Zak Infos : 0476/53.00.56 annick@zik-zak.be www.zik-zak.be Dimanche 09 février 2020 - 17:00 CARLA PIOMBINO QUARTET (JAZZ) Heptone Org: Heptone Infos : 0488/47.69.05 asbl.heptone@gmail.com www.heptone.com Mardi 11 février 2020 - 13:45 CINÉMA AVEC LES AÎNÉS : LA BELLE ÉPOQUE Imagibraine Org: Commission des aînés Infos : Arthur Deghorain - 0475/59.86.05 Vendredi 14 Février 2020 - 10:00 ATELIER CUISINE BUISSONNIÈRE Org: Plan de cohésion sociale d’It- tre Infos : 0484/63.30.38 pcs@ittre.be Vendredi 14 février 2020 - 21:00 SAINT-VALENTIN, SOIRÉE RO- MANTIQUE MANOUCHE : LE FAPY LAFERTIN NEW QUARTET (MUSIQUE MANOUCHE) L'Etable d'Hôtes Org: L'Etable d'Hôtes Infos : 067/78.06.70 letable@letabledhotes.be www.letabledhotes.be Du Samedi 15 février 2020 au dimanche 16 Février 2020 17:00 L'HEPTONE FÊTE SES 7 ANS (JAZZ) Heptone Org: Heptone Infos : 0488/47.69.05 asbl.heptone@gmail.com www.heptone.com Samedi 15 février 2020 - 20:30 KORANGE ET HYGIAPHONE REPRENNENT TÉLÉPHONE (ROCK) Zik-Zak Org: Zik-Zak Infos : 0476/53.00.56 annick@zik-zak.be Dimanche 16 février 2020 14:00 REPAIR CAFÉ Salle Planchette d'Ittre Org: Repair Café Mardi 18 février 2020 - 20:00 CINÉ SOUPE : « BOHEMIAN RHAPSODY » Théâtre de la Valette Org: Centre Culturel d'Ittre Infos : 067/64.73.23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be Mercredi 19 février 2020 - 19h SOIRÉE FESTIVE AUTOUR DE LA CRÊPE ASBL Soie-Là Org. : Café Truc cafétruc@gmail.com Jeudi 20 février 2020 18h à 21h ATELIER « HOME MANAGEMENT » Espace Bauthier Org: Centre Culturel d'Ittre Infos : 067/64.73.23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be Samedi 29 février 2020 9h30 à 12h30 ATELIER « HOME MANAGEMENT » Espace Bauthier Org: Centre Culturel d'Ittre Infos : 067/64.73.23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be Mardi 03 mars 2020 - 20:30 SUASION (MÉTAL) Zik-Zak Org: Zik-Zak Infos : 0476/53.00.56 annick@zik-zak.be www.zik-zak.be Jeudi 05 mars 2020 – 18h à 21h ATELIER "OFFICE ORGANISING" Espace Bauthier Org: Centre Culturel d'Ittre Infos : info@ittreculture.be www.ittreculture.be Du jeudi 05 mars 2020 au di- manche 29 mars 2020 - 20:30 UNE LIAISON PORNOGRA- PHIQUE (THÉÂTRE) Théâtre de la Valette Org: Théâtre de la Valette Infos : 067/64.81.11 info@theatredelavalette.be www.lavalette.be Vendredi 06 mars 2020 - 21:00 LES DIVAS DUGAZON (MUSIQUE DU MONDE) L'Etable d'Hôtes Org: L'Etable d'Hôtes Infos : 067/78.06.70 letable@letabledhotes.be www.letabledhotes.be Samedi 07 mars 2020 - 20:30 MANU, SAM ET PASCAL Chapelle de Verre Org: Chapelle de Verre Infos : 0486 53 63 63 michaelbateaudefer@gmail.com www.chapelledeverre.be Dimanche 08 mars 2020 - 16:00 MANU HERMIA (JAZZ FOR KIDS) Chapelle de Verre Org: Chapelle de Verre Infos : 0486 53 63 63 michaelbateaudefer@gmail.com www.chapelledeverre.be Dimanche 08 mars 2020 - 17:00 DU BAROQUE AU TANGO PAR LE QUATUOR CLARIAS Eglise Saint Laurent Org: Musique Class'Ittre Infos : 0475/44.81.90 carinedelichtervelde@gmail.com Mardi 10 mars 2020 - 13:45 CINÉMA AVEC LES AÎNÉS : JOYEUSE RETRAITE Imagibraine Org: Commission des aînés Infos : Arthur Deghorain - 0475/59.86.05 www.lavalette.be Samedi 14 mars 2020 9h30 à 12h30 ATELIER "OFFICE ORGANISING" Espace Bauthier Org: Centre Culturel d'Ittre Infos : info@ittreculture.be www.ittreculture.be Dimanche 15 mars 2020 14h à 18h ATELIER LACTO-FERMENTATION Org: Centre Culturel d'Ittre Infos : 067/64.73.23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be 10 Petit Tram 489 février 2020 Passionnée par la vie, l'art, la mode, la musique, le sport et le théâtre, Stéphanie a fait ses études d’habil- lement à l’I.P.E.T de Nivelles et a en- suite continué sa formation en stylisme et modélisme à l’Institut Bischoffsheim à Bruxelles. De l’imagination à la concrétisa- tion Comme tout enfant avec des rêves plein la tête, elle a su réaliser le sien : lancer sa propre marque de vête- ments. Création, croquis, couture,... Stéphanie confectionne tout elle- même, avec passion et conviction : créer des vêtements de sport de qualité, confortable et respectueux de l’environnement grâce au label oeko-tex. Tant des vêtements pour les enfants que pour hommes et femmes, de quoi habiller toute la famille. Derrière ces mains talentueuses se cache un groupe d’amis. Une vraie force et un soutien depuis le début pour Stéphanie. Ce projet n’aurait en effet jamais vu le jour sans l’aide précieuse de ceux-ci, qui lui ont ap- porté le support financier pour l’achat de machines et matières premières, ses petites fées et « héros du quotidien » (clin d’œil à la dernière chanson de Soprano). Où trouver ses créations ? Notez que les vêtements et acces- soires qu’elle crée sont personnali- sables. Le site internet étant en création, les ventes se font unique- ment via Facebook pour le mo- ment (via le groupe « Nyps.be »). Quant à l'origine du nom de sa marque, « Nyp's », c'est tout simple- ment en l'honneur de quelqu'un de très important à ses yeux. À vos agendas ! Si l’envie vous prend de venir dé- couvrir cette nouvelle ligne de vê- tements de sport et en profiter pour rencontrer sa créatrice et son univers, rendez-vous le vendredi 7 mars à 18h30 à la salle du Lion d'Ar- gent à Ittre. Olivia Kropek P ortrait C alendrier Créer sa propre ligne de vêtements : un rêve d’enfant réalisé ! Stéphanie Pierman, 45 ans, est arrivée à Ittre à l’âge de 8 ans et n’a plus jamais quitté le village ! Impossible pour elle d’habiter ailleurs, Stéphanie vit à Virginal avec sa fille de 15 ans, manne- quin et maquilleuse pour le projet de sa maman. Tombée amou- reuse de son village où elle y défend les intérêts des commerçants et artisans en tant que vice-présidente de l’associa- tion Comartagrind, Stéphanie a également travaillé au Théâtre de la Valette aux côtés de Leonil Mccormick et gère maintenant un magasin de loisirs créatifs à Waterloo.

16. 16 Petit Tram 488 février 2020 Electricité Marchal sprl Mise en Conformité Travaux et dépannages en tous genres. Vidéoparlophonie. Chauffage électrique. Domotique BTICINO et HAGER Surveillance par caméras. Contrôle d’accès en tous genres. Electrification de portail ou porte de garage. 067/64 61 13 - 0475/479 346 info@marchalsprl.com www.marchalsprl.com A votre service depuis 1980 Au Bazar D ÉCORATION - ATMOSPHÈRE - EVÉNEMENTS RUDI HANNON Heures d’ouvertures le lundi et mardi sur RDV - le mercredi de 14h00 à 18h30 le jeudi et vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h30 le samedi de 9h30 à 14h00 rue de la Station 28 Braine-le-Château 02/366 37 46 - 0475/46 24 39 www.aubazar.be PATRICE FOUCART 33 Rue Emile Nils 1460 Ittre Abattage ­ Elagage Taille de haies Bois de chauffage ­ Travaux forestiers 067/56 17 54 ou 0476/82 46 37 RENO CORNER Rue du Bure, 19 Bte 5 1460 Ittre 0478/ 72 82 08 Rénovation ● Dépannage Toiture ● Zinguerie ● Plomberie Carrelage ● S.D.B. .... 02/367 94 40 Agence Ittre et Braîne­le­Château rue Latérale 1A 1440 Braine­le­Château sonnes qui travaillent avec des horaires cou- pés donc ce n’est pas toujours facile de trou- ver des gens pour pouvoir faire les garderies. Il y a des formations qui sont suivies et bien suivies car les personnes apprennent tou- jours quelque chose. Il y a également un pool de personnes qui sont là pour essayer d’encadrer ou de remplacer ceux qui doivent être remplacés. Ce sont même les personnes qui sont responsables qui vont et qui es- sayent de combler les trous. Il est scotché quand il voit la volonté qu’ont certaines per- sonnes pour assister. Point de vue coût oui ça a un coût, comme l’enseignement a un coût, comme tout ser- vice à la population a un coût. On essaye de le chiffrer pour le remettre un maximum. Il est vrai qu’on a des personnes qui viennent de l’extérieur, nous sommes obligés de pren- dre toutes les personnes qui suivent l’ensei- gnement au niveau de la commune et nous sommes obligés aussi de prendre les enfants qui ne viennent pas d’école d’ici et qui ont besoin d’extrascolaire. Ca a un coût, c’est exact. Il ne saurait pas le dire au centime près, on regardera. Ce n’est pas en équilibre. Ce qui est en équilibre et même en léger bénéfice c’est l’extrascolaire avec les associations. Mais ce sont des services à des gens et quand il voit que sur un trimestre il y a 18'000 presta- tions, c’est vraiment quelque chose d’utile. N’oublions pas qu’on a là dedans la garderie du matin, la garderie du soir et nous avons l’extrascolaire et les vacances. Vote : Oui (17 – Unanimité) 9. EXTRASCOLAIRE – ACCUEIL TEMPS LIBRE : PROGRAMME DE COORDINATION LOCALE DE L’ENFANCE (CLE) 2020/2025 – APPROBATION – DÉCISION Vote : Oui (17 – Unanimité) 10. INFRASTRUCTURES SPORTIVES – RCA SPORT’ITTRE – CONVENTIONS RELA- TIVES AU DROIT D’ACCÈS – DÉCISION Lindsay Gorez (MR) explique qu’il s’agit d’une convention d’occupation pour les acti- vités extrascolaires qui sont l’accès à la salle Sport’Ittre et aussi les activités du conseil des ainés qui organise de la gym douce une fois tous les 15 jours et donc comme pour tout utilisateur de la régie, la commune doit si- gner une convention d’occupation. Pascale Carton (I.C.) informe que la conven- tion pour l’extrascolaire est la même que celle pour les ainés. Lindsay Gorez (MR) in- forme qu’elles sont toutes identiques sauf que les horaires sont modifiés. Pascale Carton (I.C.) répond que là l’horaire est le même pour les deux mais suppose que cela va encore être adapté. On parle égale- ment de tarifs dans les annexes mais ils ne les ont pas trouvés. Lindsay Gorez (MR) confirme que ce n’est pas mis en annexe mais qu’il s’agit de tarifs généraux de la régie. C’est le conseil des ainées qui s’occupe de l’organi- sation de ça. Daniel Vankerkove (I.C.) demande de rece- voir par écrit les tarifs et ce pour le prochain Conseil communal. Pol Perniaux (Pacte) constate que l’occupa- tion de la nouvelle salle omnisport de Virgi- nal ne concerne que l’école communale de Virginal. L’école libre de Virginal a une petite salle de gym, l’école libre d’Ittre va dans le Lion d’Argent, qui est une salle des fêtes, et le communal d’Ittre a une belle petite salle de gym qui est aussi une salle des fêtes. Le re- gret est là. On a là dorénavant dans la com- mune une très belle salle omnisport de plus en plus belle et qui permette de pratiquer toute une série de sport, et pas seulement de la gymnastique, comme dans les salles de fêtes. On a là un bel outil pour les ensei- gnants. Les enseignants pourraient travailler là dans des conditions excellentes et malheu- reusement il n’y a qu’une partie des élèves de l’entité qui vont en profiter. Est-ce que vous n’avez pas envie d’ouvrir ça à tous les élèves de 5ème 6ème primaire qui sont des enfants qui sont en âge de pratiquer les sports ? C’est une proposition. Et puis une dernière ques- tion, est ce que les directions d’école ont été consultées ? Est-ce qu’on leurs a demandé s’ils ont envie, s’ils pensent que c’est faisable ou pas ? Est-ce que le Conseil consultatif des Sports a été consulté pour apporter des idées pour mettre des articles, des propositions. Lindsay Gorez (MR) regrette aussi que l’en- semble des écoles de la commune ne vienne pas. Au niveau de l’école communale d’Ittre elle ne peut pas s’ingérer au niveau de l’orga- nisation de l’école. Cela pourrait se faire lors de rencontres avec les enseignants mais cela n’est pas à son niveau que cela se situe. Mais elle regrette qu’il n’y ait pas plus de per- sonnes qui participent. Il y a un coût d’utilisa- tion du centre sportif, peut-être que la raison est celle là. Concernant le Conseil consultatif des Sports on a eu une première réunion récemment qui nous a surtout permis de faire connais- sance. Il y a effectivement une grosse de- mande de pouvoir aller avec les écoles et leur faire découvrir des nouveaux sports qui sont accessibles dans le centre sportif. Il y a une volonté de sensibilisation aux parents, aux enfants mais aussi aux enseignants et aux di- rections des écoles. Ce sera une collaboration qui se fera probablement. Chantal Vanvarembergh (I.C.) remarque, quand elle entend cette envie d’aller vers les écoles, que les écoles sont en demande de journées sportives et estime que ce serait une bonne occasion pour le proposer aux quatre écoles de l’entité. Lindsay Gorez (MR) informe qu’il y a quand même eu une avancée car au niveau de l’ex- tra scolaire car il y a 2 activités extrascolaire qui se font. Il y avait déjà du judo mais main- tenant il y a des cours de crazy-circus le mer- credi et encore une autre activité. Il y a eu les journées sportives qui ont eu lieu l’année dernière et qui vont certainement se réorga- niser cette année. Il y a eu aussi une journée découverte par l’extrascolaire où toutes les écoles de l’entité ont été sensibilisés et il y a donc eu plusieurs clubs sportifs qui sont venus faire deux jours de découverte spor- tive. Suite à ça il y a eu dans plusieurs clubs une augmentation assez conséquente des membres. Donc il y a quand même eu une avancée. L’Ecole communale d’Ittre vient quand même utiliser un lundi sur deux le centre sportif via une convention. Les enfants viennent quand même au centre sportif mais ce qui est re- grettable c’est qu’il n’y ait pas plus d’occupa- tion. Il faut bien se rendre compte que les petits bouts de Virginal rien que pour venir à pied ils mettent quand même un certain nombre de minutes pour arriver. Ca de- mande du transport. Le bus scolaire est déjà aussi fort utilisé avec toutes les activités ex- trascolaires. Il faut se rendre compte que dé- placer les enfants alors qu’on a une grande salle de gym dans ses lieux ce n’est pas évi- dent non plus. Cela doit faire partie d’une ré- flexion globale mais le centre sportif attire déjà des enfants des écoles libres et des écoles communales d’Ittre et Virginal donc il y a déjà une avancée et on espère en collabo- ration avec le Conseil consultatif des Sports mais aussi le Conseil d’administration de la RCA d’avancer vers le fait d’attirer plus de jeunes et les écoles. Pol Perniaux (Pacte) demande une préci- sion par rapport à ce qu’elle venait de dire avant. Elle a parlé du coût comme étant un éventuel frein pour les écoles mais il lui sem- ble que c’est la commune qui paye donc cela ne devrait donc pas être un frein. Il n’est pas sûr d’avoir compris s’il y a une démarche de la commune vers les trois écoles qui ne sont pas concernées pour l’instant pour les inciter à venir. Par exemple, l’école communale de Virginal, vient-elle parce qu’elle a fait le de- mande ? Lindsay Gorez (MR) n’est arrivé à la régie en même temps que tout le monde a prêté ser- ment donc en décembre 2018 donc les écoles étaient déjà impliquées depuis le dé- part. Ca veut dire que l’école communale de Virginal venait déjà depuis le départ donc ils ont continué cette année. D’année en année ils poursuivent. Sport éducation qui vient un lundi sur deux c’est la même convention de départ vu que c’est sur plusieurs années. Au niveau des écoles libre il n’y a pas eu de sen- sibilisation mais elle voudrait signaler qu’on s’éloigne fortement du point. Hélène de Schoutheete (I.C.) pense que ce n’est pas un manque de motivation ou de désintérêt des écoles de venir au centre spor- tif mais que c’est simplement la question des transports. Il faut savoir que le bus de la com- mune transporte les enfants à un certain mo- ment de la journée et à d’autres heures de la journée on est obligé de faire appel à des transporteurs privés et donc si on veut faire venir des enfants de Ittre vers Virginal cela devient totalement intenable. Elle pense qu’on peut faire toute la sensibilisation qu’on veut c’est absolument intenable ou pour les enfants ou pour la commune donc c’est un vrai problème. Par contre ce qu’elle trouve terriblement intéressant c’est la proposition de Chantal de rassembler les écoles autour d’un évènement et qu’on fasse des journées sportives. Mais elle pense qu’il ne faut pas jeter la pierre au directeurs des écoles parce qu’elle pense qu’ils sont tous intéressés et réellement prêts à aller dans une salle de gym comme notre centre sportif mais il y a le temps et le coût du transport. Si le bus com- munal pouvait les transporter ça changerait tout mais ce n’est pas le cas, c’est interdit par la loi. Claude Debrulle (Pacte) remarque que, en regardant les conventions, il reconnait que c’est assez comique de voir que la convention est conclue entre la régie, représentée par l’échevine en charge, et le Bourgmestre, com- pétent pour les diverses entités communales. Il comprend puisque la RCA a une personna- lité distincte de la commune. Pour ce qui est des écoles, l’école communale de Virginal a formalisé une demande, puisqu’il y a un accès pour elle elle. Mais quid de l’accès d’ Ittre qui ne l’a pas fait ? Est-ce que dans les conventions cela apparait d’une manière ou d’une autre ? Ne fût-ce que dans un considé- rant : « considérant la demande ... ». Lindsay Gorez (MR) répond qu’il n’y a pas une de- mande, c’est la régie qui formalise. Depuis le départ il y a effectivement une utilisation des écoles du centre sportif. Tous les utilisateurs sont obligés de le faire et donc pour être en ordre il faut que ce soit assurance, légalité, etc. On formalise les conventions comme nous le faisons pour les personnes qui louent une heure par semaine. Il n’y a pas une de- mande particulière des écoles c’est la régie qui formalise l’occupation de la commune. Claude Debrulle (Pacte) précise qu’il y a une convention quand même entre la commune et la RCA et il se demande donc quelle est la compétence de la commune dans l’engage- ment de l’école d’ Ittre, qui n’a pas d’accès, alors que la Commune est sollicitée pour Vir- ginal. Christian Fayt (EPI) précise qu’il y a en- core une autre convention entre l’ASBL et le centre sportif parce qu’il y a eu un marché public il y a quelques années. Vote : Oui (17 – Unanimité) 11. C OMITÉ DE CONCERTATION COM- MUNE – CPAS – REMPLACEMENT D’UN MEMBRE DE L’AUTORITÉ COMMUNALE – DÉSIGNATION – DÉCISION Claude Debrulle (Pacte) reprend le mandat suite à la démission de Hedwige Tavernier (Pacte). 12. C OMMISSION COMMUNALE DE L’AC- CUEIL (CCA) – MODIFICATION AU SEIN DE LA COMPOSANTE N° 1 – DÉSIGNATION – DÉCISION Claude Debrulle (Pacte) reprend le mandat suite à la démission de Hedwige Tavernier (Pacte).

11. 11 Petit Tram 489 février 2020 FÉVRIER Mardi 11 - 19h30 : Conférence « Le cyber harcèle- ment » Tubize Les samedis 22 et 29 et dimanche 23 - 14h à 18h : Exposition Marionnettes du théâtre jeune public en FWB Rebecq Vendredi 28 - 20h : Spectacle #Vu Braine-le-Château MARS Les samedis 7 et 14 et les di- manches 1er et 8 - 14h à 18h : Exposition Marionnettes du théâtre jeune public en FWB Rebecq Vendredi 13 - 20h : Puppet en trois services dîner-spectacle, marionnettes Festival de la Marionnette Tubize Coordonnées : Centre Culturel de Tubize http://www.tubize-culture.be Centre culturel de Rebecq www.rebecqculture.be Association Braine Culture (Braine le Château) www.association-braine culture.be Acvités des aînés VOYAGES ● Le 12 MARS : LEUZE EN HAINAUT Départ: Ittre 8heures 45 (parking) Virginal 9 heures (plateau du tram ) Programme: - Visite guidée du musée automo- bile de MAHYMOBILES - Repas complet au musée - Visite de la brasserie DUBUISSON ( avec dégustation) Prix: 50 euros - à verser sur le compte BE72 091000153916 Administration communale Communication LEUZE ● Le 23 AVRIL : ROCROI et mini croisière sur la Meuse ● Le 28 MAI: JODOIGNE et sa région. CINEMA -Mardi 11 février LA BELLE ÉPOQUE -Mardi 10 mars JOYEUSE RETRAITE -Mardi 7 avril LE MEILLEUR RESTE À VENIR Où? Imagibraine 14 heures (arriver pour 13 heures 45) Possibilité de covoiturage (contac- ter Arthur Deghorain) Prix: 9,8 euros (film + mini goûter) GYM DOUCE A la salle des sports de Virginal de 15 à 16 heures, 7 euros la séance aux dates suivantes: 14/2 - 28/2 - 13/3 - 27/3 - 24/4 - 8/5 - 22/5 - 5/6 - 19/6 Pour tous renseignements: Arthur Deghorain, président du Conseil consultatif des aînés. 0475 598 605 AIDA – Conférence Conférence du mois de février « La pivoine et le dragon, les codes culturels chinois ». Elle se tiendra le 17 février 2020 à 14h30 à la salle du Waux-Hall, Place Albert 1er à Nivelles. Cette conférence sera donnée par Madame Patricia GIOT, responsa- ble du Centre de langue et de cul- ture chinoise, professeure de mandarin, Haute Ecole Leonard de Vinci. Comment interpréter un « oui » dé- claré avec le plus joli des sourires ? Marque-t-il un accord ou son contraire ? Dans quelles conditions et pour quelles raisons ? Qu'est-ce que la face ? Peut-on faire confiance à son interlocuteur si on ne perçoit pas toutes les subtilités de la mentalité chinoise ? Peut-on anticiper les réactions ? Quelles sont les attentes, les souhaits, les goûts ? Comment s'adapter et jusqu'où ? La conférence parlera des différences culturelles pro- fondes entre les Chinois et les Oc- cidentaux. Nous aborderons leurs origines et leurs contextes pour mieux les comprendre. Nous les étudierons et nous envisagerons concrètement des solutions pour y faire face. Prix : 6€ (tarif plein). Réductions : étudiants et demandeurs d’emploi. Possibilité d’abonnement. Info : 0476/290017 Calendrier régional ç a se passe près de chez nous Une conférence pour informer, ras- surer et répondre à vos questions. Quand le harcèlement se pour- suit jusqu’à la maison... Si le phénomène de harcèlement à l’école est connu de longue date, le cyber harcèlement explose ces der- nières années avec l’avènement des réseaux sociaux et il prend une tout autre ampleur pour la victime. Avec Facebook, Instagram, Snap- chat entre autres, le harcèlement ne se limite plus au cadre scolaire mais suit l’élève jusqu’à son domi- cile, ne lui laissant plus aucun répit et pouvant conduire jusqu'à des actes extrêmes. Le harcèlement, autrefois plus dis- cret et plus difficilement repérable, laisse aujourd’hui des traces écrites qui font prendre conscience de la réalité du phénomène et des ex- trêmes qu’il peut parfois atteindre. Le harcèlement et le cyber harcè- lement > Ce que c’est et ce que ce n’est pas, > Qui sont les auteurs, qui sont les vic- times ? > Les caractéristiques propres au cyber harcèlement, > Le harcèlement, une relation à trois (ou à bien plus quand Internet s’en mêle), > Les conséquences pour la victime et pour l’auteur, > A propos de la liberté d’expression, > Comment prévenir le cyber harcè- lement ? > Comment le traiter ? > A qui en parler ? Infos et réservations Gratuit Réservations souhaitées Lieu : Centre Culturel de Tubize Boulevard Georges Deryck 124, 1480 Tubize Mardi 11 février de 19h30 à 21h30 Organisation : Centre de Planning Familial Plu- raliste - Tubize ASBL et la Zone de Police Ouest Brabant wallon. Avec le soutien du Centre cultu- rel d’Ittre. Conférence Le mardi 11 février à 19h30 Plus de quinze partenaires s’associent pour organiser cette confé- rence associée à un questions-réponses et une rencontre directe avec les plateformes qui peuvent vous informer, vous conseiller et vous aider au sujet des problématiques de harcèlement liées aux réseaux sociaux. Cette initiative s’adresse aux jeunes, aux parents, aux pro- fessionnels de l’enseignement et de l’associatif et à toutes les per- sonnes qui se sentent concernées. Les partenaires seront présents sur place pour répondre aux questions et partager leurs informations. Le Cyber harcèlement SELON LES ENQUÊTES LES PLUS RÉCENTES : ● 1 enfant sur 10 serait victime de harcèlement à l’école, ● 1 enfant sur 16 serait victime de harcèlement sévère, ● 1 jeune Belge sur 3 (34,3 % ) se dit victime de cyber harcèlement 76 % des 12-18 ans ont été les témoins d’une situation de cyb er harcèlement 22 % des victimes n’en parlent jamais à personne. Espace Beau Bois (11, rue de Tubize) à Braine-le-Château Un spectacle sur le thème du cy- berharcèlement qui s’adresse à tous les publics : les jeunes, les pa- rents, les professionnel.l.es de l’en- seignement, du réseau associatif, toutes les personnes qui se sentent concernées... À travers l’histoire d’une adoles- cente, une plongée dans la boue des réseaux sociaux et des intimités volées.Un spectacle puissant et au- dacieux, une immersion dans la réalité inquiétante du cyberharcè- lement à l’école. Une gifle, nécessaire et salutaire, qui marque par sa justesse d’inter- prétation et d’écriture. #VU soulève le tabou du sexting (l’acte d’en- voyer des messages sexuellement explicites par téléphone) et des photos volées à l’adolescence. Le spectacle s’inspire de faits réels : en 2017, Child Focus a reçu 135 de- mandes d’aide relatives à ce phé- nomène. Les ados concernés avaient en moyenne 13 ou 14 ans. Sacré Meilleur Spectacle Jeune Pu- blic 2019 du Prix Maeterlinck de la Critique, #VU a égale- ment été élu « coup de foudre » de la presse et a reçu le prix de la ville de Huy ainsi que le prix d’interprétation pour la comédienne Julie Carroll lors des Rencontres de Théâtre Jeune Public à Huy en 2018. Le Spectacle a reçu le Label d’Utilité Publique décerné par le Service pu- blic francophone bruxellois. #VU est soutenu par Child Focus, par la FWB et par les institutions euro- péennes. Ce qu’en dit la presse : Ça y est, on le tient ! Le voilà enfin, le coup de foudre, le vrai, l’indiscutable! La perle qu’on n’attendait plus, le genre de spectacles miraculeux, en- tiers, ronds, puissants, qui vous saisis- sent dès la première minute pour vous relâcher, au bout de 60 minutes, abasourdis mais comblés... #VU sou- lève une problématique taboue : le fléau du sexting et des photos volées chez les ados. En plus d’être une pièce d’intérêt public, c’est notre coup de foudre artistique de ces Rencontres de Huy. Catherine Makereel - Le Soir Nécessaire et salutaire. Plein d’espoir, aussi. Pourvu que #VU soit vu par tous les adolescents ! La Libre Infos et réservations PAF : Adultes : 13 € (prévente) 16 € (sur place) de 18 ans 8 € (prévente) 11 € (sur place) / Article 27. 02/355.14.40 www.billetweb.fr/vu-cie-arts-no- mades Organisation : Centre culturel de Braine-le-Châ- teau et le Sevice Jeunesse et Co- hésion sociale Avec le soutien du Centre cultu- rel d’Ittre. Spectacle Le vendredi 28 février à 20h #Vu par la Cie Arts Nomades

18. 18 Petit Tram 488 février 2020 CHAUFFAGE - SANITAIRE CHAUFFAGE - SANITAIRE TORDEURS TORDEURS Patrick Sprl Tél. & Fax : 067/64 72 82 Rue de Fauquez 21 A -1460 ITTRE Installation - Entretien Dépannage À VOTRE SERVICE PETITES INSTALLATIONS ET DÉPANNAGES PLOMBERIE ­ ELECTRICITÉ ET AUTRES TRAVAUX DANS LA MAISON : AUGRANGE sprl Charles de Le Hoye­Pussemier 067 21 91 79 ou 0476 23 40 78 Ateliers et siège social Rue de Tubize 12 1460 Ittre - VIRGINAL Tél. 067/64 79 00 Fax. 067/64 73 03 Gascard G.S.C. sa Constructions métalliques Ferronneries contemporaines Vous l’avez sans doute remarqué, des travaux d’agrandissement et de ré- aménagement sont en cours au parc à conteneurs de Virginal, situé à la rue de Tubize. Il sera donc fermé jusque début juin (pas de date précise connue pour le moment). En attendant sa réouverture, les usagers sont invités à fréquenter les autres recyparcs du réseau d’InBW, notamment ceux de Braine-le-Château, Braine-le-Comte, Rebecq et Tubize. Médecins de garde Le recyparc de Virginal fermé jusque début juin 2020 VENDREDI 7 FÉVRIER CLABECQ Des Forges - Smoos 02 3557541 Rue Du Château, 51 SAMEDI 8 FÉVRIER BRAINE-LE-CHATEAU Loop 02 3669361 Rue De Mont-Saint-Pont, 20 DIMANCHE 9 FÉVRIER BRAINE-LE-CHATEAU Loop 02 3669361 Rue De Mont-Saint-Pont, 20 LUNDI 10 FÉVRIER SAINTES Ph. De Saintes - Peeters 02 3900438 Chaussée D'Enghien, 284 MARDI 11 FÉVRIER TUBIZE Cl Pharma (Cullus) 02 3556006 Rue De Mons, 54 MERCREDI 12 FÉVRIER ITTRE Depuits-Leblanc 067 648421 Rue Neuve, 5 JEUDI 13 FÉVRIER TUBIZE Vandersteen 02 3556079 Rue De La Déportation, 50 VENDREDI 14 FÉVRIER TUBIZE Jonckheere 02 3556259 Rue Frère Taymans, 271 SAMEDI 15 FÉVRIER TUBIZE Familia Tubize 02 3556189 Rue De La Soie, 12 DIMANCHE 16 FÉVRIER TUBIZE Familia Tubize 02 3556189 Rue De La Soie, 12 LUNDI 17 FÉVRIER BRAINE-LE-CHATEAU Loop 02 3669361 Rue De Mont-Saint-Pont, 20 MARDI 18 FÉVRIER BRAINE-LE-CHATEAU Guillaume 02 3669065 Rue De La Libération, 46 MERCREDI 19 FÉVRIER QUENAST Dupont - Emdadi 067 670707 Rue Du Faubourg, 4 JEUDI 20 FÉVRIER QUENAST Dupont - Emdadi 067 670707 Rue Du Faubourg, 4 VENDREDI 21 FÉVRIER TUBIZE Familia Tubize 02 3556189 Rue De La Soie, 12 SAMEDI 22 FÉVRIER TUBIZE Multipharma Lattenist 02 3559948 Place Josse Goffin, 11 DIMANCHE 23 FÉVRIER TUBIZE Multipharma Lattenist 02 3559948 Place Josse Goffin, 11 LUNDI 24 FÉVRIER VIRGINAL-SAMME... Ledant 067 646187 Rue De La Libération, 10 MARDI 25 FÉVRIER TUBIZE Multipharma Stievenart 02 3556050 Rue De Mons, 73 MERCREDI 26 FÉVRIER TUBIZE Familia Tubize 02 3556189 Rue De La Soie, 12 JEUDI 27 FÉVRIER TUBIZE Jonckheere 02 3556259 Rue Frère Taymans, 271 VENDREDI 28 FÉVRIER WAUTHIER-BRAINE Familia Alexis 02 3669204 Av. Gaston Mertens, 13 SAMEDI 29 FÉVRIER BRAINE-LE-CHATEAU Familia Ghyselen 02 3669010 Pharmacies de garde I nfos Lieu : Hôpital de Tubize (CHTN) au n°8 de l'Avenue de Scandiano. Ouvert : les samedi, dimanche et jours fériés de 8h à 21h. Durant les heures d'ouver- ture, deux médecins y assure- ront la garde : le premier assu- rera les consultations au poste, tandis que le second assurera les visites à domicile au chevet des patients inca- pables de se déplacer ou de se faire véhiculer au poste de garde pour raison de santé. L'appel au médecin volant se fera via le 1733. Les nuits des vendredis, sa- medis, dimanches et jours fé- riés (de 21h à 8h), un seul médecin par zone assurera les visites à domicile à caractère urgent, toujours via le 1733 Ce 13 février aura lieu l'enregistre- ment de l'émission « Septante et un » à laquelle participe notre Bourgmestre. Le principe est sim- ple: il devra affronter le public, constitué de 70 personnes, tout au long de 10 questions, afin de rem- porter la cagnotte. Cette cagnotte est destinée à une association, et c'est la Maisonnée, centre d’héber- gement pour personnes handica- pées atteintes de déficience mentale légère, modérée ou sévère situé à Haut-Ittre, qui a été choisie pour en bénéficier. Un appel aux participants a été lancé, et nous sommes maintenant complets. Nous ne manquerons pas de vous informer lorsque la date de diffu- sion sera connue. «Septante et un» : mobilisaon iroise en souen à La Maisonnée

15. 15 Petit Tram 488 février 2020 Ets BONTET Philippe S.P.R.L. Châssis - Portes - Vérandas - Volets Pierre Carton 0494/52 48 28 - p.carton@bc-sprl.be Pierre Stryckman 0475/28 50 42 - p.stryckman@bc-sprl.be ELECTRICITÉ - CHAUFFAGE - SANITAIRE - RÉNOVATION - AMÉNAGEMENT INTÉRIEUR & EXTÉRIEUR - PISCINES - JARDINS ESPACES VERTS - CONCEPTION RÉALISATION - ENTRETIEN P.V.C Deceuninck (possibilité bois et Alu) Electrification de volet (délais rapides) Primes à l’énergie et réduction d’impôts Rue Bruyère de Virginal, 76 1460 Ittre (Virginal) Votre artisan vous propose un large assortiment : PAINS, PETITES BOULANGERIES, VIENNOISERIES, TARTES, PÂTISSERIES, GLACES, BISCUITS SUCRÉS, ... (COCKTAILS, PAINS SURPRISE, BISCUITS SALÉS, ...) 067/64 77 35 info@labriochedor.be - www.labriochedor.be PATISSIER - BOULANGER - CHOCOLATIER - GLACIER Heures d’ouverture : du mercredi au samedi de 7h à 18h30 et dimanche de 7h à 17h Tél : 067/64 83 01 ­ Fax : 067/64 83 01 Gsm : 0475/571 399 Châssis / porte / volet  PVC /BOIS/ ALU Menuiserie Int /Ext Devis gratuit et compétitif TÉL FIXE : 067/21 59 52 GSM : 0499/61 11 28 OU 0473/86 51.93 www.pedicuremedicale­anais.be rait y être. Alors, on ne dit pas que c’est ça qu’il faut se dire parce que l’application d’une RCA ce n’est pas toujours la solution la plus adaptée. Mais est-ce que Interyacht ne doit pas quelque part contribuer de l’une ou l’au- tre manière ? Est-ce qu’il y a une équité entre le hockey, la JSI et Interyacht ? Ce sont des questions qu’on pourrait quand même se poser. Il ne dit pas qu’il faut trancher dans l’un ou l’autre sens mais ca doit faire partie des réflexions. Par rapport aux charges futures, l’extension des pontons qui seraient, d’après ce qu’on me dit, plutôt nécessaires pour développer la dynamique du port, qui en prendrait la charge ? J’imagine que ça serait plutôt la Ré- gion Wallonne ? Enfin, il y a un terrain à vendre dans ce com- plexe du port, en bordure. Peut-être que c’est intéressant, dans un souci de développement futur du site, pour mettre les jeux de Daniel, par exemple, et d’autres choses, que cela pourrait avoir du sens. Christian Fayt (EPI) prend bonne note des suggestions. Concernant les pontons c’est au niveau de la Région Wallonne. Il faut savoir que tout ce qui est point de vue culturel et touristique ne fait pas l’objet de la sous- concession, cela se base sur le terrain et l’in- frastructure. Quand nous sommes au niveau de la zone d’un développement futur, Inter- yacht aura son rôle à jouer. Luc Schoukens (Pacte) espère que le côté moral de la discussion entre eux est suffisam- ment porteur parce qu’il n’y a pas d’écrit pour le moment. Ferdinand Jolly (I.C.) observe que dans la convention de concession on parle d’un ter- rain de 12'100 m2 alors que dans la conven- tion de sous-concession ce terrain n’est plus que de 5800 m2. Est-ce que cette différence provient du domaine de terre ? De plus, il ai- merait que Christian réponde à la question d’Hélène et Luc par rapport à la disparité de traitement. Christian Fayt (EPI) estime avoir répondu. Nous serons dans le Conseil d’administration. C’est une concession on est ici dans les infra- structures. Hélène de Schoutheete (I.C.) estime que ce n’est pas la question. Elle demande pourquoi il y en a qui payent et d’autres qui ne payent pas. Elle estime que c’est la question que Luc et elle ont posé pour laquelle ils n’ont pas de réponse. Elle trouve qu’on leur demande de se positionner sur une concession, ils posent une question qui est fondamentale et ils n’ont pas de réponse. Carole Spaute (Directrice Générale) in- forme que la superficie est la même. Il y a 6500 m2 de surface de gare d’eau mais sur base de terrain 5817 m2. Par rapport à la convention originale il y a eu une annulation partielle en 2012 parce que la maison 6 a été retirée de la convention. Christian Fayt (EPI) informe qu’après vérifi- cation il s’agit donc de la même superficie. Hélène de Schoutheete (I.C.) demande s’ils n’ont toujours pas de réponse. Christian Fayt (EPI) répond que non elle n’aura pas de réponse car cela ne fait pas l’objet de la sous-concession. Vote : Oui (9 – EPI et MR) – Abstention (7 - Pacte et I.C.) - Non (1 - Hélène de Schou- theete I.C.) 6. MOBILITÉ : RÈGLEMENT COMPLÉMEN- TAIRE : PARKING DE L’ECOLE LIBRE D’IT- TRE, RUE DE LA MONTAGNE ET AVENUE DU PRÉ DE L’AITE – DEMANDE D’UNE IN- TERDICTION D’ARRÊT ET DE STATIONNE- MENT EN FACE D’UN ACCÈS À L’ÉCOLE LIBRE – DÉCISION Fabienne Mollaert (EPI) explique qu’après plusieurs demandes effectuées par l’école libre et plusieurs remarques des pompiers il est demandé d’imposer une interdiction d’ar- rêt et de stationnement devant l’entrée qui est sur le Pré de l’Aite et qui va vers la cours de l’école libre d’Ittre pour permettre, en cas de soucis, aux services d’urgence de pouvoir accéder facilement à l’école. Elle demande d’accepter et d’approuver l’interdiction d’ar- rêt et de stationnement qui seront matériali- sés par un signal E3 et un rappel au sol par thermoplast et le présent est sanctionné sous peine de l’article 29 de l’Arrêté Royal de 1961. Hélène de Schoutheete (I.C.) trouve que c’est terrible d’en arriver là. Pol Perniaux (Pacte) demande si cela sera uniquement en horaire scolaire. Fabienne Mollaert (EPI) informe que cela sera d’appli- cation tout le temps, il peut toujours y arriver des soucis que ce soit incendie ou autre chose dans ces bâtiments et il faut savoir y accéder. Chantal Vanvarembergh (I.C.) demande si un bus scolaire qui se rendrait à la piscine ne peut pas non plus y avoir accès. Fabienne Mollaert (EPI) confirme, pas sur la plateforme d’accès. Vote : unanimité 7. EXTRASCOLAIRE – ACCUEIL TEMPS LIBRE : PLAN D’ACTION ANNUEL 2019/2020 ET R APPORT D’ACTIVITÉS AN- NUEL 2018/2019 – PRISE D’ACTE Christian Fayt (EPI) explique que ce rapport et plan d’action ont été présentés à la Com- mission communale de l’accueil où tout le monde est représenté. On prend acte, il n’y a pas de vote. Vous avez lu le rapport d’activité et le plan d’annuel. Luc Schoukens (Pacte) se demande si tous les points sont globalisés. Christian Fayt (EPI) répond qu’on est obligé de prendre acte puis de faire le reste. On prend acte. Pas de vote 8. EXTRASCOLAIRE – ACCUEIL TEMPS LIBRE : PROJET D’ACCUEIL ET RÈGLE- MENTS SPÉCIFIQUES : ANIMATIONS VA- CANCES ET AES (ACTIVITÉS EXTRASCOLAIRES) – MISE À JOUR APPROBATION Christian Fayt (EPI) explique que cela a éga- lement été présenté à la CCA. Ca vous mon- tre le projet d’accueil du service accueil temps libre. Aussi bien les objectifs, les moyens en période scolaire, les journées pé- dagogiques, les programmes d’activité et en période de congé scolaire et également tout ce qui est règlement d’animation de va- cances ainsi que certains tarifs que vous re- trouvez au dessus qui n’ont pas changé à ce niveau là. On vous présente aussi les diffé- rents sites d’un seul accueil mais qui a 4 im- plantations et les règlements des activités au niveau de l’extra scolaire. Luc Schoukens (Pacte) estime que de ma- nière globale cela semble bien fonctionner depuis plusieurs années. Le projet qu’il a pu parcourir semble bien construit. L’offre est très diversifiée. Il y a quand même quelques ateliers particuliers qu’ils trouvent plus qu’in- téressant comme cabane des Robinson, la cuisine et jardinage, nature animale et récu- pération. Il y a toute une série de choses ef- fectivement qui sont intéressantes. Il y aussi du sport. C’est vraiment une offre assez com- plète. Il se demande au niveau de la fréquen- tation, il n’a pas vu l’endroit où cela se trouvait, il a cherché mais il n’a pas trouvé. Il demande donc où ça en est et est-ce qu’il y a des activités qui fonctionnement mieux que d’autres ? Christian Fayt (EPI) est surpris comme lui de ne pas voir les chiffres mais la personne qui est notre représentante ATL (Accueil Temps Libre) est actuellement souffrante donc il n’a pas voulu la déranger avec ça. Il y a bien sûr des chiffres dans le rapport suivant concer- nant les activités pendant les vacances. Par hasard aujourd’hui est arrivée une lettre de l’ONE comptabilisant toutes les prestations donc ce qui veut dire également tout ce qui est garderie du matin, garderie du soir et tout ce qui est extrascolaire. Pour vous donner une idée le deuxième trimestre 2019 nous avons eu 18'477 présences donc ce qui veut dire que ce service là est quand même quelque chose qui prend énormément de place pour les enfants et pour les parents. Maintenant on pourra demander de pouvoir avoir plus de précision. Ca a été présenté à la CCA, tout ça était bien détaillé à ce niveau là mais il n’a pas pu récupérer les chiffres de cette présentation. Claude Debrulle (Pacte) voit que, dans les critères d’évaluation, il y a mentionné « diffi- culté de communication ». Quelles sont les mesures qui seront prises pour améliorer cette communication ? Puisque, comme l’a dit Luc, c’est très diversifié, c’est très riche, c’est très bien porté. Les chiffres montrent bien le succès que cela peut avoir. Il y a peut être une information qui manque. Dans ce contexte, nous avons une deuxième question qui est : Est-ce qu’il y a des ordres de priorité dans les inscriptions dans la com- mune ? Les parents sont divorcés, les parents sont externe à la commune mais les enfants fréquentent les établissements de la com- mune, nous sommes quand même confron- tés aujourd’hui à des divorces et des séparations où les parents ne sont plus né- cessairement ittrois et donc quel est le rôle aussi de l’enregistrement chronologique ? Est-ce que ça fera aussi partie d’une informa- tion qui permettrait aux personnes de savoir dans quel jeu elles jouent par rapport à l’ins- cription de leurs enfants ? Christian Fayt (EPI) affirme que c’est ça qui était intéressant lors de la présentation dans la commission. Il y a eu une présentation avec tout un questionnement et c’est vrai que c’est le problème de communication qui est apparu en premier lieu, de diversité, d’ac- tivités et aussi de mélange entre les petits, les grands, etc. Evidemment on va toujours aller voir ce qui va moins. Mais ce qu’il constate c’est que quand on lance les activités de l’ex- trascolaire, on a à peine le temps de taper sur la touche de partir que ça arrive de tous les côtés parce que c’est très riche. C’est impor- tant. La communication il y en a mais on l’a vu avec les sacs poubelles, les gens ne lisent pas toujours comme il faut. Il y a aussi le fait qu’ils se dépêchent aussi parce qu’il y a telle- ment d’activités mais il y a un élément qui a été soulevé à plusieurs reprises qui marche moins bien, ce sont les garderies pendant les grandes vacances. Et là il y a un problème im- portant et Christian Fayt (EPI) pense que c’est là qu’il faudra jouer le plus à essayer d’améliorer cette garderie parce que les pa- rents ne sont pas toujours satisfaits de la façon dont la garderie est faite parce que cette garderie, ce n’est pas de l’extrascolaire. Certains pensent mettre leurs enfants et qu’on va s’occuper d’eux. Ce n’est pas tou- jours le cas. C’est ça qui est important. C’est quand même un public qui est dans la com- mune, qui est très diversifié. Il y a des ensei- gnants, il y a des représentants de la commune mais aussi des gens de la province et des parents et aussi des associations pour parents et c’est vraiment des discussions à bâtons rompus toujours pour essayer d’amé- liorer la situation. Dans les choses que les pa- rents ont demandé aussi c’est un peu plus de sport et plus de langues. Chantal Vanvarembergh (I.C.) s’interroge sur le coût vérité de toutes ces activités ex- trascolaires. Est-ce que le budget est en équi- libre ? On imagine bien que cela doit avoir un certain coût. Est-ce que les parents intervien- nent ? Est-ce que ce que payent les parents est adapté pour équilibrer les coûts ? Qu’en est-il des inscriptions familiales ? Elle voit aussi qu’au niveau des animations beaucoup de formations sont mises en place pour les personnes qui animent. Elle trouve ça magni- fique. Quand elles sont absentes est-ce qu’il y a un relais d’organisé ? Idem quand le per- sonnel est en maladie. Christian Fayt (EPI) informe que c’est très difficile à gérer car c’est réalisé avec des per-

6. 6 Petit Tram 489 février 2020 Durant 1 mois, vous aurez l’occasion de venir découvrir cet homme assez exceponnel (dont la nièce habite à Ire) à travers une exposion qui nous a été prêtée par les Archives Georges Lemaitre de l’Université Ca­ tholique de Louvain­La­Neuve et qui sera installée à l’Espace Bauthier. Inauguraon lors d’une soirée pla­ cée sous le signe des étoiles Pour inaugurer cee exposion, le Centre culturel vous propose une soirée thémaque « Sous les étoiles » durant laquelle vous pourrez, non seulement, rencontrer les conserva­ teurs des Archives Georges Lemaî­ tre, mais aussi, parciper à une observaon du ciel étoilé animé par BW Astronomie, un club d'astrono­ mie amateur qui a pour but de don­ ner accès à l'astronomie sous toutes ses formes aux débutants et aux as­ tronomes amateurs de tout âge. Une conteuse illustrera la réalité scienfique des astronomes par des récits imaginaires. Un repas sous le firmament pour ceux qui le souhaitent Afin de ne pas vivre ces expériences le ventre vide, il vous sera aussi pos­ sible de prendre un repas sous les étoiles (habillez­vous chaudement !) avant de parr à la découverte du ciel étoilé qui nous surplombe. « La fièvre des parcules », projec­ on­conférence Pour terminer le programme en beauté, un dernier rdv vous est pro­ posé le dimanche 1er mars avec la projecon commentée du film « La fièvre des parcules », en présence d’experts en physique, dont des mem­ bres de la Collaboraon CMS au CERN. PROGRAMME Vendredi 7 février : Soirée sous les étoiles (Vernissage, repas et obser­ vaon des étoiles) 18h00 : Présentaon de l’exposion et rencontre avec les conservateurs des archives Georges Lemaître 19h00 : Repas sous les étoiles (PAF : 8€/personne. Réservaon souhaitée via le Centre Culturel avant le 03/02/2020) 20h30 : Observaon de la lune avec les membres du club BW Astrono­ mie et une animatrice de la maison du Conte du Brabant wallon pour un échange poéco­scienfique. Dimanche 1 mars : Projecon cinéma et conférence 14h30 : projecon du film "La fièvre des parcules", entrecoupée d'in­ teracons avec le public. Lieu : Espace Bauthier Accès à l’exposion : les samedis et dimanches de 13h à 17h (du 8 fé­ vrier au 8 mars 2020) Infos et réservaon du repas : Centre culturel d’Ire 067/ 64 73 23 ou info@ireculture.be Du vendredi 7 février au dimanche 8 mars Centre Culturel d’Ittre (Espace Bauthier) Georges Lemaître, le maître du BIG BANG (Exposition et conférence) ITTRE CULTURES Né en 1950 à Courtrai en Belgique, Fapy a commencé la guitare à l’âge de 5 ans. Dans ses chorus, Fapy fera toujours preuve d’une retenue, d’une sensibilité mélodique et d’une clarté d’articulation qui le dis­ tingueront absolument de la pléthore des héritiers de Django qui confondent souvent musique et gymnastique ! Entrées : Prix : 12€ Table d'hôtes avancée à 19h Réservations Repas & Spectacle : 067 78 06 70 Avec le soutien du Centre Culturel d’Ittre Samedi 8 février à 20h30 Zik Zak Country Cooking + Big horse (Rock’n’Roll) Entrées : Prévente : 15.25€ Sur place : 19€ Après son album “Take a chance” sorti en 2017 et très bien accueilli, la chanteuse Carla Piombino présente son nouvel EP “Shapes of you”. Reprises jazz et pop réarrangées, ainsi que quelques originaux. Carla Piombino : chant / Julien Gillain : piano / Lucas Vaderputten : batterie / Fil Caporali : contrebasse Entrées : 15€ / 12€ (étudiants/préventes par virement : infos sur le site asbl.heptone@gmail.com) Dimanche 9 février à 17h Heptone Carla Piombino quartet (Jazz) Vendredi 14 février à 21h L’Etable d’Hôtes Saint-Valentin, soirée romantique Manouche : Le Fapy Lafertin New Quartet (Musique manouche) Une soirée 100% Téléphone au Zik Zak avec les 2 meilleurs tribute du roy­ aume : Korange et Hygiaphone. Les 2 groupes nous font l'honneur de rendre hommage à ce phénomène français qui déverse son rock depuis 43 ans ! Entrées : Préventes : 15.25€ Sur place : 19€ Samedi 15 février à 20h30 Zik Zak Korange et Hygiaphone reprennent Téléphone (Rock) Georges Lemaître, père de la cosmologie moderne et surnommé « le fameux scienfique belge » par les américains, était une personnalité hors du commun et haute en couleurs. Physicien, mathémacien et prêtre, il fût le premier, dès 1927, à ébaucher une théorie de l’origine de l’Univers : la théorie de l’atome primif, connue aujourd’hui sous le nom de Big Bang. Le sextet avait déjà enflammé le pub­ lic l'année passée avec deux soirées sold out ! Concert festif dans un répertoire varié et éclectique arrangé pour 3 souffleurs multi­instrumen­ tistes, 3 rythmiciens et quelques in­ vités surprises ! Concerts uniques donc à ne pas rater ! Toine Thys : saxes, clarinette basse Maayan Smith : sax / Philippe Laloy : flutes, saxes / Olivier Collette : piano, arrangements / Sal La Rocca : contre­ basse / Bilou Doneux : batterie. Avec le soutien du Centre culturel d’Ittre Entrées : prix : 15€ 12€ (étudiants/préventes par virement : infos sur le site asbl.heptone@gmail.com) Samedi 15 février à 20h30 et dimanche 16 février à 17h Heptone L’Heptone fête ses 7 ans ! (Jazz) Bohemian Rhapsody retrace le des­ tin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du suc­ cès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi­implo­ sion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie excep­ tionnelle d’un homme qui conti­nue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique. Biopic, drame de Bryan Singer (USA) – 135 min – VO ST FR Entrées : 5 € Pour les moins de 25 ans et les plus de 65 ans : 3€ Article 27 : 1,25 € Soupe : 5 € (sur réservation, servies à partir de 19h) Infos et réservations : Centre Cul­ turel d'Ittre 067/64.73.23 ou info@ittreculture.be Mardi 18 février à 20h Centre Culturel d’Ittre ­ Théâtre de la Valette Ciné-soupe : Bohemian Rhapsody Au cœur de l'hiver, rien de tel qu'un bon repas entre voisins et amis ! Le mercredi 21 février, l'équipe du Café Truc vous propose la «soirée chan­ deleur 2.1», avec galettes de sarrasin en plat et de froment en dessert. Notre amie Sandre sera là pour tourner les fameuses galettes sur ses crêpières professionnelles (billig) ! Plus d’informations sur la page Facebook Café Truc Ittre Participation consciente Réservation indispensable par mail : cafetruc.ittre@gmail.com Mercredi 19 février de 16h à 23h Café Truc à Haut­Ittre (ASBL Soie­là) Soirée festive autour de la crêpe ! Avis aux associaons Vous souhaitez faire paraitre un arcle dans le Pet Tram ? Les arcles doivent parvenir à la rédacon du Pet Tram (info@ireculture.be) avant le 20 DU MOIS PRÉCÉDENT la paruon .

20. Restaurant ouvert tous les jours sauf le dimanche soir & jours fériés de 12h à 14h et de 19h à 21h30 Rue de la Planchee 18 à 1460 Ire Tél. : 067/64 71 71 ­ Fax : 067/64 81 60 informaon@relaisdumarquis.be ­ www.relaisdumarquis.be 20 Petit Tram 489 février 2020 Restaurant Traiteur «Les Béliers» 99 rue de Namur – 1400 Nivelles Tél.067/21.92.05 – 21.43.58. / Fax 067/21.46.73 www.lesbeliers.be / e­mail : infos@lesbeliers.be Ouvert : mercredi midi, jeudi midi, vendredi midi et soir, samedi soir et dimanche midi (sauf ba nquets et jours fériés).  vos placards et dressings,  vos meubles de salle de bains,  vos portes et escaliers,  votre cuisine,  l'aménagement de votre magasin. Amaury JOACHIM 0475/30 76 69 woodcreation@woodcreation.be - www.woodcreation.be 17, rue des Primevères 1460 Ittre 0475/30 76 69 woodcreation@woodcreation.be ­ www.woodcreation.be 17, rue des Primevères 1460 Ittre AMAURY JOACHIM WoodCréation vous propose la réalisation sur mesure de : NATHALIE DUVEILLEZ - DOULA ● Accompagnements autour de la naissance dans le respect et la bienveillance de tous ● Massages bien-être dédiés à la femme et à l’enfant R u e d u C r o i s e a u 4 5 - 1 4 6 0 I t t r e 0 4 7 7 / 6 5 7 4 1 0 n a t h a l i e . d u v e i l l e z @ p r o w e b o x . c o m w w w . n a t h a l i e d u v e i l l e z . b e POSSIBILITÉ DE CHÈQUES - CADEAUX L’Etable d’Hôtes Ferme de Samme S ALLE DE FÊTES ET DE BANQUETS O RGANISATION D ’ ÉVÉNEMENTS TABLES D’HÔTES TOUS LES VENDREDIS DÈS 19H30 rue de Tubize 4B - 1460 VIRGINAL 067/78 06 70 - 0497/415 421 - 0494/652 753 letabledhotes@letablehotes.be - www.letabledhotes.be C UISINE AUX LÉGUMES BIO Restaurant Le Relais du Marquis FETEZ LA SAINT VALENTIN Le vendredi 14 dès 19h, avec DJ Animason Menu à 45€ /pers (à 65€ avec boissons). Samedi 15 midi et soir, et dimanche midi 16, menu à 40€. Détails sur notre site. Réservaon souhaitée Menu servi jusqu’au 8 mars 2020 Menu Complet (1 entrée) à 49,00€ ou Menu Complet (2 entrées) à 63,00€ ou plats individuels Vins Maison Ou Eaux offerts pendant le repas : ou 50 % sur la carte des vins si toute la table prend le menu L’apéro au Choix La Flûte de Champagne ( suppl. 3.50 € ) et sa Mise en Bouche Ou Le Cupidon ( liqueur coco, canneberges, fraises ) et sa Mise en Bouche Ou Le Carnaval ( gin, orange, liqueur de vin ) et sa Mise en Bouche **************** Ou Le Tartare de Boeuf à L’italienne, Toast Ciabaa aux Olives Ou Papillote de Brik au Poulet, Chèvre et Tomates Confites Ou Le Cocktail de Crevees Grises aux Pamplemousses Roses Ou Quenelle de Barbue aux Ecrevisse, Crème de Crustacés aux Poireaux Ou Les Linguines Sauce Crémeuse aux Gésiers de Canard Confits **************** L’osso Bucco de Veau à la Bière et aux Oignons Pommes Frites Ou Le Magret de Canard à L’orange et Poivre Vert Pommes Sautées Ou La Côte à L’os 600 gr BBB, Sauce au Choix Pommes Frites ( suppl. 6 € ) Ou Le Filet de Cabillaud Grané à la Florenne Pommes Natures Ou Mijoté D’agneau au Lait de Coco et Curry Rouge Riz Pilaf **************** L'assorment de Fromages Ou Le Digesf au Choix Ou Le Brownies Coco / Chocolat sur Crème Anglaise Ou La Tartelee Fines Pommes Flambée au Calvados, Glace Vanille Ou Tranches D’ananas Frais, Glace et Coulis Exoque **************** Le Café ou Thé **************** Menu Spécial du Mois

12. 12 Petit Tram 489 février 2020 C onseil communal Présents : Christian Fayt (EPI), Françoise Peeterbroeck (EPI), Fabienne Mollaert (EPI), Jacques Wautier (EPI), Pascal Henry (MR), Lindsay Gorez (MR), Paul Pierson (EPI), Richard Flandroy (EPI), Alizée Olivier (MR), Ferdinand Jolly (I.C.), Daniel Vanker- kove (I.C.), Hélène de Schoutheete (I.C.), Pascale Carton (I.C.), Chantal Vanvarem- bergh (I.C.) , Pol Perniaux (Pacte), Luc Schoukens (Pacte) et Claude Debrulle (Pacte) Christian Fayt (EPI) souhaite une bonne et heureuse année à tous et demande l’ajout d’un point à huis-clos concernant une admis- sion au stage dans un autre emploi de Fédé- ration Wallonie Bruxelles de notre directeur de Virginal. Tout le monde est d’accord Pascal Henry (MR) met en avant l’installation électrique dans la salle qui permettra de pro- jeter les documents devant les conseillers de manière optimale. Il met en avant la moder- nisation de l’administration communale et remercie le personnel communal ainsi que la directrice générale de l’administration pour avoir mis les bouchées doubles pour l’instal- lation du marériel pour le conseil communal. Applaudissements/approbation. 1. CPAS – CONVENTION- CADRE DE COO- PÉRATION ENTRE LE CPAS D’ITTRE ET LA COMMUNE D’ITTRE – DÉCISION Françoise Peeterbroeck (EPI) explique qu’il s’agit d’une convention pour une mise à dis- position de la Commune d’une personne dans le cadre de l’article 60. Convention qui est renouvelée tous les ans en début d’année pour que ce soit en ordre. Elle précise que d’un autre côté le CPAS devrait pour cela avoir quelqu’un qui corresponde à la de- mande de l’administration donc pour l’ins- tant elle n’est pas activée car il n’y a aucune demande. Claude Debrulle (Pacte) interroge : « Est-ce pour cela que la convention précise que le CPAS « s’efforce de » ? C’est dans la possibilité de trouver quelqu’un qui corresponde ? En- suite il demande ce que vise exactement le renvoi à l’ « initiative d’économie sociale ». Françoise Peeterbroeck (EPI) répond qu’il s’agit des entreprises d’économie sociale comme par exemple l’ARJE à Tubize. Chris- tian Fayt (EPI) précise qu’il ya plusieurs arti- cle 60 qui y travaillent. Claude Debrulle (Pacte) demande : quelle est l’affectation applicable dans la commune ? Françoise Peeterbroeck (EPI) précise que c’est une convention type et que bien évi- demment ce ne sera pas de l’économie so- ciale pour l’administration communale. On a des subventions particulières. Christian Fayt (EPI) ajoute que par exemple au Contrat Rivière on a un article 60, c’est le deuxième qu’on a, au CLI ils ont parfois des articles 60. Les ASBL qui le souhaitent peu- vent le demander et s’ils ont quelqu’un en rapport avec eux alors il peut être engagé. Françoise Peeterbroeck (EPI) ajoute que c’est pour cela que le tableau est vide et existe, pour qu’il soit rempli le jour où l’admi- nistration communale le demande et le jour où le CPAS aura quelqu’un à proposer. Ferdinand Jolly (I.C.) aimerait avoir quelques éclaircissements concernant l’arti- cle 4 que « pour chaque travailleur », la com- mune constitue un ensemble de tâches.. ». Or la convention stipule que le CPAS ne met à disposition de la commune qu’un seul travail- leur. Qu’en est-il exactement ? Françoise Peeterbroeck (EPI) confirme : c’est vrai que ce n’est pas nécessaire pour chaque travailleur. Il s’agit d’une convention type donc il faudrait l’adapter pour chaque travailleur. Ferdinand Jolly (I.C.) demande une autre précision concernant l’article 6 où il est men- tionné que « la commune s’engage à ne pas réduire l’effectif du personnel existant ». Il de- mande si cela ne concerne que la personne concernée par la convention et non le reste du personnel communal. Car, à nouveau, le cadre n’est pas complété donc pour l’instant il n’y a personne du CPAS qui travaille pour la commune. F rançoise Peeterbroeck (EPI) confirme qu’il n’y a pas d’article 60 au sein de la commune. Ferdinand Jolly (I.C.) : imagi- nons que le travailleur engagé sous l’article 60, parce qu’il est dynamique, compétent et motivé dans la branche dans laquelle il a été engagé mais que par contre la commune n’a pas les moyens de l’engager au-delà de son contrat article 60, comment la commune va- t-elle faire si elle n’a pas, à moyen terme, la possibilité de l’engager et de lui donner un emploi stable pour des raisons financières ? Françoise Peeterbroeck (EPI) précise que l’article 60 c’est remettre le pied à l’étrier d’une personne qui bénéficie de revenus d’intégration donc si pour un certain nombre de jours, et ça c’est des organismes tels que le FOREM, l’ONEM, etc. qui décident de, par exemple 367 jours. A son 368ème jour la per- sonne est soit recrutée au niveau de l’admi- nistration, soit bénéficiera des allocations de chômage mais ne bénéficiera plus du revenu d’intégration. Elle ajoute que ce sera au cas par cas avec les personnes qui conviennent et il y a d’autres possibilité d’emploi. Ferdi- nand Jolly (I.C.) précise qu’il faut éviter de tomber dans le piège d’être lié à cette per- sonne Françoise Peeterbroeck (EPI) répond que la commune ne sera pas liée, ça c’est cer- tain. Quand l’article 60 se termine, le contrat se termine, sauf si la commune décide de re- cruter mais il n’y a aucune obligation. Vote : Oui (17 – Unanimité) 2. RÈGLEMENTS TAXES – DÉLIBÉRATION GÉNÉRALE POUR L’APPLICATION DU CODE DE RECOUVREMENT DES CRÉANCES FISCALES ET NON FISCALES – LOI DU 13.04.2019 (M.B. 30.04.2019) DÉCISION Françoise Peeterbroeck (EPI) explique qu’au 1er janvier dernier le code de recouvre- ment des créances fiscales et non fiscales est entré en vigueur. Dans le CDLD (le Code De la Démocratie Locale) il n’est fait référence aucun des impôts sur les revenus et bien évi- demment pas au Code de recouvrement. Donc cela veut dire que cela peut nous poser un problème car il y a un vide juridique par rapport à ça. Le SPW (Service Public de Wallo- nie) nous propose de prendre une délibéra- tion générale pour insérer dans tous nos règlements de taxes la référence au code des impôts sur le revenu mais également au code de recouvrement des créances. Donc cela concerne toutes les taxes et c’est une délibé- ration administrative générale pour tous les règlements de taxe parce que sinon on risque d’avoir des soucis. Claude Debrulle (Pacte) demande s’il y aura bien une régularisation législative à terme parce qu’on bouche un trou à titre provisoire. Françoise Peeterbroeck (EPI) confirme qu’il s’agit bien de combler un vide juridique en attendant que tout cela soit intégré dans le CDLD. C’est un peu particulier. C’est noté dans le courrier de la SPW qu’elle peut trans- mettre. Carole Spaute (Direction Générale) ajoute qu’à partir du moment où la mention est faite dans tous les règlements cela ne pose pas de problème. Par contre si on ne le fait pas, ça posera problème. Vote : Oui (17 – Unanimité) 3. ENVIRONNEMENT – AVENANTS PRO- POSÉS PAR L’INBW AUX CONVENTIONS DE GESTION DES DÉCHETS AVEC NOTRE COMMUNE – DÉCISION Fabienne Mollaert (EPI) propose au Conseil communal de marquer son accord sur les 3 avenants proposés par l’InBW aux conven- tions des déchets. Ces avenants sont néces- saires au démarrage de la collecte et du tri des matières organiques sur le territoire. L’avenant numéro 2 c’est la régularisation re- lative à la gestion de la collecte des déchets mais on inclut à chaque fois la collecte des déchets organiques puisqu’elle a commencé depuis le 6 janvier. Dans l’avenant numéro 2 de la gestion de la collecte des déchets et dans l’avenant numéro 1 de la gestion des sacs poubelles on inclut le sac compostable à modèle unique. Elle demande juste d’ap- prouver ces avenants pour qu’on puisse les inclure. Pascale Carton (I.C.) se pose la question par rapport à l’intérêt que les gens auraient à abandonner un sac blanc dans lequel ils met- taient sans doute des épluchures par rapport à un sac poubelle organique. Est-ce que ce serait au niveau du prix ? Et puis pour une personne qui a l’habitude de tout jeter et qui n’a pas de compost parce qu’elle a un appar- tement ou autre et qui va tout jeter dans un sac blanc, quel serait sont intérêt ? Fabienne Mollaert (EPI) répond que l’intérêt n’est pas financier mais devrait être plutôt un intérêt écologique. C’est clair que pour ces personnes-là il n’y a pas vraiment d’avan- tages. Pascale Carton (I.C.) demande si un contrôle, comme il en existe déjà en Flandre, pourrait être envisagé pour vérifier la pré- sence des déchets organiques dans les sacs blancs? Fabienne Mollaert (EPI) pense qu’à un mo- ment donné cela va se faire mais pas au début parce qu’il faut le temps que les gens s’habituent et il va plutôt être proposé aux gens par des conférences et par un tas de choses de passer au compostage pour pou- voir alléger les poubelles ménagères. Mais à un moment donné il faudra passer à une vi- sion du tri comme fait avec les sacs bleus. Pascale Carton (I.C.) ajoute que ces sacs à déchets organiques ne concernent qu’une très petite portion de la population vu que la plupart a un jardin. Ce a quoi Fabienne Mollaert (EPI) répond que beaucoup ne font pas de compostage ou le font mal. Et donc c’est pour àa que cette année il va y avoir des conférences pour ex- pliquer comment faire le compostage. Des gens ont été en formation pour apprendre le compostage. Ces personnes pourront aller aider les gens chez eux pour composter. Pol Perniaux (Pacte) dans la continuité de l’intervention de Pascale, se pose plusieurs questions. La première étant que d’après les informations qu’ils ont, il y a à peu près une cinquantaine de sacs qui ont été collectés. Une première question qu’il aurait c’est ces sacs qui sont à l’incinérateur, que vont-ils de- venir pour cette première levée, cette pre- mière expérience ? La deuxième question était par rapport au compostage, est-ce qu’il va y avoir un suivi ? Il entend que Fabienne a déjà répondu à ça c'est-à-dire continuer à sensibiliser au compostage. Nous vivons dans la campagne alors évidemment le plus simple c’est le compostage donc la question suivante c’était de savoir s’il y allait y avoir un suivi par rapport à cette information qui a déjà pas mal commencé. Donc tu as déjà ré- pondu à ça. Et alors on a une proposition aussi c’est le compostage commun. Est-ce que tu envisages dans les trois communes des endroits pour avoir un compostage com- mun ? Parce que cela pourrait réduire les transports de camion. Fabienne Mollaert (EPI) répond que cela dépend du retour de l’InBW car c’est très ré- cent donc elle n’a pas encore eu de retour de l’InBW. Le nombre récolté pour le moment elle n’a pas encore d’idée et donc il part à Mont-Saint-Guibert. Christian Fayt (EPI) ajoute qu’ils vont dans de la bio-méthanisation dans les Ardennes. Jacques Wautier (EPI) ajoute qu’ils vont à travers le PCDN montrer aux gens qu’il est possible de faire un petit potager. Sur inter- net il existe KeyHole, un jardin en forme de serrure. Cela a été créé pour les pays africains et c’est un petit jardin d’un diamètre de 3m où tu peux aller déposer ton compost. On va faire ça pour les enfants à l’extrascolaire, on va mettre un potager à Fauquez et on va es- sayer de faire, comme le permis de végétali- ser, on va essayer de faire la même chose aux gens pour montrer que ce n’est pas néces- saire de le mettre dans un sac mais qu’ils peu- vent peut-être le mettre dans un compost tout à fait local. Tu ne dois pas cultiver des lé- gumes, tu peux même mettre des fleurs. C’est en route et on fera une démonstration le 13 mars. Pol Perniaux (Pacte) continue : je voulais juste terminer par une question et une pro- position. La question du suivi dans les mois qui viennent par rapport à la récolte de dé- chets en général. Par exemple ici ce lundi il y a eu des blancs, des bleus, des organiques. Qu’est-ce qu’on envisage ? Est-ce qu’il existe des camions à double benne ou triple benne ? Est-ce qu’on va évoluer ? Est-ce qu’il va y avoir un suivi pour essayer qu’il y ait le moins possible évidemment de transport ? Et aussi la question des composts communs. J’en- tends bien que les composts, des endroits où le camion pourra sans doute venir à un mo- ment donné récupérer le compost, parce que ça évite évidemment que le camion aille. Jacques Wautier (EPI) répond que ça sera compliqué. Il faut se rendre compte que si on met un compost commun, pour que ça reste relativement propre ou sain ça va être com- pliqué. Des petites unités où on peut sensibi- liser les gens au fur et à mesure ça ça peut être très intéressant. On va tester. C’est une découverte pour tout le monde parce que tu apprends au mois de juin qu’on va passer à un tri sélectif. Personne n’est préparé et de toute façon il est presque imposé. Donc il faut le temps que cela se mette en place. La volonté est d’essayer un tas de choses. Il n’y a pas de solution miracle. Moi je prends tou- jours l’exemple, si tu habites dans un petit ap- partement comment tu fais avec tes sacs ? C’est difficile dans un appartement. Personne n’est préparé à ce genre de chose. Il faut lais- ser le temps au temps, La volonté est là et ça c’est l’essentiel. Pol Perniaux (Pacte) remercie pour les ré- ponses et veut donner une dernière proposi- tion car il dit qu’on l’a interrompu. Ce n’est pas correct. Notre proposition.... Christian Fayt (EPI) interrompt et donne la parole à Claude Debrulle : « Vous avez chacun droit à deux interventions. » Claude Debrulle (Pacte) voudrait rebondir sur la question de Pascale et l’élément de ré- ponse ne lui a pas bien été donné. A l’heure actuelle, comment est-ce que ça se passe ? Conseil communal – 21 janvier 2020

7. 7 Petit Tram 489 février 2020 ✬ CENTRE CULTUREL D’ITTRE (COORDINATION) 36, RUE DE LA MONTAGNE 1460 Ittre 067/64 73 23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be ✬ CAFÉ TRUC Haut-Ittre, Ittre, Virginal 0477/066 997 cafetruc.ittre@gmail.com FB : cafetrucittre ✬ CHAPELLE DE VERRE 100, rue A Brancart 1460 Fauquez 067/64 88 93 info@chapelledeverre.be www.chapelledeverre.be ✬ HEPTONE 7, rue Haute 1460 Ittre 0488/476 905 asbl.heptone@gmail.com www.heptone.com ✬ L’ETABLE D’HÔTES 4B, rue de Tubize 1460 Virginal 067/78 06 70 letable@letabledhotes.be www.letabledhotes.be ✬ MAISON DU CONTE Grand Place 1 1370 Jodoigne 010/81 41 47 reservations@conteetlitterature.be www.conteetlitterautre.be ✬ MUSÉE MARTHE DONAS 36, rue de la Montagne 1460 Ittre 0471/216 388 info@museemarthedonas.be www.museemarthedonas.be ✬ MUSIQUE CLASS’ITTRE Carine de Lichtervelde 0475/448 190 carinedelichtervelde@gmail.com FB : musique class’Ittre www:musiqueclassittre.be ✬ THÉÂTRE DE LA VALETTE 13, rue Basse 1460 Ittre 067/64 81 11 info@theatredelavalette.be www.lavalette.be ✬ ZIK ZAK 28, rue de Tubize 1460 Ittre 0476/530 056 annick@zik-zak.be www.zik-zak.be Spectacles, animations, ateliers, journée professionnelle, exposition, dîner­spectacle, etc. seront au ren­ dez­vous. Que vous soyez plutôt city trip ou soirée tranquille au resto, VOSTFR (Version Originale Sous­ Titrée Français) ou cinéma muet, œuvre littéraire ou classique Disney, consultez le programme, il y a sûre­ ment quelque chose pour vous. À Tubize, Braine­l’Alleud, Braine­le­ Château, Genappe, Ittre, Nivelles ou Rebecq, le Festival de la Marion­ nette, tout le monde y trouve son compte ! Découvrez le programme complet sur : www.festivaldelamarionnette.be Dimanche 22 mars de 14h30 à 17h00 : « Puppet City ». Exposi­ tion/Animation/Spectacle Per­ formance ­ Familles Entrées : gratuit Lieu : Centre culturel de Tubize Du dimanche 1er mars au mardi 31 mars Centre Culturel d’Ittre – Centre Culturel de Tubize Festival de la Marionnette Vendredi 3 mars à 20h30 Zik Zak Suasion (Métal) Suasion 2.0 se dessine clairement par une influence de groupes comme Linkin Park, Muse ou en­ core Starset, tout en conservant une sonorité globale toujours très « métal », en y ajoutant des élé­ ments qui ne sont pas sans rappe­ ler de la musique de film. Entrées : Préventes : 15.25€ Sur place : 19€ Du 5 mars au 29 mars Théâtre de La Valette Une liaison pornographique Comédie intime de Philippe Blas­ band avec Catherine Conet et Alexis Goslain . Mise en scène de Michel Wright . Les jeudis, vendredis et samedis à 20h30. Dimanches à 18h sauf le 29 mars à 16h. Infos & réservations : Théâtre de la Valette 067 64 81 11 info@theatredelavalette.be Vendredi 6 mars à 21h L’Etable d’Hôtes Les Divas Dugazon (Musique du Monde) Elles se situent au croisement des musiques traditionnelles et d'un son moderne qui leur est propre. Leur répertoire trouve son original­ ité dans le mélange des genres et des origines, dans la rencontre im­ probable entre sonorités orientales, rythmes sud­américains et musique progressive. Entrées : 12€ Table d'hôtes avancée à 19h Réservations Repas & Spectacle : 067 78 06 70 Dans le cadre du « Mois de la femme », en partenariat avec le Centre Culturel d’Ittre Il vient présenter son dernier CD "Origami" élu meilleur album 2018 par le magazine Downbeat ! Vin­ cent Thekal : saxophone, composi­ tion / Alex Gilson : contrebasse / Armando Luongo : batterie Entrées : 15€ / 12€ (étudiants/préventes par virement : infos sur le site asbl.heptone@gmail.com) Dimanche 8 mars à 17h Heptone Vincent Thekal trio (Jazz) Au détour des époques, des styles et des influences culturelles d'ici et d'ailleurs, le Quatuor Clarias se réjouit de vous présenter un large florilège des sonorités chaudes et envoûtantes que propose la grande famille des clar­ inettes. De la paire d'oreilles néophyte à celle, plus aiguisée, des mélomanes avertis, aucun doute: il y en aura pour tous les goûts! Sophie Borzée (clar­ inette sib et petite clarinette mib), Mathieu Roskam (clarinette sib et cor de basset), Géraldine Fastré (clar­ inette sib) et Romuald Tenti (clarinette basse). Le programme Sonate en sol mineur, T. Albinoni (arrangement J. Thilde) Danse hongroise n°4, J. Brahms (arr. F. Héau) Tango Virtuoso, T. Escaich Divermen, Valse – Marche, F. Devreese Unter donner und blitz, J. Strauss (arr. B. Hainaut) 3 Préludes, G. Gershwin (arr. G. Brady) Suite Hellénique, P. Iuralde Les yeux noirs, air tradionnel russe (arr. F. Héau) Niagara Suite, W. Morer: Lady be Good, G. Gershwin (arr. A. Marshall) Entrées : Prévente: 12 € 8 € (étudiants & seniors) Sur place : 15€ 12€ (étudiants/seniors) A payer sur le compte de Musique class’Ire : BE10 0017 4032 5904 Concert sur place: 15 € 12 € (étudiants & seniors) Info (SMS) : 0475 448190 carinedelichtervelde@gmail.co m Dimanche 8 mars à 17h Musique class’Ittre ­ Eglise Saint Laurent (Haut­Ittre) « Du Baroque au Tango » par le Quatuor Clarias (Musique Classique) Mon corps est chaud, la nuit est fraîche. Une soirée érotico­littéraire torride interprétée par trois comédi­ ennes qui nous feront frémir avec les textes enflammés de huit autrices belges. A partir de 16 ans Entrées : 12€ Table d'hôtes avancée à 19h Réservations Repas & Spectacle : 067 78 06 70. Dans le cadre du « Mois de la femme », en partenar­ iat avec le Centre culturel d’Ittre Vendredi 13 mars à 21h L’Etable d’Hôtes Mon corps est chaud, la nuit est fraîche (Lectures érotico­sen­ suelles par Stéphane Bissot et Mylady Lenoir)

17. 17 Petit Tram 488 février 2020 NOUVEAU JOURNEES SPECIALES D’INFORMATION SUR LES NOUVEAUX APPAREILS AUDITIFS Test auditif gratuit NOUVEAU A BRAINE-LE- CHÂTEAU Vous entendez mal ? Centre auditif AUDIO-MEDICA INTERNATIONAL DE Braine-le-Château Av. de Tubize 109 à Braine-le-château - 02/366 03 13 ● Toutes les grandes marques avec garantie ● Le plus grand choix ● Prêt à l’essai sans engagement ● Appareils pas chers et très discrets ● Tous les modèles existants ● Les nouveaux modèles à réglage automatique ● parking devant le magasin SUPER ÉQUIPE Une solution efficace, très discrète Et très peu coûteuse vous intéresse ? Une bonne audition Aux meilleurs conditions Tous les lundis de 9h à 12h Autres heures et jours sur rendez-vous Les appareils les plus petits du monde dans ou derrière l’oreille. Consultations gratuites sans engagements Tél. : 02/366 03 13 K i n é b a l n é o t h é r a p i e LES SÉANCES SE DÉROULERONT AU RELAIS DU MARQUIS RUE DE LA PLANCHETTE 18, 1460 Ire Le jeudi de 14H30 à 15H30 Infos: 0496/876322 natasha.rommes@gmail.com Réservaon obligatoire 067/64 92 02 A PARTIR DU 09 JANVIER 2020 !!! CHANGEMENT DE LIEU ET D'HORAIRE TRAITEMENT DANS L'EAU, UTILISÉ DANS DE NOMBREUSES PATHOLOGIES : • Récupérer la mobilité de son corps ou d'une arculaon après un traumasme • Retrouver sa forme tout en respectant ses limites physiques. • Aider son corps aeint de fibromyalgie • Détendre et récupérer son corps en douceur sur les conseils d'une kinésithérapeute. Autant de bonnes raisons de se mere a l'eau! 13. INTERCOMMUNALES : INBW – REM- PLACEMENT D’UN DÉLÉGUÉ À L’ASSEM- BLÉE GÉNÉRALE – DÉSIGNATION – DÉCISION Claude Debrulle (Pacte) reprend le mandat suite à la démission de Hedwige Tavernier (Pacte). 14. INTERCOMMUNALES : IPFBW – REM- PLACEMENT D’UN DÉLÉGUÉ À L’ASSEM- BLÉE GÉNÉRALE – DÉSIGNATION – DÉCISION Claude Debrulle (Pacte) reprend le mandat suite à la démission de Hedwige Tavernier (Pacte). 15. C ONSEILS CONSULTATIFS DES AINÉS – REMPLACEMENT D’UN REPRÉSENTA- TION COMMUNAL – DÉSIGNATION – DÉ- CISION Claude Debrulle (Pacte) reprend le mandat suite à la démission de Hedwige Tavernier (Pacte). 16. INFORMATIONS DU COLLÈGE COM- MUNAL Christian Fayt (EPI) annonce qu’il y a une approbation de la Région Wallonne concer- nant la taxe du traitement et de la collecte des déchets ménagers et assimilés ainsi que la date de vente sur l’enlèvement des déchets ménagers. La Province du Brabant Wallon a donné une convention de l’aménagement d’une liaison située à point nœud à la rue du Croiseau. Un subside de 500€ a été reçu de la Province du Brabant Wallon pour la politique du pay- sage et d’aménager certains lieux en mettant en exergue le paysage. Un subside de 6500€ a été reçu concernant l’aménagement d’une plaine de jeu pour les ainés La RCA a reçu 100'000€ pour un terrain de paddle ainsi que 25'000€ pour l’aménage- ment des vestiaires à Ittre. Claude Debrulle (Pacte) soumet une propo- sition complémentaire : dans les informa- tions, il serait opportun que le collège précise les suites qu’il a données aux demandes solli- citées au conseil communal précédent. Il donne deux exemples. Le premier a trait à l’enquête de sécurité sollicitée, il y a un mois, à propos des logements occupés aux « Peu- pliers » à Haut-Ittre. Aujourd’hui, il se réfère à l’engagement de l’échevine de l’environne- ment portant sur les suggestions exprimées à l’occasion de la collecte des déchets orga- niques. A son sens, ce serait de bonne pra- tique d’informations fournies au conseil communal. La suggestion, approuvée par le président du conseil, parait opportune à l’ensemble du conseil communal. Pascal Henry (MR) répond que sur les Peu- pliers justement, il avait noté qu’il devait re- venir avec une réponse. Il a posé la question au service d’urbanisme. Il y a une recherche qui est faite sur toutes les démarches et le PV qui a été fait à ce moment là par rapport à ça. Il n’a pas encore l’information mais reviendra vers les conseillers. 17. QUESTIONS ORALES Synergies intercommunales Luc Schoukens (Pacte) espérait avoir la ré- ponse à la question de Pol sur les synergies intercommunales. Pourrait-on en parler lors du prochain Conseil communal ? Christian Fayt (EPI) , s’engage à faire le topo lors du prochain Conseil communal. Jacques Wautier (EPI) ajoute qu’il a rendez- vous avec le service travaux de la commune de Braine-le-Comte jeudi et début février avec la commune de Tubize. L’idée est vrai- ment de faire des synergies parce que ache- ter du matériel qu’on n’utilise que trois semaines par an ce n’est pas très utile. Panneau publicitaire Pascale Carton (I.C.) aimerait avoir juste- ment le suivi d’une question d’un autre Conseil communal par rapport aux panneaux publicitaires. Pascal Henry (MR) dit qu’ils ont répondu la dernière fois. Une procédure est en cours. Une lettre a été envoyée. Hélène de Schoutheete (I.C.) précise qu’il s’agit du deuxième panneau. Pascal Henry (MR) dit qu’il est en train de re- garder, il a déjà interrogé des personnes concernées, il est dessus. La végétation du centre de Virginal Daniel Vankerkove (I.C.) adresse une ques- tion à Jacques Wautier (EPI) . Les arbres qui agrémentaient le centre de Virginal sont pas- sés de vie à trépas, la tronçonneuse est pas- sée par là. Les arbres étaient beaux mais on va me dire qu’ils étaient malades. J’ai en- tendu cela à plusieurs reprises. Je pense que l’on va remplacer ces arbustes. Peut-on le faire le plus rapidement possible pour rendre un visage verdoyant et avenant au centre de Virginal qui le supporte très bien ? Il aimerait savoir pour quand cela sera fait. Jacques Wautier (EPI) affirme que cela sera fait pour le printemps. Mobilité Claude Debrulle (Pacte) a une question de mobilité concernant la difficulté de l’embran- chement entre la rue de la montage et la rue de la longue semaine. Est-ce qu’il n’y a pas moyen de remettre de la peinture ou de met- tre un panneau ou au sol quelque chose sur ce carrefour là pour attirer l’attention sur la nécessité de s’arrêter au stop quand on des- cend ? Fabienne Mollaert (EPI) estime que le pro- blème qu’il y a là c’est un manque de place pour mettre le panneau sur le trottoir. A part remettre de la couleur sur le stop, elle ne voit pas comment lutter contre l’incivisme et le non-respect du code de la route. Il faut aussi discuter avec la Région, compétente pour la RN 280. Transport du bus communal Luc Schoukens (Pacte) a une question concernant les transports que la commune peut assurer ou non avec le bus communal. La commune de Grez-Doiceau se pose la même question dans la presse concernant le transport d’enfants de l’école libre. Dans cet article la réglementation serait interprétable. Il se demande si nous avons été jusqu’au bout de l’analyse la règlementation en place car c’est dommage que le bus ne puisse pas servir ni pour l’école libre ni pour la vie asso- ciative et sportive. Christian Fayt (EPI) estime que l’analyse ap- profondie a été faite aussi bien au niveau du service juridique que du service travaux. Une commune toute proche a été commandée assez violemment au niveau des amendes et c’est parfois aussi le chauffeur qui encaisse. Il estime que c’est une aberration complète mais auquel il faut se conformer. Apparem- ment y a une interpellation au niveau du mi- nistre des transports. Il espère que ca change car à quoi sert sinon un bus dans la com- mune. Le bus devrait pouvoir transporter aussi bien les enfants de toutes les écoles, que les associations patriotiques ou les mou- vements de jeunesse. C’est un service que la commune peut rendre. Il espère que cela tournera favorablement au niveau de l’inter- pellation de la chambre. Sincèrement ils ont a été jusqu’au bout et heureusement qu’ils ont fait ça car ils ont risqué gros lors d’un contrôle. Les consommations d’énergie dans les bâ - timents Ferdinand Jolly (I.C.) a une question sur la consommation d’énergie dans ces bâtiments. Le conseil communal a voté à l’unanimité il y a 3 ans le plan d’action pour les énergies du- rables et dans le cadre de ce plan de rédiger comptabilité énergétique. Elle a été reçue pour 2016-2017 mais pas pour 2017-2018. Il se demande où en est cette comptabilité. Il estime que c’est important de le communi- quer. Fabienne Mollaert (EPI) répond qu’un des soucis qu’elle rencontre avec ça c’est que elle a pas mal de données qui ne sont pas cor- rectes et donc elle doit comparer les données ce qui lui prend un temps dingue. Elle vérifie point par point, poste par poste, elle a fait la vérification de chaque compteur avec Tom. Elle découvre chaque jour de nouvelles choses. Elle est en plein dans le dossier car elle doit le rendre pour vendredi. Un pré-rap- port a été rendu pour le 28 décembre et dans 2 ans on renverra un rapport. Brinowat va rentrer dans le système pour voir ce qui va, ce qui ne va pas et quel subside on pourrait avoir pour que ça fonctionne. Luc Schoukens (Pacte) fait remarquer qu’une aide administrative dans le domaine de l’énergie serait bien utile. Carole Spaute (Directrice Générale) in- forme que le relevé qui était donné est basé sur de fausses données au départ parce que les compteurs n’étaient pas corrects. Christian Fayt (EPI) trouve que c’est très bien que Fabienne s’occupe de ça. Passage pour piéton sur la nationale 280 Chantal Vanvarembergh (I.C.) a une ques- tion mobilité portant sur la nationale 280 entre la rue Bilot et la rue Thibermont. Elle es- time que les trottoirs ne sont pas très sécures et qu’il n’y a pas de passage pour piéton. Elle a déjà été interpelée plusieurs fois par les voi- sins. Il y a de nouvelles familles avec des jeunes enfants et ados qui prennent le bus ou vont à vélo. De plus les sentiers ne sont pas trop au top. Christian Fayt (EPI) répond que concernant les trottoirs ce n’est pas la commune qui a la gestion. Une lettre a été envoyée au Ministre Henry concernant toute la problématique de la nationale 280 et 28. Une réponse est atten- due. Tout cela est objet de discussion avec Fa- bienne et les différents responsables. Maintenant il faut bien se dire qu’avec le temps actuel, les sentiers ne sont pas des plus agréables. Boxes à vélo Hélène de Schoutheete (I.C.) a une ques- tion pour la mobilité et le service travaux. Il y avait le long de la RN28 à la hauteur de l’arrêt de bus des bacs à vélo qui ont été démon- tées il y a 2 ans et demi. Ils ont été avec le res- ponsable de la SPW sur le parking à Haut-Ittre et l’emplacement a été déterminé là, ils devaient être repeint et placés là. Elle ai- merait savoir où ça en est ? Jacques Wautier (EPI) qu’il y a deux séries au dépôt. Une série a déjà été repeinte. Le conseil se poursuit à huis-clos. Fiona Buidin PROCHAIN CONSEIL COMMUNAL 18 FÉVRIER 2020

Vues

  • 125 Total des vues
  • 92 Vues du Site web
  • 33 Embedded Views

Actions

  • 0 Social Shares
  • 0 Aime
  • 0 N'aime pas
  • 0 Commentaires

Partagez le comptage

  • 0 Facebook
  • 0 Twitter
  • 0 LinkedIn
  • 0 Google+

Intégrations 3

  • 3 ittreculture-prev.artecom.be
  • 18 www.ittreculture.be
  • 3 ittreculture.be